dimanche 24 octobre 2021
AccueilCultureMarius 2021 « L’audiodescription est un grand facteur d’intégration »

Marius 2021 « L’audiodescription est un grand facteur d’intégration »

Publié le

Comme chaque année depuis 2018, dans la foulée de la cérémonie des César, les Marius récompenseront la meilleure audiodescription pour un film de cinéma destiné aux aveugles ou aux malvoyants.

Pour la première fois, un Monégasque, Jean L’Herbon de Lussats, fait partie du jury pour cet événement qui se déroulera le 15 mars 2021 sur les réseaux sociaux (1), à cause de la pandémie de Covid-19. Interview.

Qu’est-ce que l’audiodescription ?

L’audiodescription permet à quelqu’un qui est aveugle, ou déficient visuel, de compenser l’absence de vision de l’image, qui est primordiale dans un film de cinéma, par une description audio de ce qu’il se déroule à l’écran. Je suis allé voir mes premiers films en audiodescription il y a un peu plus de 20 ans à Paris, dans le seul cinéma qui en diffusait à l’époque. On avait un casque et on écoutait une voix qui décrivait ce qu’il se passait à l’écran, et qui évoquait aussi les sentiments de chaque personnage. Tout ça permet d’être immergé dans une œuvre cinématographique.

L’origine des Marius ?

Les Marius récompensent le film de cinéma qui propose la meilleure audiodescription. Les Marius ont été créés par Sylvie Ganche, une cinéphile aveugle. En parallèle, la Confédération Française pour la Promotion Sociale des Aveugles et des Amblyopes (CFPSAA), qui réunit toutes les associations d’aveugles, s’est penchée sur l’audiodescription. Car, pour les aveugles, l’audiodescription est un grand facteur d’intégration. Cela nous permet d’aller au cinéma, d’assister à des spectacles familiaux et de regarder la télévision en famille. Autant d’éléments positifs pour une population qui, sans voir, se retrouve isolée. Il y a donc eu une volonté de pousser à la diffusion de l’audiodescription.

Comment a évolué cette idée ?

Au début des années 2000, à Cannes, on projetait des films audiodécrits. Ensuite, en 2008, l’association Valentin Haüy a créé le festival Audiovision, qui permet aux personnes voyantes et déficientes visuelles de partager des séances de cinéma ensemble, dans une salle, grâce à la projection de films audiodécrits à Paris. J’y suis allé une fois. C’était une expérience intéressante. On pouvait voir des films récents, avec des personnes valides. Et puis, en 2018, Sylvie Ganche a concrétisé son idée de récompenser un film nommé pour les César qui propose la meilleure audiodescription. D’où le nom de « Marius ». Parmi les 7 nominés, qui ne sont que 5 cette année, un jury doit désigner le film le mieux audiodécrit.

Comment sont choisis les membres du jury ?

Pour cette édition 2021, il y a 147 membres dans le jury : 96 femmes et 51 hommes, âgés de 23 à 82 ans. Quatre-vingt-dix-sept jurés habitent en province, 45 en Île-de-France, 4 en Belgique, et je suis donc le seul Monégasque. Pour être sélectionné, j’ai tout simplement répondu à un questionnaire.

Pourquoi avoir décidé d’intégrer ce jury ?

Je connaissais l’existence des Marius. Je trouve que les trois premiers films primés par les Marius sont de bons films. Il s’agit de Petit Paysan (2017) d’Hubert Charuel, Pupille (2018) de Jeanne Herry et J’accuse (2019) de Roman Polanski. Avant d’être aveugle, j’étais assez cinéphile. J’ai fait des études de cinéma. Donc, tout ça m’intéresse, même si je m’en étais un peu éloigné.

Qui sont vos réalisateurs et films préférés ?

J’aime bien le cinéma français. J’aime beaucoup le cinéma d’Eric Rohmer (1920-2010), dont j’ai vu à peu près tous les films. C’est ce cinéma un peu littéraire, un peu intellectuel, que j’apprécie.

Quels sont les films en compétition pour ces Marius 2021 ?

Les films en compétition pour les Marius 2021 sont Adieu les cons (2020) d’Albert Dupontel, Les Choses qu’on dit, les choses qu’on fait (2020) d’Emmanuel Mouret, Adolescentes (2019) de Sébastien Lifshitz, Antoinette dans les Cévennes (2020) de Caroline Vignal et Été 85 (2020) de François Ozon.

Vous jugez seulement la qualité de l’audiodescription, ou la qualité du film vous influence aussi ?

Le jury juge la qualité de l’audiodescription, mais c’est vrai que la qualité du film en lui-même peut avoir une influence. En 2019, le César du meilleur film a été remporté par Jusqu’à la garde (2018) de Xavier Legrand. Pourtant, en 2019, c’est Pupille (2018) de Jeanne Herry qui a remporté le Marius de la meilleure audiodescription. D’ailleurs, dans Pupille, le métier de l’héroïne, c’est audiodescriptrice… Et la qualité de l’audiodescription est remarquable.

Jean et Nout L’Herbon-de Lussats © DR

« Pour les aveugles, l’audiodescription […] permet d’aller au cinéma, d’assister à des spectacles familiaux et de regarder la télévision en famille. Autant d’éléments positifs pour une population qui, sans voir, se retrouve isolée »

Une bonne audiodescription, c’est quoi ?

Une bonne audiodescription, c’est une audiodescription qui se fait oublier, qui reste très neutre. Elle doit permettre d’être immergé dans le spectacle, et d’être pris par l’œuvre cinématographique. Dans Antoinette dans les Cévennes et dans Les Choses qu’on dit, les choses qu’on fait, j’ai oublié qu’il y avait une audiodescription, car j’ai vu une image grâce aux informations qui m’étaient données. En revanche, il ne faut pas que l’audiodescription donne un avis, ou soit critique sur le déroulé de l’action. Elle doit juste permettre de comprendre ce qu’il se passe à l’écran, sans être influencé.

Quel est le film qui vous a le plus séduit dans cette sélection des Marius 2021 ?

Je n’ai pas encore mis mes notes. Mais pour Les Choses qu’on dit, les choses qu’on fait et Antoinette dans les Cévennes, j’ai vraiment pu voir ces films. Et je n’ai pas senti de fautes de descriptions. Alors que dans le film de Dupontel, Adieu les cons, que j’ai beaucoup aimé par ailleurs, je me suis parfois posé quelques questions. Et quand on commence à se demander si c’est bien audiodécrit, c’est que ça ne l’est pas suffisamment.

Avant l’arrivée de l’audiodescription en France dans les années 1990 [lire notre encadré, par ailleurs — NDLR], les films de cinéma étaient inaccessibles pour les aveugles et les malvoyants ?

Je suis quelqu’un qui vient de l’image. J’ai d’ailleurs fait partie de l’équipe qui a créé Imagina, un forum international des nouvelles images, qui a été organisé chaque année de 1981 à 2000 par le festival de télévision de Monte-Carlo. Donc j’avais une grande habitude de l’image, avant de perdre la vue par accident, il y a maintenant un certain nombre d’années. Du coup, j’ai continué à aller au cinéma, car j’avais toujours l’envie de voir certains films. Plusieurs personnes m’aidaient. Mais certaines étaient incapables d’audiodécrire. En revanche, mon fils, qui a fait une école de cinéma, était très bon dans cet exercice : il me chuchotait dans l’oreille l’exacte description de l’image, entre deux dialogues. Comme j’ai une mémoire visuelle, les images qui m’ont été décrites sont incrustées dans ma tête. J’ai 40 ans d’images dans la tête, donc je parviens à imaginer les personnages avec leurs leur physique.

L’audiodescription est un travail complexe [lire notre encadré, par ailleurs — NDLR] ?

L’audiodescription est un long travail. Une minute de film nécessite une heure de travail. Donc un film de 90 minutes nécessite 90 heures de travail, soit plus de deux semaines de travail à temps plein.

En 2021, pourquoi l’audiodescritption n’est pas disponible sur tous les films ?

Il y a bien sûr l’obstacle du prix. Mais, aujourd’hui, vu ce que coûte la production d’un film de cinéma, il n’est pas du tout impossible de proposer de l’audiodescription sur quasiment l’ensemble de la production. Le problème, c’est que, comme très souvent, les problèmes d’accessibilité ne sont pas pensés au départ. Si l’audiodescription n’est pas inclue dès le départ dans le budget du film, cela devient peut-être compliqué par la suite. Néanmoins, aujourd’hui, la plupart des films français, ou venus des États-Unis, sont audiodécrits. Et sur certaines chaînes, comme Arte (2), presque tout est audiodécrit.

Quel rapport un aveugle entretient-il avec l’image ?

Le rapport à l’image pour un aveugle, c’est toujours compliqué. Un aveugle de naissance ne sait pas ce qu’est une couleur. Donc, rendre accessible ce qui relève du visuel est un vrai défi. Ce qui manque le plus à un aveugle dans nos civilisations de l’image, c’est justement l’accès aux images. Au début des années 2000, l’informatique était verbalisée, donc on pouvait lire tous les documents. Aujourd’hui, on est passé à une informatique très visuelle, avec moins de texte et beaucoup d’images. Les sites Internet sont moins accessibles, et les logiciels sont moins textuels.

Comment voyez-vous l’avenir de l’audiodescription ?

Au départ, la télécommande pour les téléviseurs, ou les portes automatiques dans les aéroports, ont été inventées pour les personnes en fauteuil roulant. Et puis, ces aides techniques sont peu à peu passées dans les usages courants pour tout le monde, et on a oublié que c’était prévu, à l’origine, pour des handicapés. Le jour où l’audiodescription sera vraiment réussie, c’est quand on pourra diffuser des films à la radio. Parce qu’avec la radio, tout le monde se retrouve dans la position de l’aveugle.

1) La 46ème cérémonie des César du cinéma, organisée par l’Académie des arts et techniques du cinéma, aura lieu à Paris, à l’Olympia, le 12 mars 2021. Les César récompenseront des films français sortis en 2020. Pour cause de pandémie de Covid-19, la 4ème édition des Marius du cinéma se déroulera exceptionnellement sur les réseaux sociaux le 15 mars 2021. Pour ne rien manquer des Marius 2021, rendez-vous dès 21 heures sur YouTube et sur Facebook.

2) Arte diffuse entre 4 et 5 programmes par semaine en “prime time” avec des audiodescriptions en langue française et allemande. Il s’agit, pour l’essentiel, de films de cinéma et de fictions, mais aussi de quelques grands documentaires. Ces programmes sont aussi disponibles sur le site arte.tv. « Le nombre de programmes diffusés avec audiodescription est en augmentation chaque année », assure Arte sur son site Internet, sans communiquer de chiffres précis.

Marius le palmarès

Marius 2018 : Petit Paysan d’Hubert Charuel

Audiodécrit par Morgan Renault pour Titra Film.

Relu par Marie-Pierre Warnault.

Marius 2019 : Pupille de Jeanne Herry

Audiodécrit par Dune Cherville pour Hiventy.

Relu par Jeanne Herry.

Marius 2020 : J’accuse de Roman Polanski

Audiodécrit par Raphaëlle Valenti pour Hiventy

Marius 2021 les films en compétition (1)

Adieu les cons (2020) d’Albert Dupontel

Adolescentes (2019) de Sébastien Lifshitz

Antoinette dans les Cévennes (2020) de Caroline Vignal

Été 85 (2020) de François Ozon

Les Choses qu’on dit, les choses qu’on fait (2020) d’Emmanuel Mouret

1) Pour cause de pandémie de Covid-19, la cérémonie se déroulera exceptionnellement sur les réseaux sociaux. Pour ne rien manquer des Marius 2021, rendez-vous le 15 mars 2021, à partir de 21 heures, sur la chaîne YouTube. Ou sur Facebook.

Publié le

Monaco Hebdo