vendredi 27 novembre 2020
Accueil Culture SwapTales : Léon !, le premier jeu vidéo en langue monégasque

SwapTales : Léon !, le premier
jeu vidéo en langue monégasque

Publié le

Après Blitz, le premier manga monégasque, Shibuya Productions signe le premier jeu vidéo en langue monégasque. Une belle occasion d’apprendre la langue locale en vous amusant pendant le confinement…

En cette période de confinement, quoi de mieux qu’un bon jeu vidéo pour passer le temps… et qui plus est en langue monégasque. Shibuya Productions a en effet sorti en mars 2020 le premier jeu vidéo en monégasque. Il s’agit de SwapTales : Léon !, maintes fois primé dans des grands concours, comme le Magic de Monaco, ou encore à la Paris Games Week.

Jeu intelligent

Ce jeu d’aventure et de réflexion s’adresse aux enfants en capacité de lire (à partir du CP) et aux parents qui peuvent les accompagner dans leur aventure : « C’est un jeu et en même temps un livre interactif. Le but, c’est d’échanger la disposition des mots pour avancer dans l’histoire. Il y a de beaux graphismes, de belles illustrations, il y a tout ce qu’il faut pour passer du bon temps en famille », explique Cédric Biscay, président de Shibuya Productions. Disponible en 5 langues (anglais, français, allemand, espagnol, italien) et donc désormais en monégasque, SwapTales : Léon ! est aussi un bon moyen pour apprendre ou se perfectionner dans une langue étrangère. Dans ce jeu, le joueur incarne Léon, un petit garçon qui vit tout un tas d’aventures. Son histoire et son destin se transforment en fonction des choix du lecteur : « Selon les mots que l’on intervertit, on a la possibilité de poursuivre ou non l’histoire. Si on fait faire à Léon des choses qui ne sont pas correctes, on a une mauvaise fin et le jeu s’arrête. Cela permet de faire comprendre au joueur ce qui est logique ou pas dans la progression du héros », indique le concepteur. Les 30 fins alternatives de ce jeu intelligent vous garantiront en tout cas quelques heures de tranquillité pendant le confinement…

© Shibuya Productions

Cette entreprise monégasque a donc décidé de marquer le coup en offrant, en avant-première, 500 licences du jeu aux Monégasques. Une manière de « participer à l’effort national », en proposant aux parents confinés avec leurs enfants « une vingtaine d’heures de répit » explique Cédric Biscay

Plusieurs mois de travail

Après Blitz, le premier manga monégasque, Cédric Biscay et son entreprise Shibuya Productions, signent donc le premier jeu vidéo en langue monégasque. Une fierté pour l’équipe : « On aime bien être des précurseurs dans différents domaines. Et on s’est dit qu’il n’y avait pas de jeu vidéo en langue monégasque. Evidemment, la langue monégasque ne peut pas avoir de vie commerciale pour une entreprise, donc on a fait ça juste pour le clin d’oeil et pour apporter quelque chose à Monaco ». Car si l’opération ne présente aucun intérêt commercial, elle est bénéfique en termes d’image. « Dans le monde, des gens vont découvrir que Monaco a sa langue. Et cela montre aussi que Monaco est une place forte pour le jeu vidéo », se félicite Cédric Biscay en faisant référence à Shenmue III, l’autre grande réalisation de Shibuya. La traduction a demandé plusieurs mois de travail à Éliane Mollo et Dominique Salvo, « les papesses de la langue monégasque » selon Cédric Biscay. « C’est la première fois que quelqu’un les contactait pour un jeu vidéo et elles ont fait un super travail. Car ce n’est pas juste une traduction, c’est une adaptation complète du jeu », souligne-t-il. D’ailleurs, le président de Shibuya reconnaît qu’il sera difficile de reproduire l’expérience : « Ce n’est pas quelque chose qui a une raison d’être pour une entreprise. Une entreprise doit subvenir à ses différents besoins et malheureusement, il est très difficile de vendre un jeu en monégasque ». Pour fêter cette grande première, et peut-être dernière, cette entreprise monégasque a donc décidé de marquer le coup en offrant, en avant-première, 500 licences du jeu aux Monégasques. Une manière de « participer à l’effort national », en proposant aux parents confinés avec leurs enfants « une vingtaine d’heures de répit », explique Cédric Biscay. SwapTales : Léon ! est disponible sur tablette, via Google Play (4,99 euros) et Apple Store (5,49 euros).

Publié le

Les plus lus

les Enfants de Frankie

Nez Rouges 2020 : rendez-vous le 6 décembre

Comme chaque année, on retrouve donc depuis fin octobre 2020 les fameuses balles en mousse solidaires de l’association les enfants de Frankie

Monaco revêt ses habits de Noël

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!