mardi 28 septembre 2021
AccueilCultureFestival Printemps des Arts 2021La der de Marc Monnet

Festival Printemps des Arts 2021
La der de Marc Monnet

Publié le

Après une annulation en 2020 pour cause de Covid-19, le festival Printemps des Arts fera — sauf nouvelle crise sanitaire, bien sûr — son grand retour en 2021, entre le 11 mars et le 11 avril.

Il s’agira de la dernière édition préparée par Marc Monnet, qui en quittera la direction juste après. Il sera alors remplacé par le compositeur Bruno Mantovani.

Les dernières notes programmées par Marc Monnet seront pour 2021. En effet, le compositeur quittera la direction du festival le Printemps des Arts à l’issue de la prochaine édition de l’événement, dont il avait pris la tête en 2003. Celle-ci se déroulera dans divers lieux de la principauté, entre le 11 mars et le 11 avril. Alors que le programme du festival Printemps des Arts, édition 2021, est connu (voir par ailleurs), il est presque déjà l’heure du bilan pour Marc Monnet. « Cela fera bientôt un an que j’ai décidé de passer la main, explique le compositeur. Il vient toujours un moment où il faut s’effacer, laisser quelqu’un d’autre amener des choses nouvelles. Le changement, en général, et plus encore dans le milieu de la culture, c’est toujours positif. » Du changement, c’est en tout cas ce qu’il revendique, et assume. Et il apprécie d’avoir apporté son empreinte au Printemps des Arts, un événement culturel majeur à Monaco qui réunit des musiciens originaires du monde entier et qui revisite les grands classiques de la musique, tout en accueillant des créations exclusives contemporaines. « Lorsque je suis arrivé, nous travaillions dans une petite pièce, avec une équipe réduite, se souvient Marc Monnet. Au fur et à mesure des années, et avec la confiance que nous porte la princesse de Hanovre, nous avons pris de l’importance. Nous avons pu avoir de beaux noms, et d’autres moins connus, mais novateurs. Nous avons pris et apporté beaucoup de plaisir… le festival a grandi, a trouvé son ton et sa vision. C’est une grande satisfaction personnelle. »

« Tout a été annulé à peine deux heures avant le début »

Il faut dire que pendant les cinq week-ends que dure traditionnellement le festival du Printemps des Arts, Marc Monnet a su apporter une vraie diversité musicale, oser casser les codes, et étonner les spectateurs. Au point de faire de ces trois dimensions, un leitmotiv créatif. « Chaque année, j’aime bien me dire que notre programmation va proposer de la surprise et du plaisir, explique Marc Monnet. Pour réussir un festival, il faut de la qualité et de la diversité. C’est à cette double condition que la musique classique peut rajeunir son public et provoquer des frissons. » Ce sera, bien sûr, encore le cas cette année, avec un festival qui tournera autour de cinq thématiques : la musique française, le clavecin, le théâtre musical, un portrait de Franz Liszt, et enfin l’École de Vienne. « Notre ambition, notamment pour Franz Liszt, sera de proposer des œuvres moins connues, mais bien sûr merveilleuses. Je pense que Printemps des Arts doit attiser la curiosité des spectateurs, donner des envies de découverte. Sinon, la musique classique tourne en rond, et c’est ce que je refuse, pour cette édition, comme pour les précédentes. » Rappelons, d’ailleurs, que l’édition 2021 de Printemps des Arts constituera un retour de cet événement, après l’annulation de 2020 pour cause de pandémie de Covid-19. Un véritable crève-cœur, à l’époque, pour le compositeur. « Cela a été très dur, raconte Marc Monnet. C’est d’autant plus vrai que tout a été annulé à peine deux heures avant le début. Les artistes étaient là, tout le monde était en train de répéter, quand la nouvelle est tombée. Tout était, évidemment organisé, des billets d’avion des artistes aux hôtels en passant par la billetterie. Cela a généré un travail de gestion incroyable, sans parler du lien à maintenir avec notre public. » Et c’est d’ailleurs ce lien avec le public que Marc Monnet retiendra de son passage à la tête de Printemps des Arts. « C’est ce qui est le plus fort, pour moi, assure-t-il. Très diversifié, fidèle, ce public s’est construit petit à petit, s’est renouvelé, a généré un bouche-à-oreille positif. » Avec à son actif l’organisation de près de 500 concerts depuis 2003, il lui semble, et c’est compréhensible, difficile de faire une sélection parmi eux : « Des moments extraordinaires, sublimes, je pense que je pourrais en citer une cinquantaine, spontanément. C’est aussi en ça que je suis fier d’avoir travaillé pour le rayonnement de Printemps des Arts. » Et pour la suite de sa carrière ? « Ce qui est sûr, c’est que je ne prendrai pas d’autre poste dans l’immédiat, répond ce musicien âgé de 73 ans. Ce n’est pas mon envie actuelle, malgré les propositions reçues ces derniers mois. J’ai besoin d’un temps de respiration. Je suis et je reste compositeur. Je vais continuer à créer, mais d’une manière différente… »

Marc Monnet et Bruno Mantovani © Photo Projecteur TV

« J’ai accepté cette mission pour plusieurs raisons. L’ADN du festival, tout d’abord, avec une forme de modernité qui crée le dialogue entre les créativités amenées à s’exprimer dans la musique classique. La liberté de programmation, ensuite, poussée et portée par la princesse de Hanovre » Bruno Mantovani. Futur directeur du Printemps des Arts

Bruno Mantovani, un fin connaisseur des lieux

La suite de Printemps des Arts, c’est en tout cas Bruno Mantovani qui sera bientôt chargé de l’écrire. Ce chef d’orchestre et compositeur a notamment dirigé le conservatoire national supérieur de danse et de musique de Paris entre 2010 et 2019. Actuellement directeur artistique et musical de l’ensemble orchestral contemporain et directeur du conservatoire de Saint-Maur-des-Fossés, il prendra ses fonctions en vue de l’édition 2022. « Je connais bien le festival du Printemps des Arts, pour en avoir reçu plusieurs commandes tout au long de ma carrière, la première en 2004 et la dernière en 2018, explique ce musicien de 46 ans. J’ai accepté cette mission pour plusieurs raisons. L’ADN du festival, tout d’abord, avec une forme de modernité qui crée le dialogue entre les créativités amenées à s’exprimer dans la musique classique. La liberté de programmation, ensuite, poussée et portée par la princesse de Hanovre. L’effervescence intellectuelle, enfin, qui se concrétise dans des lieux sublimes de la principauté de Monaco. C’est une mission passionnante, qui va débuter dans quelques mois, et que je mènerai dans la continuité du travail de Marc Monnet tout au long de ces années, avec ma sensibilité. » À quoi ressemblera, ainsi, « son » premier Printemps des Arts, dont les dates restent à définir ? « Je ne peux et ne veux pas en dire trop pour le moment, glisse Bruno Mantovani. Je souhaite proposer un festival pointu, qui questionne l’Histoire et l’évolution du langage, avec des moments festifs intégrés à la programmation. Rendez-vous dans les prochains mois pour plus d’informations… »

Le programme du Printemps des Arts 2021

Le Printemps des Arts se déroulera du 11 mars au 11 avril 2021, dans divers lieux mythiques de la principauté : la salle Empire de l’hôtel de Paris Monte-Carlo, l’opéra Garnier, le musée océanographique, le Grimaldi Forum, ou encore le One Monte-Carlo. Les billets coûtent, selon les événements, entre 26 et 35 euros (10 euros pour les 13-25 ans, gratuit pour les moins de 13 ans). Bien sûr, le Printemps des Arts 2021 reste conditionné par l’évolution de la situation sanitaire en principauté. Néanmoins, Marc Monnet, qui en assure la direction, assure qu’en cas de nouveau confinement au printemps 2021, il sera « prêt à innover, à utiliser de nouveaux moyens pour diffuser cette culture musicale, dont les artistes sont très touchés, comme dans l’ensemble du secteur, par les conséquences des fermetures des lieux d’événements et les annulations de festivals et concerts ».

Printemps des Arts 2021Le programme complet

Premier week-end :

  • Jeudi 11 mars 2021 : Chen Reiss, orchestre national de France, Daniele Gatti
  • Vendredi 12 mars : rencontre avec les œuvres
  • Vendredi 12 mars : solistes de l’Ensemble intercontemporain
  • Samedi 13 mars : Hidéki Nagano, Ensemble intercontemporain, Matthias Pintscher
  • Dimanche 14 mars : théâtre musical

Deuxième week-end :

  • Vendredi 19 mars 2021 : rencontre avec les œuvres
  • Vendredi 19 mars : Béatrice Berrut
  • Samedi 20 mars : rencontre avec les œuvres
  • Samedi 20 mars : chœur de la radio lettone, Sigvards Kļava
  • Dimanche 21 mars : rencontre, Bertrand Chamayou
  • Dimanche 21 mars : Bertrand Chamayou

Troisième week-end :

  • Vendredi 26 mars 2021 : rencontre avec Frédéric Durieux
  • Vendredi 26 mars : quatuor Tana
  • Samedi 27 mars : rencontre
  • Samedi 27 mars : Tedi Papavrami, Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo (OPMC), Kazuki Yamada
  • Dimanche 28 mars : quatuor Zemlinsky, Anna Maria Pammer, Michal Kļava, Josef Klusoñ

Quatrième week-end :

  • Jeudi 1er avril 2021 : Aline Piboule
  • Vendredi 2 avril : rencontre avec Marc Monnet et Arno Fabre
  • Vendredi 2 avril : spectacle ludique Bibilolo
  • Samedi 3 avril : rencontre avec François-Xavier Roth et Gérard Pesson
  • Samedi 3 avril : Kit Armstrong, Renaud Capuçon, Vincent Lhermet, Les Siècles, François-Xavier Roth
  • Dimanche 4 avril : Marie Vermeulin

Cinquième week-end :

  • Jeudi 8 avril 2021 : rencontre
  • Jeudi 8 avril : Pierre Hantaï
  • Vendredi 9 avril : Olivier Baumont
  • Samedi 10 avril : Andreas Staier
  • Dimanche 11 avril : rencontre
  • Dimanche 11 avril : Ivo Kahánek, Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo (OPMC)

Le programme complet est disponible à l’adresse suivante : printempsdesarts.mc/programme.

Publié le

Monaco Hebdo