jeudi 5 août 2021
Accueil Dossier Les meilleurs ports de plaisance près de Monaco

Les meilleurs ports de plaisance près de Monaco

Publié le

Autour de Monaco, de nombreux ports offrent un cadre et une qualité de service bien à eux. Monaco Hebdo dresse un comparatif, avec une liste non-exhaustive, de Cannes jusqu’à la province d’Imperia, en Italie.

Outre les trois ports de Monaco, le port Hercule, le port de Fontvieille et le port de Cala del Forte, d’autres points de chute valent le déplacement en bordure de la principauté. Pour les départager, Monaco Hebdo propose une liste, non exhaustive, présentant les tarifs à la journée en haute saison (généralement du 1er mai au 1er octobre), pour un bateau de 12 mètres de long et 4 mètres de large. Nous avons aussi pris en compte la qualité de l’environnement, la présence de commerces et de restaurants à proximité, ainsi que le tirant d’eau moyen.

Antibes

Le port Vauban est l’un des plus grands ports de plaisance européen avec 1 642 places, dont 19 pour les super yachts sur son quai de grande plaisance. Port de recherche également, il entre dans le projet d’investissement Vauban 21 de 135 millions d’euros, pour en faire un terrain d’expérimentation en matière de nouvelles technologies. Étendu sur un cadre luxuriant de 25 hectares, au milieu des Remparts du XVIème siècle et du Fort Carré. Port d’Histoire, le port Vauban est également réputé pour avoir longtemps accueilli les hydravions assurant la liaison postale et commerciale entre Antibes, Ajaccio, Tunis et Alger. Le port Gallice, situé quant à lui à l’entrée du Cap d’Antibes, face à la baie de Golfe-Juan et des îles de Lérins, est plus petit, mais peut-être plus calme aussi, en étant positionné à l’abri du vent. Il offre de la place principalement aux bateaux de plaisance et yachts de taille restreinte, de moins de 43 mètres.

Port Vauban : tarif 55 euros/jour. 1 642 places, 5 mètres de tirant d’eau.

Port Gallice : tarif 54 euros/jour. 525 places, 3 mètres de tirant d’eau.

Beaulieu-sur-Mer

Au nord de Saint-Jean-Cap-Ferrat, le port de plaisance de Beaulieu-sur-Mer ne manque pas de charme avec ses 720 places, construites au milieu de la verdure et des villas. Il fait partie des moins chers du marché, malgré son cadre doux et esthétique. Comptez en effet 40 euros la journée (attention, le prix grimpe à 58 euros si votre bateau dépasse légèrement les 12 mètres), là où les ports de plaisance concurrents affichent parfois le double du prix. Avec ses 75 mètres de long et ses 4,5 mètres de tirant d’eau, on y est peut-être un peu serré au moment du mouillage, mais l’aide à l’amarrage assuré par la capitainerie facilite bien les choses. Pour ce qui est des environs, il ne manque ni de commerces, ni de restaurants de bonne qualité, ce qui fait de ce port l’un des plus intéressants à proximité de Monaco, en termes de rapport qualité-prix.

Port de Beaulieu-sur-Mer : tarif 40 euros/jour. 720 places, 4,5 mètres de tirant d’eau.

Cannes

À Cannes, autant le port Canto que le Vieux-Port assurent un cadre à la hauteur des attentes de la « cité des festivals ». Outre la présence de restaurants, bars et commerces à proximité, les plaisanciers pourront apprécier tout particulièrement la présence de la grande roue, ouverte au public jusqu’au 24 août, de 11h à 23h, sur la terrasse Pantiero du Vieux-Port. Celui-ci propose aussi un service de capitainerie digital avec Hook, la plateforme de services censée simplifier la gestion de leur bateau aux plaisanciers. Un petit plus.

Le port Canto : tarif 45 euros/jour. 553 places, 7 mètres de tirant d’eau.

Le Vieux Port : tarif 55 euros/jour. 724 places, 5 mètres de tirant d’eau.

Cap d’ail

On le confondrait presque avec Monaco. Le port de Cap d’Ail est en effet un bon point de départ pour visiter la principauté de par son emplacement, car il est situé le long de la frontière monégasque. Il offre une superbe vue sur la Tête de chien, le haut promontoire de 550 mètres qui domine la principauté, ainsi que de belles balades à proximité. À deux pas du port, on peut flâner sur le sable de la plage Marquet, réserver une table dans l’un des nombreux établissements en longeant le sentier du littoral, ou même mouiller sur une eau azur à côté des rochers de la plage de la Mala. Parmi les plaisanciers, au milieu des super-yachts et bateaux de grande plaisance, il n’est pas rare de croiser certaines personnalités, notamment issues du monde de la Formule 1 (F1).

Port de Cap d’Ail : tarif 88 euros/jour. 260 places, 20 mètres de tirant d’eau.

Imperia

En Italie, deux ports de plaisance dans la province de l’Imperia, en Ligurie, sont tout proches de Monaco. Celui de Vintimille, le Cala del Forte, à 20 minutes environ de Monaco, est d’ailleurs quasiment monégasque, puisqu’il a été racheté par la principauté pour accroître ses capacités d’accueil (voir l’article dédié dans notre dossier). À quelques milles de Vintimille, le port de Sanremo, le Porto Sole, pouvant accueillir des yachts allant jusqu’à 90 mètres de long, permet de séjourner dans la « cité des fleurs » où les pétales de diverses teintes confèrent cette touche si singulière à l’architecture baroque de la ville italienne. D’autres apprécieront le « Mall » de Sanremo, grand centre commercial garni de boutiques de luxe “outlet”, à prix attractifs. Mais attention, une navette est nécessaire, puisque The Mall est situé à l’autre extrémité de la ville.

Sanremo Porto Sole : tarif 80 euros/jour. 800 places, 7 mètres tirant d’eau.

Juan-les-Pins

« Oh viens, viens, viens, à Juan-les-Pins, on l’on a peint le soleil sur fond bleu », les paroles de Bob Azzam résonnent peut-être dans votre esprit à la simple évocation de ce quartier de la station balnéaire d’Antibes, qui accueille chaque année (hors Covid-19) le festival de jazz au parc des jardins de la Pinède. Le port de Golfe-Juan accueille également à lui tout seul le festival des artistes du 1er juillet au 31 août, offrant une vitrine particulière au patrimoine céramique de la ville et du village Vallauris en bordure. Les artistes exposent généralement leurs œuvres dans la salle de réunion du port.

Golfe-Juan-Port Camille Rayon : tarif 65,25 euros/jour. 838 places, 2,5 mètres de tirant d’eau.

© Photo Margaux Biancheri / Monaco Hebdo.

Menton

Quand la France et l’Italie s’entremêlent. On ne sait plus si le port de Garavan, à Menton, est le premier ou le dernier port français, selon le côté de la frontière où l’on se situe. Situé en bordure de la Ligurie, le port assure aussi l’un des emplacements les plus proches (si ce n’est le plus proche) permettant pour rejoindre la Corse et la Sardaigne depuis la France. Dans Menton, là encore, les commerces et restaurants aux façades chaudes et colorées rappellent immanquablement l’Italie, tant pour les produits proposés que pour la carte des menus. À ses côtés, le Vieux-Port offre une vue splendide de carte postale sur la Vieille Ville, où culmine la basilique Saint-Michel Archange devant la plage des Sablettes, figure historique de Menton.

Le port de Garavan : tarif 50 euros/jour. 750 places, 3,2 mètres de tirant d’eau.

Le vieux port : tarif 45 euros/jour. 590 places, 5 mètres de tirant d’eau.

Nice

Après le Vieux-Port de Cannes et celui de Golfe-Juan, le port Lympia de Nice est le dernier en date à avoir obtenu le label « qualité tourisme – port de plaisance » en début d’année sur des critères de savoir-faire, de savoir-être, de respect de l’environnement, de propreté des installations, de confort et de qualité globale de prestation, selon la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Nice. Situé en cœur de ville, autant dire que le port de Nice garantit l’accès à une vie culturelle et nocturne riche et variée.

Port Lympia : tarif 42 euros/jour. 503 places, 8,50 mètres de tirant d’eau.

© Photo Clément Martinet / Monaco Hebdo.

Monaco

Généralement quand on pense au port de Monaco, c’est bien souvent le port Hercule que l’on visualise, où se mêlent tant élégance qu’exubérance. Le port Hercule, tout en grandeur, est d’ailleurs l’un des rares ports d’Europe à figurer en eaux profondes, jusqu’à 50 mètres, au sein d’une baie naturelle. Outre le côté « bling-bling » qui lui colle aujourd’hui à la peau, le port Hercule n’en est pas moins un lieu historique de seize hectares qui remonte au Marseille antique, en 600 avant J.C.. Le port de plaisance de Fontvieille se veut donc forcément plus discret. Avec ses huit hectares, il n’accueille que des navires de moins de 30 mètres, réservés à l’année à leurs titulaires. Sauf dans certains cas bien déterminés, lorsque le titulaire d’un poste d’amarrage s’absente, par exemple. Le port de Fontvieille n’a donc pas vocation à accueillir les navires de passage ou en escale.

Port Hercule : tarif 102 euros/jour. 700 places, 5 à 30 mètres de tirant d’eau.

Port de Fontvieille : tarif 86 euros/jour. 160 places, 3 mètres de tirant d’eau.

Port de Cala del Forte (à Vintimille) : tarif 90 euros/jour. 178 places, 6 mètres de tirant d’eau.

Pour lire la suite de notre dossier “Ports, navettes maritimes… Quelle stratégie pour Monaco”, cliquez ici.

Publié le

Les plus lus

Pierre Laperdrix : « L’adaptation au changement peut poser problème »

Quels sont les principaux enjeux posés par l’identité numérique ? Pierre Laperdrix, chargé de recherche CNRS au sein de l’équipe-projet Spirals, a répondu aux questions de Monaco Hebdo.
Monaco Hebdo