lundi 18 octobre 2021
AccueilCultureLes trente soirées du théâtre Princesse Grace révélées

Les trente soirées du
théâtre Princesse Grace révélées

Publié le

La culture semble reprendre ses droits à la vue de la programmation de la saison 2021-2022 du théâtre princesse Grace, qui propose trente soirées, d’octobre 2021 à mai 2022, avec de grands noms du spectacle annoncés. Monaco Hebdo fait le point.

Après une année bridée, clairement pas à la hauteur du potentiel culturel de Monaco — la faute à la crise sanitaire, évidemment — la nouvelle programmation du théâtre princesse Grace (TPG) est un véritable régal, rien que par le fait d’être fournie. Trente dates viennent en effet remplir l’agenda culturel de la principauté, de début octobre 2021 à début mai 2022, avec autant de représentations que de genres : du populaire, du sensible, de l’exigeant et du pointu. Chacun devrait, au moins une fois dans l’année, y trouver son compte. La saison débutera avec une adaptation d’Agatha Cristie (1890-1976) La Souricière, par Pierre-Alain Leleu. Un petit monument historique en soi, puisque la pièce a été écrite pour les 80 ans de la reine Mary avant d’être jouée 27 000 fois depuis 1952. Il y en aura donc une de plus, à Monaco cette fois, où le TPG sera plongé dans l’ambiance de l’enquête, comme mise en bouche du spectacle. Suivront les stimulus de zygomatiques avec Chantal Ladesou et Isabelle Mergault, puis Josiane Balasko et Armelle dans Un chalet à Gstaad, mais aussi Stéphane de Groodt et Valérie Bonneton qui se donneront la réplique dans le très burlesque Qui est monsieur Schmitt ?, suivi de l’immanquable Kad Merad dans Amis, une pièce qui se rira des absurdités que sont capables d’engendrer les réseaux sociaux-asociaux. Jean-Pierre Darroussin nous fera quant à lui rencontrer Arthur Rimbaud (1854-1891), Richard Berry reviendra avec Plaidoiries, Cristiana Reali incarnera Simone Veil (1927-2017), d’après l’ouvrage Une vie, publié chez Stock. Charles Berling fera des lectures de Camus, Nietzsche et Romain Rolland, accompagné musicalement par la pianiste Shani Diluka. Julie Gayet interviendra dans l’adaptation sur scène des entretiens de la Grand reporter Annick Cojean Je ne serais pas arrivée là, si…, publiés aux éditions Grasset et Fasquelle, en partenariat avec le journal Le Monde.

François le saint jongleur, avec Guillaume Gallienne. © Photo Christophe Raynaud de Lage, collections Comédie-Française.

Des inédits

Figurerons aussi le médiatique Vincent Dedienne, ainsi que le « parrain » du théâtre Jean-Michel Ribes, mais aussi Laëtitia Casta et Zabou Breitman. Poursuivant son partenariat de longue date avec la Comédie-Française, le TPG accueillera deux de ses sociétaires : Guillaume Gallienne dans François le saint jongleur de Dario Fo (1926-2016) et Christian Gonon qui portera à la scène les mots de Pierre Desproges (1939-1988). Deux grandes comédies seront également programmées hors les murs au Grimaldi Forum, ainsi que le désormais habituel rendez-vous « théâtre et cinéma », en partenariat avec l’institut audiovisuel de Monaco. Cette saison permettra également de (re)découvrir les « monuments » du répertoire que sont Jean Racine (1639-1699), Molière (1622-1673), William Shakespeare (1564-1616) ou Sacha Guitry (1885-1957) à travers plusieurs propositions inédites, dont la dernière mettra en scène Michel Sardou pour autre chose que de la chanson. Et puisqu’une saison culturelle est vraiment réussie quand Edouard Baer s’y invite, le comédien se produira avec Les élucubrations d’un homme soudain frappé par la grâce en avril 2022. À noter également que le label « scène et création », qui présentera chaque année une œuvre évoquant la création théâtrale en principauté, conviera, l’auteur monégasque Alain Pastor. Que le spectacle commence.

Les élucubrations d’un homme soudain touché par la grâce. Un spectacle écrit et interprété par Edouard Baer. © Photo Pascal Chantier

Théâtre Princesse Grace La programmation 2021-2022

Octobre 2021

  • 7 octobre La Souricière, Agatha Christie
  • 19 octobre Adieu je reste !, Isabelle Mergault. Avec Chantal Ladesou et Isabelle Mergault
  • 21 Les raisins de la colère, John Steinbeck. Avec Xavier Simonin et Claire Nivard.
  • 28 octobre Clara Haskil, prélude et fugue, Serge Kribus. Avec Laetitia Casta.

Novembre 2021

  • 4 novembre Dom Juan, répétitions en cours, Molière. Avec Maxime d’Aboville et Marc Citti.
  • 12 novembre François, le Saint Jongleur, Dario Fo. Avec Guillame Gallienne.
  • 16 novembre Dorothy, de et avec Zabou Breitman.
  • 22 novembre Rimbaud en feu, Jean-Michel Djian. Avec Jean-Pierre Darroussin.
  • 25 novembre N’écoutez pas mesdames, Sacha Guitry. Avec Michel Sardou et Nicole Croisille.
  • 30 novembre Le rêve de Mercier, scène et création. Avec Séverine Cojannot et Patrick Courtois.

Décembre 2021

  • 7 décembre Universalités, l’homme et le cosmos. Avec Shani Diluka et Charles Berling.
  • 16 décembre Je ne serais pas arrivée là, si… Avec Julie Gayet et Judith Henry.

Janvier 2022

  • 6 janvier MacBeth, William Shakespeare. Avec Antoine Fichaux, Thierry Garnier.
  • 13 janvier Noire, Tania de Montaigne. Avec Tania de Montaigne.
  • 20 janvier Une histoire d’amour, Alexis Michalik. Avec Pauline Bression et Juliette Delacroix.
  • 23 janvier Qui est monsieur Schmitt ?, Sébastien Thiéry. Avec Stéphane de Groodt et Valérie Bonneton.

Février 2022

  • 1 février Amis, Amanda Sthers et David Foenkinos. Avec Kad Merad, Claudia Tagbo et Lionel Abelanski
  • 9 février Plaidoiries, Matthieu Aron. Avec Richard Berry.
  • 15 février Harold et Maude, Hal Ashby. Projection en partenariat avec l’Institut Audiovisuel de Monaco
  • 22 février Phèdre !, François Gremaud, d’après Jean Racine. Avec Romain Daroles.
  • 24 février La seule certitude que j’ai, c’est d’être dans le doute, Pierre Desproges. Avec Christian Gonon.

Mars 2022

  • 3 mars Simone Veil, les combats d’une effrontée, Simone Veil. Avec Cristiana Reali et Noémie Develay.
  • 10 mars L’invitation, Hadrien Raccah. Avec Patrick Chesnais, Philippe Lellouche et Estelle Lefébure.
  • 17 mars Dans les forêts de Sibérie, Sylvain Tesson. Avec William Mesguich.
  • 22 mars Un chalet à Gstaad, Josiane Balasko. Avec Josiane Balasko et Armelle. Au Grimaldi Forum.

Avril 2022

  • 7 avril Les élucubrations d’un homme soudain frappé par la grâce, Edouard Baer. Avec Edouard Baer et Christophe Meynet.
  • 12 avril Un soir de Gala, de et avec Vincent Dedienne.
  • 21 avril J’habite ici, Jean-Michel Ribes. Avec Olivier Broche et Annie Grégorio.
  • 26 avril Bonhomme, écrit et interprété par Laurent Sciamma

Mai 2022

  • 5 mai Quadrille, Sacha Guitry. Avec Xavier Gallais et Léonie Simaga.
Amis, avec Kad Merad, Claudia Tagbo et Lionel Abelanski. © Photo Céline Nieszawer

« The show must go on ! »

«The show must go on. Cette expression, indissociable des arts du spectacle et du divertissement dans son ensemble, est plus que jamais d’actualité à l’heure où le théâtre princesse Grace (TPG) présente sa nouvelle saison. Le spectacle continue, pour notre plus grand bonheur », note la princesse Stéphanie, dans la préface du programme de la saison 2021-2022 du TPG. « Pris — comme chacun d’entre nous — dans la tourmente d’une crise complexe et imprévisible, comédiens, auteurs, metteurs en scène, techniciens et administrateurs n’ont eu de cesse, partout dans le monde, de réinventer, d’adapter, de reprogrammer et de remettre en question leurs métiers, afin d’être prêts à faire de nouveau vivre les scènes et les œuvres, dès que cela serait possible. » Françoise Gamerdinger, directrice du TPG, ajoute également que « la volonté de partager et de créer est plus forte que tout. » Celle qui est aussi directrice des affaires culturelles, n’a pas manqué de rappeler les efforts déployés la saison passée pour maintenir la culture hors de l’eau, en garantissant plusieurs représentations :  « Au plus fort de la crise, le Théâtre Princesse Grace a pu maintenir plus d’un tiers de sa programmation. Ce « petit miracle » a été rendu possible par le soutien indéfectible du gouvernement princier, par la passion et l’enthousiasme des comédiens et des équipes techniques accueillis, mais aussi par la grande discipline dont vous avez fait preuve, en tant que spectateurs. »

Publié le

Monaco Hebdo