jeudi 20 janvier 2022
AccueilCultureHommage à Bertrand Delanoë

Hommage à Bertrand Delanoë

Publié le

«Jamais homme politique moderne, même Nicolas Sarkozy, ne sera allé aussi loin dans l’application des techniques les plus élaborées du marketing au champ politique. » La phrase est signée Dominique Foing, qui exerce ses talents à « 60 millions de consommateurs ». Le journaliste a passé la gestion municipale de Monsieur Delanoë au banc d’essai, comme il le fait chaque mois pour des yaourts bio ou les alarmes de piscine municipale. Résultat édifiant. On s’amuse dès la page seize de son enquête très fouillée, « Comptes et légendes de Paris – le bilan de la gestion Delanoë » (Denoël). Nous voici plongés dans une soirée « compte rendu de mandat », comme feint de les aimer le maire de Paris. Au premier rang, la cour du prince. En milieu de salle, des responsables d’associations. Tout au bout, les Parisiens lambda, bordés par des vigiles. Ceux qui posent une question doivent rester debout, en file indienne. Arrive le tour de Monsieur Foing, qui décline son identité de militant – encarté – socialiste. Sourire de Monsieur Delanoë, qui blêmit quelques secondes plus tard quand son interlocuteur pose d’embarrassantes questions. Une adjointe au maire rejoint alors discrètement le militant, et lui tire sur le pantalon pour le faire taire. Sans succès… Qu’apprend-on dans son livre?? Que les immeubles anciens rachetés dans les beaux quartiers par la mairie ont servi à loger 20?000 ménages non prioritaires dans l’accès au logement. Que le malaise social est grand dans les services, malgré le détachement – rémunéré – de fonctionnaires municipaux au profit de la mutuelle de la CGT. Que la mandature est faste pour les groupes privés tels que Decaux ou Lagardère, mais que la dette aura triplé entre 2001 et 2012 : trois milliards d’euros. Bref, un régal de désastre.

Publié le

Monaco Hebdo