mardi 28 septembre 2021
AccueilCultureDisparition du peintre Ettore Spalletti

Disparition du peintre Ettore Spalletti

Publié le

Nous avions évoqué cette exposition dans Monaco Hebdo n° 1118. Jusqu’au 3 novembre, l’exposition Ombre d’azur, transparence, d’Ettore Spalletti, est à voir à la Villa Paloma. Le Nouveau musée national de Monaco (NMNM) dévoile 30 œuvres de cet artiste italien mort le 11 octobre à l’âge de 79 ans. Ne en 1940 à Cappelle sul Tavo, une petite ville d’un peu moins de 4 000 habitants, dans la province de Pescara, dans la région des Abruzzes, Ettore Spalletti était un artiste à la fois discret et inclassable. Indifférent au succès et à la reconnaissance médiatique, il a toujours résidé dans les Abruzzes, où il pouvait se consacrer entièrement à son travail. Il est plus que recommandé d’aller parcourir les 875 m2 d’exposition de la Villa Paloma pour admirer les tableaux et les sculptures de cet artiste aux formes et aux volumes épurés et aux teintes pastel. « J’ai beaucoup utilisé le bleu, car ce n’est jamais une couleur de surface, mais un espace qui nous entoure, toujours. Alors que le rose n’a pas de fixité : c’est le pigment de la peau qui change selon nos états d’âmes », expliquait Ettore Spalletti à Télérama en 2018. A Monaco, la proximité de la Méditerranée a pesé. « Le rapport à la mer est changeant. À la Villa Paloma, Ettore Spalletti en a fait une représentation dans un dessin bleu. C’est l’illustration d’une mer disparaissante. On ne sait plus si c’est un dessin abstrait ou non », nous indiquait la directrice du NMNM, Marie-Claude Beaud en septembre 2019. « J’aimerais garder la bibliothèque avec les livres en papier de soie, et les colonnes. Mais à condition que nous trouvions les fonds. Il faut conserver un témoignage du travail de Spalletti. C’est un vrai cadeau. Nous avons parlé avec Françoise Gamerdinger, la nouvelle directrice des affaires culturelles », glissait Marie-Claude Beaud en septembre dernier. Ce sujet devrait donc être abordé prochainement et prendre une dimension particulière suite à la disparition de cet artiste important.

Publié le

Monaco Hebdo