jeudi 9 décembre 2021
AccueilDossierMike Tyson à Monaco : Laurent Puons et la SBM jettent l’éponge

Mike Tyson à Monaco : Laurent Puons et la SBM jettent l’éponge

Publié le

L’icône de la boxe, Mike Tyson, ne devrait finalement pas remonter sur le ring à Monaco. Le projet a en effet été abandonné par la Société des Bains de Mer et Laurent Puons, qui ne désespèrent pas toutefois d’organiser, à plus ou moins brève échéance, un combat d’envergure en principauté.

Mike Tyson ne chaussera pas les gants en principauté. Longtemps envisagé par la Société des Bains de Mer (SBM), le projet de combat vient d’être abandonné, comme nous l’a confirmé, résigné, le président de la fédération monégasque de boxe Laurent Puons. « Tyson, c’est mort. J’ai lu dans la presse qu’il s’orientait vers un combat d’exhibition contre le YouTubeur Logan Paul. Je pense que c’est quelque chose que nous ne pourrons pas réaliser à Monaco ». La superstar américaine avait pourtant manifesté son envie de combattre « dans le sud de la France » à l’issue de son come-back sur les rings contre Roy Jones Jr le 28 novembre 2020. Mais l’appât du gain a, semble-t-il, été plus fort dans ce dossier puisqu’il n’était pas question pour la SBM, frappée de plein fouet par la crise sanitaire, de casser sa tirelire pour obtenir ce combat. « J’avais été clair : tout pouvait être intéressant pour Monaco et la SBM, sous réserve que le projet soit financé, rappelle Laurent Puons. Tant que je serai au milieu des négociations, il est hors de question que la principauté verse un euro. J’estime qu’aujourd’hui, il y a des business model qui permettent de financer ce genre de combat [l’idée d’un combat autofinancé en “pay-per-view” avait fait son chemin — NDLR], sans que l’on soit pour autant obligé de mettre la main au portefeuille ».

« Tyson, c’est mort. J’ai lu dans la presse qu’il s’orientait vers un combat d’exhibition contre le YouTubeur Logan Paul. Je pense que c’est quelque chose que nous ne pourrons pas réaliser à Monaco »

Laurent Puons. Président de la fédération monégasque

Un projet de combat toujours envisagé

Malgré cet échec avec Tyson, la Société des Bains de Mer et le président de la fédération monégasque n’entendent pas baisser les bras et continuent d’explorer les opportunités qui s’offrent à eux pour organiser, à terme, un combat d’envergure en principauté. « Je ne sais pas si c’est réalisable mais je discute encore. Ça pourrait aussi être un combat avec deux grands champions actuels, confie Laurent Puons sans donner davantage de précisions quant à l’identité des deux boxeurs. Ce serait bien que la boxe revienne en principauté au niveau mondial mais je ne veux pas que ça coûte de l’argent ni à la SBM, ni à la principauté », insiste-t-il. Pour parvenir à ses fins, la SBM peut toujours compter sur le contrat d’une année, passé avec un promoteur canadien : « Dans ce milieu, rien n’est certain. Nous n’étions pas sûrs de conclure avec Mike Tyson. Et on ne voulait pas abandonner comme ça tout le travail effectué. Donc il y avait effectivement la possibilité de continuer à travailler dessus. Le contrat arrive à échéance prochainement. Ce promoteur travaille sur la possibilité d’organiser un grand combat en principauté dans ces conditions. Mais ce n’est pas simple », reconnaît Laurent Puons, conscient qu’« il aurait été beaucoup plus simple de faire payer la principauté ou la SBM ».

« Si demain, tout devait être payé par la SBM et la principauté, le combat aurait déjà eu lieu. Mais aujourd’hui, ce n’est pas une volonté »

Laurent Puons. Président de la fédération monégasque

Perpétuer la tradition

Cette obstination témoigne en tout cas de la volonté de l’entreprise monégasque de perpétuer la tradition en organisant de façon régulière des galas de boxe, qui ont aussi contribué à sa renommée [à ce sujet, lire l’interview d’Yvan Gastaut, historien et maître de conférences à l’université de Nice : « La boxe est une passion à éclipses », publiée dans ce dossier spécial — NDLR]. Le dernier date du 30 novembre 2019. Ce soir-là, un combat de puncheurs avait opposé Alexander Besputin à Radzhab Butaev pour le titre de champion du monde WBA des poids welters. Depuis, la crise sanitaire est passée par là empêchant la tenue de toute réunion de boxe en principauté. « Malheureusement, nous sommes encore en plein Covid. Nous ne pouvons pas aujourd’hui envisager, dans des conditions sanitaires acceptables, une réunion dans la salle du casino comme par le passé où 300 personnes sont entassées les unes sur les autres. Ce n’est pas possible », explique le président de la fédération monégasque. Les amateurs du noble art vont donc devoir patienter encore un peu avant d’assister à nouveau à des combats au casino de Monte-Carlo. « Le promoteur avec qui je discute est quelqu’un de sérieux. Aujourd’hui, il y a des conditions d’organisation en principauté, celles de la SBM et les miennes. À lui maintenant de trouver le business model pour pouvoir organiser un combat dans ces conditions. Si demain, tout devait être payé par la SBM et la principauté, le combat aurait déjà eu lieu. Mais aujourd’hui, ce n’est pas une volonté », conclut Laurent Puons.

Publié le

Monaco Hebdo