lundi 17 janvier 2022
AccueilCultureSade l'intemporelle

Sade l’intemporelle

Publié le

Sade en concert
© Photo Jean-Philippe Marty.

Décidément, le poids des ans n’a aucun effet sur Sade. Groovy et sexy, la chanteuse à la voix chaude n’a pas manqué à sa réputation lors de son concert à Nice, inaugural de sa tournée européenne. Le 29 avril dernier, la chanteuse anglo-nigériane, auteur de Soldier of love en 2010, a livré devant les 6?000 spectateurs du Nikaïa, un show époustouflant, alternant entre ses anciens tubes (Sweetest taboo, Is it a crime, Jezebel, etc) et son nouvel opus. Un spectacle coloré jonglant entre une scénographie jazzy et tribale, une chorégraphie sensuelle et rythmée. Seul bémol?: le grondement de spectateurs mécontents en début de concert, menacés de se faire sortir par le service de sécurité. Un râle que l’on comprend aisément?: ces spectateurs du carré dit VIP – qui avaient acheté leur place près de 80 euros tout de même –, se sont vu refuser par l’organisation d’occuper la place qu’ils avaient achetée. Pour être replacés… quasiment face aux backstage. Pourquoi?? Le placement en salle avait été modifié par la production et le Nikaïa avait du “redispatcher” les places du parterre sur les côtés… Une pratique qui – c’est bon à savoir – ne serait pas une première dans les salles de concert, de l’aveu même du personnel du Nikaïa… « Nous avons mis en vente les places avant d’avoir les informations techniques de la production, explique le directeur d’exploitation du Nikaïa, Gilbert Melkonian. Soit 18 rangs de parterre alors qu’au final il n’en restait que 14. Nous avons dû déplacer une vingtaine de personnes. » Mais cet incident, promet le directeur, ne se reproduira plus?: « A partir de maintenant, nous avons averti les boites de production que nous ne vendrons plus toutes les places tant qu’elles ne nous donneront pas les informations sur l’aménagement de la scène. Cette mauvaise expérience nous a servi de leçon, même si ce n’est pas notre faute. » C’est déjà ça.

Publié le

Article précédentTerrorisme?: Vigilance accrue
Article suivantEtude complémentaire
Monaco Hebdo