lundi 17 janvier 2022
AccueilAutoVolvo C40 Un premier coupé électrique

Volvo C40 Un premier coupé électrique

Publié le

Avec le C40, Volvo innove en proposant sur le marché un SUV coupé tout électrique. Le C40 se distingue de la concurrence par son style, sa puissance et son autonomie. Il faudra cependant débourser au minimum 62 250 euros. Monaco Hebdo a pu rouler avec. Voici nos premières impressions.

Avec cette version coupé, Volvo renoue avec une tradition qui remonte à 1977, lorsque la marque suédoise crée la Volvo 262C. Cette grosse berline se voit amputée de ses deux portes arrière tout en restant fidèle à la ligne trapue de l’auto. Si l’on remonte encore plus loin, la firme suédoise avait sorti la P1800 aux formes plutôt arrondies. Ces vingt dernières années, les modèles flanqués de la lettre C ne sont pas légion. On peut cocher sur la liste deux modèles : la C70 et la C30. Dans cette optique, Volvo a voulu remettre au goût du jour l’esprit coupé. La nouveauté ne s’arrête pas là, car le C40 ne sera disponible qu’en version électrique tout comme son cousin, le XC40. C’est une volonté du constructeur qui bascule petit à petit l’ensemble de ses modèles vers l’électrique. Les objectifs fixés par Volvo sont haut perchés. La firme suédoise doit d’ici 2030 n’avoir que des modèles électriques au catalogue. D’ores et déjà, Volvo a fixé à sept le nombre de modèles 100 % électriques qui seront disponibles à la vente en 2025.

© Photo Volvo

Un style nouveau

Dans le cadre de cette vision à long terme, Volvo propose donc un premier SUV 100 % électrique et de surcroît coupé. En effet ce qui marque le style de cette auto, c’est le côté plongeant du toit à l’arrière façon coupé. Mais ce qui frappe cette poupe, c’est bien la signature lumineuse particulière. Deux bandes LED rampent de chaque côté du coffre avec un système lumineux discontinu. Elles sont prolongées par des feux qui débordent de la partie arrière. Ces derniers sont expressifs et apportent un vrai caractère à la face arrière de ce SUV. La face avant semble moins originale. On retrouve les LED en forme de marteau de Thor et surtout un bouclier spécifique tout comme les antibrouillards. À l’intérieur, il y a beaucoup moins d’extravagance. La planche de bord est dérivée de celle du XC40. Elle se différencie cependant par des éléments rétroéclairés. L’instrumentation est numérique sur une surface de 12,3 pouces et l’écran central multimédia de 9 pouces ne déroge pas à la règle dans sa position longitudinale. L’habitacle est lumineux grâce à un vaste toit panoramique de série. Avec ce nouveau SUV, Volvo a souhaité mettre en avant sa fibre écolo. Les contreportes et la moquette ont été fabriquées à l’aide de bouteilles en plastique recyclées. Le cuir qui, normalement, est d’origine animale, a été remplacé par un cuir végétal. À l’arrière, l’espace est dégagé. Les passagers sont confortablement assis sans être gênés ni aux pieds, ni à la tête. Seul petit bémol : une place centrale condamnée par l’imposant tunnel de transmission. Le coffre est volumineux avec 489 litres en comptant l’espace sous le plancher. On regrettera une hauteur un peu limitée qui ne permet pas de charger de gros volume et un seuil de chargement un peu élevé.

Volvo C40
© Photo Volvo

Des chevaux et de la sobriété

Un deuxième compartiment placé à l’avant permet de ranger les câbles de recharge. Un espace bien conçu, car les fils ne sont pas à traîner dans le coffre. Il pourra également servir de coffre d’appoint. Malgré ses 2 185 kg, le C40 reste dynamique sur la route. L’engin est entraîné par deux moteurs électriques de 408 chevaux. Le premier est fixé sur l’essieu avant et le second sur celui de l’arrière, permettant ainsi au C40 de se transformer en quatre roues motrices. Les performances sont à la hauteur. Le C40 atteint les 100 km/h en 4,7 secondes. Un temps qui frise celui des sportives. Le couple gargantuesque de 660 Nm permet des reprises fulgurantes. Mais ce n’est pas tout, car le C40 fait preuve d’une certaine agilité malgré son poids. Mais qu’en est-il de l’autonomie avec une telle puissance et une grosse batterie qui plombe le poids de l’auto ? Volvo annonce 444 kilomètres d’autonomie en cycle mixte. Testé en cycle urbain et sur voie rapide, le C40 ne brûle pas les kilowatt/heure. C’est plutôt une bonne surprise alors que certains véhicules électriques voient leur autonomie s’évaporer dès les 110 km/h atteints. Agréable au volant, spacieux, bien fini, ce coupé nouvelle génération ne semble pas avoir beaucoup de concurrents à part peut-être le Tesla Model Y. Seul le tarif fait un peu réfléchir même s’il reste dans le sillage de Tesla dont le modèle Y est proposé à 66 990 euros.

Note globale : 4/5

Les plus

  • Moteur performant
  • Finitions de qualité
  • Ligne moderne

Les moins

  • Coffre 
  • Vision arrière 
  • Tarif

Publié le

Monaco Hebdo