vendredi 22 octobre 2021
AccueilCultureOrdre du mérite culturel : « L’incertitude peut aussi libérer l’art, la créativité, l’imagination »

Ordre du mérite culturel : « L’incertitude peut aussi libérer l’art, la créativité, l’imagination »

Publié le

Chaque année, le 18 novembre, à la veille de la fête nationale, la princesse de Hanovre décore de l’ordre du mérite culturel des personnalités « qui font honneur à la principauté par leur précieuse contribution à son rayonnement dans les domaines des arts, de la culture, de l’histoire, de la commémoration, de la science », a-t-elle expliqué dans un discours prononcé à cette occasion. Pour cette édition 2020, 12 personnalités ont été décorées. Frédéric Vitoux, membre du conseil littéraire de la fondation prince Pierre de Monaco a été élevé au grade de commandeur. Au grade d’officier, on trouve Michèle Dittlot, présidente de l’association Les amis du Printemps des Arts, Judith Gantley, administrateur à la Princess Grace Irish Library, et Eric Ruf, administrateur général à la Comédie française. Enfin, Patrice Ayrault, directeur technique de l’opéra de Monte-Carlo, Thomas Fouilleron, directeur des archives et de la bibliothèque du palais princier, Jean-Cyrille Gandillet, titulaire de l’orgue de choeur de la cathédrale de Monaco, Adrien Goetz, historien d’art, Arnaud Hurel, ingénieur de recherches, Windsor Kléber Laferriere, membre du conseil littéraire de la fondation prince Pierre de Monaco, Patrick Rampal, président du conseil d’administration du centre scientifique de Monaco, et Jean-Christophe Rufin, membre du conseil littéraire de la fondation prince Pierre ont été décorés du grade de chevalier. Covid-19 oblige, certaines de ces personnalités n’ont pas pu être présentes pour cette cérémonie. « Vos formations, vos routes, vos expériences, vos réalisations sont diverses. Mais vous avez un point commun : vous avez conçu, développé des projets et vous réussissez à les concrétiser, en y donnant le meilleur de vous-même, a ajouté la princesse de Hanovre. Parce que vous avez osé entreprendre. Angoissante pour certains, l’incertitude peut aussi libérer l’art, la créativité, l’imagination. Vous en avez apporté la preuve. Ainsi avez-vous, dans tel ou tel domaine, participé au renom de Monaco. » La princesse s’est dite « sensible » aux efforts du gouvernement monégasque pour la culture, « dans une période marquée par tant d’incertitudes et de sollicitations diverses ». Saluant également le soutien et la « générosité » apportés par les mécènes, qu’il s’agisse d’associations, de fondations ou de particuliers, la princesse de Hanovre a conclu son discours en rappelant que si « la crise sanitaire actuelle est une mise à l’épreuve pour tous et pour chacun, mais en particulier pour les concepteurs d’expositions, pour nos musiciens, nos danseurs, nos conférenciers, nos artistes, contraints de s’adapter. Pourtant, dans ce climat maussade et erratique qui incline au pessimisme, l’exemple de votre détermination est un encouragement à tenir le cap pour préparer les jours meilleurs ».

Publié le

Monaco Hebdo