mardi 28 septembre 2021
AccueilCultureClap de fin pour le festival de télévision de Monte-Carlo

Clap de fin pour le festival de télévision de Monte-Carlo

Publié le

Des dizaines de stars sur le tapis rouge, des avant-premières mondiales, une compétition de qualité… La 60ème édition du Festival de télévision de Monte-Carlo, qui s’est achevée mardi 22 juin, a tenu toutes ses promesses malgré le contexte sanitaire.

Le vice-président délégué du festival de télévision de Monte-Carlo, Laurent Puons, l’avait promis : « Cette 60ème édition sera un très bon cru ». Et à l’issue du festival, qui s’est terminé mardi 22 juin 2021 avec la traditionnelle remise des Nymphes d’Or, on peut dire que la promesse a été tenue. Car, malgré le contexte sanitaire, qui a poussé l’organisation à mettre en place des protocoles très stricts, cette édition anniversaire a enchanté le public avec un casting et des programmes de qualité.

Pléiade de stars

Les Américains ayant décliné l’invitation en raison des contraintes sanitaires jugées « trop lourdes » pour se rendre en principauté, le festival a pris cette année un fort accent européen. Habitués du tapis rouge monégasque, les acteurs d’Ici tout commence (Clément Remiens, Aurélie Pons, Catherine Marchal…) et Demain nous appartient (Ingrid Chauvin, Alexandre Brasseur, Samy Gharbi…) ont bien sûr répondu présents, tout comme ceux de Cassandre (Gwendoline Hamon) et Section de recherches (Fabienne Carat et Franck Semonin). La série Plus belle la vie n’était pas en reste avec pas moins de six représentants parmi lesquels Laurent Kérusoré, Léa François et Élodie Varlet. Les fans d’Engrenages, eux, ont pu se délecter d’anecdotes croustillantes et autres secrets de tournage de leur série préférée dans un « Behind the scenes » animé par les acteurs Thierry Godard, Caroline Proust et Audrey Fleurot, tout juste auréolée du succès incroyable d’HPI dans laquelle elle incarne une mère célibataire de 160 de QI. D’autres vedettes du petit écran sont venus compléter ce fort contingent français. On citera pêle-mêle Anny Duperey (Une famille formidable), Antoine Duléry, Samuel Le Bihan, Maud Wyler, ou encore Francis Huster venu présenter le dernier épisode de la série à succès Meurtres sur les îles du Frioul dans lequel il incarne le père d’un capitaine de police borderline interprété par Jérémy Banster. Quelques grands noms internationaux ont également fait le déplacement pour ce 60ème anniversaire. Les fans de La Casa de Papel ont ainsi pu apercevoir les acteurs Jaime Lorente et Darko Peric, qui jouent respectivement les rôles de Denver et Helsinki dans la série Netflix, dont la cinquième et ultime saison sera diffusée à partir du 3 septembre 2021. Autres invités de marque : Tchéky Karyo (Baptiste, Belle et Sébastien, Bad Boys, The Patriot) et le réalisateur et producteur Darren Star (Emily in Paris, Beverly Hills, Sex and the City), tous les deux honorés d’une Nymphe de Cristal pour l’un et d’Honneur pour l’autre. Enfin, le jury « Fiction » avait également fière allure cette année. Présidée par le scénariste, réalisateur et producteur suédois Mans Marlind (The Bridge, Midnight Sun, Shadowplay), l’équipe était composée des acteurs français Joey Starr (Polisse, Le Remplaçant) et Arnaud Ducret (Parents mode d’emploi, Pourquoi je vis), du producteur allemand Moritz Polter (Das Boot, Freud), de la scénariste et réalisatrice britannique Kay Mello (Band of Gold) et du producteur norvégien Anders Tangen (Lilyhammer, Home for Christmas).

D’autres vedettes du petit écran sont venus compléter ce fort contingent français. On citera pêle-mêle Anny Duperey (Une famille formidable), Antoine Duléry, Samuel Le Bihan, Maud Wyler, ou encore Francis Huster

Avant-premières mondiales

Outre ce casting quatre étoiles, l’organisation a aussi mis les petits plats dans les grands en proposant des projections en avant-première ouvertes au public pendant toute la durée du festival. À commencer par la série sud-africaine de 8 épisodes Reyka diffusée lors de la cérémonie d’ouverture vendredi 18 juin. Coproduit par Fremantle, ce thriller policier centré sur le personnage de Reyka joué par Kim Engelbrecht (Dominion, The Flash), fait aussi la part belle à Angus Speelman, interprété par Iain Glen connu pour son rôle de Jorah Mormont dans Game of Thrones. Trois autres séries, en compétition pour décrocher une Nymphe d’or dans la catégorie Fiction, ont également été projetées en avant-première mondiale au cours du festival. Il s’agit de ANA All In (Espagne), Line in the Sand (Israël) et The Defender (République Tchèque). Les six autres nommés étant des avant-premières européennes ou françaises. « Cela montre toute la richesse de la production en Europe », se félicite Laurent Puons. Et comme si cela ne suffisait pas, le public a également pu assister lundi 21 juin à l’avant-première mondiale du documentaire d’investigation Lions, Bones et Bullets en présence du réalisateur Anton Leach. Ce documentaire choc plonge le spectateur dans les coulisses d’un trafic international d’animaux sauvages, qui génère chaque année plusieurs dizaines de millions de dollars. Passionné par la vie sauvage, Richard Peirce remonte ainsi toute la filière de ce commerce somme toute légal, depuis les fermes d’élevage de lions sud-africaines jusqu’aux trafiquants du sud-est asiatique qui approvisionnent la médecine traditionnelle chinoise. Le film, comme un signal d’alerte, invite le spectateur à s’interroger sur sa relation avec la nature et son respect de la faune sauvage. Une sensibilisation à la protection de l’environnement à laquelle est attaché depuis de nombreuses années le festival qui, rappelons-le, est placé sous le haut patronage du prince Albert II.

Uncle Frank et It’s a sin primés

Le palmarès de cette 60ème édition a été dévoilé, mardi soir, lors d’une cérémonie exceptionnelle présentée par l’animatrice de radio et de télévision Genie Godula et l’acteur Jimmy Jean-Louis. Au total, 27 programmes provenant de quatorze pays étaient en lice pour décrocher les prestigieuses Nymphes d’Or attribuées par deux jurys distincts. L’un présidé par Mans Marlind pour la catégorie « Fiction ». L’autre par le scénariste, réalisateur et producteur américain Evgeny Afineevsky pour la catégorie « Actualités ». Dans la catégorie Fiction, on retiendra les cartons de Uncle Frank et d’It’s a sin qui ont raflé plusieurs prix. Le premier nommé, tout juste auréolé du « Prix du Public » au dernier Festival du cinéma américain de Deauville récidive donc en principauté avec les titres de « Meilleur film », « Meilleure création » et « Meilleur acteur » attribué à Paul Bettany. Ce dernier interprète le rôle de Frank, un professeur homosexuel dans la Caroline du Sud des années 70. Ce “feel-good movie”, comme il est décrit par Allociné, est la deuxième réalisation du créateur de Six Feet Under, Alan Ball. Autre série à avoir fait le plein de récompenses, It’s a sin repart avec deux prix, l’un individuel, l’autre collectif. Le premier est celui de la « Meilleure actrice » (voir encadré par ailleurs) alors que le second récompense la série du titre de « Meilleure série ». Coup double donc pour cette série britannique qui raconte sans tabou l’arrivée du sida au sein de la communauté gay londonienne dans les années 80. Dans la catégorie « Actualités / News », le prix du « Meilleur reportage d’actualités » a été attribué à ITV News pour Inside the US Capitol, qui revient sur l’invasion du Capitole par des partisans de Donald Trump. The diagnosis : Covid-19 s’offre lui le titre de « Meilleur grand reportage d’actualités » alors que celui du « Meilleur film documentaire » revient à Citoyen Nobel consacré au Prix Nobel de chimie 2017, le Suisse Jacques Dubochet (voir l’intégralité du palmarès ci-après).

Tchéky Karyo possède également une belle carrière à la télévision, puisqu’il a notamment joué dans The Missing, The name of the rose, Possessions, ou encore dans ZeroZeroZero, l’excellente série de Stefano Sollima, inspirée par l’ouvrage de Roberto Saviano, Extra pure

Tchéky Karyo et Darren Star honorés

Au cours de cette soirée de remise de récompenses, une Nymphe de Cristal a été également été décernée par le prince Albert à Tchéky Karyo pour l’ensemble de sa carrière télévisuelle. « Rare Français à avoir réussi à s’expatrier aux Etats-Unis », comme le souligne à juste titre Laurent Puons, Tchéky Karyo est principalement connu pour ses rôles sur le grand écran (Bad Boys (1995), Dobermann (1997), The Patriot (2000), Les Lyonnais (2011), Belle et Sébastien (2013)…). Mais l’acteur français possède également une belle carrière à la télévision, puisqu’il a notamment joué dans The Missing, The name of the rose, Possessions, ou encore ZeroZeroZero, l’excellente série de Stefano Sollima, inspirée par l’ouvrage de Roberto Saviano, Extra pure (1). Il sera également prochainement à l’affiche de la série Baptiste vendue dans plus de 80 pays. Lors de la cérémonie d’ouverture, une Nymphe d’Honneur a également été remise à Darren Star. Le producteur américain est connu pour avoir créé de nombreuses séries télévisées au succès international parmi lesquelles Beverly Hills 90210, Melrose Place ou encore Sex and the City pour laquelle il avait reçu un Emmy en 2001. Plus récemment, Darren Star a produit Emily in Paris, une série Netflix dans laquelle l’Américain met en scène une expatriée dans la capitale française (lire son interview par ailleurs). Enfin, des prix spéciaux récompensant des œuvres engagées ont été attribués à l’issue des quatre jours du festival. Le prix spécial prince Rainier III a été attribué à Now qui suit de jeunes militants engagés pour le climat. La récompense s’inscrit dans le cadre de l’engagement fort de la principauté sur les thématiques environnementales. Yémen : Coronavirus in a war zone a reçu le prix de la Croix-Rouge monégasque. Comme son nom l’indique, le documentaire raconte la délicate gestion de l’épidémie dans un pays ravagé par la guerre et confronté à la famine. L’association mondiale des amis de l’enfance (Amade), présidée par la princesse Caroline, a pour sa part choisi de récompenser le documentaire The Baby Stealers, littéralement Les voleurs de bébés, qui révèle l’existence d’un large trafic d’enfants au Kenya. Selon la BBC, à l’origine de cette enquête, des centaines de bébés seraient vendus chaque année après avoir été volés dans la rue, négociés derrière les murs des cliniques clandestines ou enlevés dans les hôpitaux du pays.

1) Extra pure, voyage dans l’économie de la cocaïne, de Roberto Saviano (Gallimard), 544 pages, 8,60 euros (format papier), 8,49 euros (format numérique).

Le palmarès : 60ème édition du Festival de télévision de Monte-Carlo

CATÉGORIE FICTION

Meilleur film : Uncle Frank

Meilleure série : It’s a sin

Meilleure création : Uncle Frank

Meilleure actrice : Lydia West dans It’s a sin

Meilleur acteur : Paul Bettany dans Uncle Frank

Prix spécial du jury : Piece of my heart

CATÉGORIE ACTUALITÉS / NEWS

Meilleur reportage d’actualités : ITV News – Inside US Capitol

Meilleur grand reportage d’actualités : The Diagnosis : COVID-19

Meilleur film documentaire : Citoyen Nobel

Prix spécial du jury : Dying to divorce

PRIX SPÉCIAUX

Prix spécial prince Rainier III : Now

Prix AMADE : The baby stealers

Prix de la Croix-Rouge monégasque :

Yemen : Coronavirus in a war zone

Prix PeaceJam : Bella Da Morire

Publié le

Monaco Hebdo