mardi 19 octobre 2021
AccueilCulture17ème mondial du théâtre : la passion pour langage

17ème mondial du théâtre : la passion pour langage

Publié le

Le mondial du théâtre, qui est la plus ancienne manifestation culturelle internationale de Monaco, devrait se dérouler du 17 au 22 août 2021. Quatorze troupes, chacune représentant un pays, se produiront sur les planches, dans leur langue d’origine.

C’est, ni plus, ni moins, la plus ancienne manifestation culturelle internationale de Monaco. Le mondial du théâtre existe depuis 64 ans, et il entend bien se bonifier avec l’âge, en traversant les crises. Ainsi, malgré l’épidémie de Covid-19 qui s’accroche encore sur le territoire et dans le monde, la 17ème édition de cette institution de la culture devrait bien avoir lieu du 17 au 22 août 2021, à la fois au théâtre des Variétés et au théâtre princesse Grace (TPG). Organisée tous les quatre ans, par souci de bonne organisation, cette manifestation se veut toujours internationale, comme son nom l’indique. Cette année, quatorze pays, peut-être quinze (1) seront de la partie. C’est, certes, un peu moins qu’à l’occasion des autres éditions, qui en rassemblaient jusqu’à vingt-cinq, mais l’esprit reste le même : « une confrontation sans compétition », comme le résume Patrice Cellario, commissaire général du mondial, pour l’occasion, à côté de sa casquette habituelle de conseiller-ministre de l’intérieur. Au total, l’association internationale du théâtre amateur (AITA/IATA) et le Studio de Monaco, qui organisent cet événement, ont reçu 90 candidatures — mais pas de 90 pays — avant de les départager et de se contraindre aux limites imposées par le contexte sanitaire, qui nécessite de faire plus petit. À l’image des jauges du public, qui devraient être limitées à 70 % de leur capacité.

Une heure dans la langue d’origine

Mais, crise sanitaire ou pas, la recette du mondial ne changera pas : chaque troupe se produira pendant une heure, maximum, dans sa langue d’origine, sans traduction pour le public. De prime abord, cela peut surprendre, mais ce serait oublier que le sixième art ne repose pas uniquement sur du texte : « Il m’est arrivé de pleurer devant un spectacle ukrainien, et je ne parle pas ukrainien, preuve que quelque chose peut se passer. Il n’y a pas de barrières à franchir, ça vient tout seul », estime Béatrice Cellario, secrétaire générale et présidente du Studio de Monaco, qui existe depuis 1957. « La question de la traduction simultanée fait débat depuis le début au sein de l’association, mais nous refusons le sous-titrage, car un spectacle est un ensemble d’éléments : le texte, quand il y en a, l’expression corporelle, les lumières, les décors, le jeu des acteurs… Tout cet ensemble doit véhiculer des émotions. Sans oublier que notre audience est internationale, il n’est donc pas question de faire des monologues statiques d’une heure », ajoute Patrice Cellario.

Qualité artistique et représentativité

C’est en effet la passion qui compte. Les troupes sélectionnées ont été choisies par le comité d’organisation et l’AITA, sur des critères de qualité artistique et de représentativité culturelle géographique. Chacune doit jouer un théâtre qui lui est proche, et non pas produire un spectacle uniformisé selon les standards européens, déjà très représentés d’ordinaire sur les différentes scènes du globe. « On ne cherche pas non plus à présenter de la comédie musicale si la troupe est américaine, ou du théâtre Nô s’il est japonais. On cherche plutôt à représenter fidèlement l’état de l’art tel qu’il est, dans les différents pays, précise Patrice Cellario. Il ne s’agit pas de juger qui sera le meilleur parmi tous les pays. On demande plutôt aux fédérations, aux centres nationaux, et aux organismes qui nous recommandent des spectacles, de garantir la haute qualité et la représentativité de la pratique théâtrale. »

© Photo Tamara Boscaino

« Il m’est arrivé de pleurer devant un spectacle ukrainien, et je ne parle pas Ukrainien, preuve que quelque chose peut se passer »

Béatrice Cellario. Secrétaire générale et présidente du Studio de Monaco

Des colloques et des ateliers

Des colloques et ateliers sont également au menu de ce mondial 2021. Chaque après-midi, des ateliers seront délivrés aux amateurs sur un enseignement thématique spécifique. Chacun de ces ateliers sera indépendant des autres pour permettre aux festivaliers, et au public, d’y prendre part. Ils seront animés par les Italiens Francesco Faccioli et Scilla Sticchi d’une part, notamment sur le masque (pas chirurgical), et par la Belge Katrien Vanreusel d’autre part, avec une réflexion sur le travail du texte et le passage d’une œuvre écrite à une œuvre orale. Des colloques seront aussi proposés chaque matin. Il s’agira de discussions et d’échanges animés par des personnalités du théâtre, comme la Suisse Katrin Janser et le Français Pierre Notte. Ils mettront en présence les festivaliers et les trois compagnies qui ont présenté leur spectacle la veille au soir.

Appel au bénévolat

L’organisation du mondial du théâtre repose essentiellement sur le bénévolat. Ils sont ainsi près de 200 à s’investir tous les quatre ans et ils viennent du Studio de Monaco, mais aussi de l’extérieur. « Leur présence fait que la coloration de cet événement est nulle autre pareille », souligne Patrice Cellario. Pour autant, l’organisation manque encore de forces vives pour cette édition. Il faudrait en effet davantage d’hôtes et d’hôtesses bénévoles, de chauffeurs, de barmaids et de personnel d’accueil pour boucler au mieux ce nouveau mondial. Seule condition : être disponible du 16 au 22 août 2021. Parler une ou deux langues étrangères est un plus, mais ce n’est pas indispensable non plus(2).

Des représentations libres et gratuites

Les spectacles de chaque pays sont joués deux fois, deux jours consécutifs. À la sortie de leur première, chaque compagnie se verra honorée de l’Hommage du Festival, un trophée spécialement réalisé par le sculpteur monégasque Marcel Sbirazzoli. Toutes les représentations sont libres et gratuites et débutent à 18 heures. À chaque soirée, trois pays se succèdent avec trente minutes d’intervalle. Pour le public, il est nécessaire de réserver ses places sur le site www.mondialdutheatre.com. Attention : à cause de la pandémie de Covid-19, le nombre de places est limité.

1) Alors que Monaco Hebdo bouclait ce numéro « spécial été » le 3 août 2021, Cuba était pressenti pour rejoindre ce mondial, afin de combler le retrait du Royaume-Uni, forcé d’annuler pour raisons sanitaires. Le Japon, l’Iran, la Russie, ont aussi déclaré forfait. Les participants sont : l’Argentine, les États-Unis, la Hongrie, le Maroc, la Slovénie, la Belgique, la Finlande, l’Italie, le Portugal, la Slovaquie, l’Espagne, la France, la Lituanie et la République de Centrafrique.

2) Pour se proposer comme bénévole, contacter l’organisation par courriel via www.mondialdutheatre.com, ou par téléphone au + 377 93 25 12 12.

Publié le

Monaco Hebdo