jeudi 9 décembre 2021
AccueilAutoLe Tucson hybrid se réinvente

Le Tucson hybrid se réinvente

Publié le

Nouvel habillage 100 % inédit, le Tucson se réinvente et propose une version hybride de 230 chevaux. Le pari est-il risqué ?

En tout cas, le Tucson a fait peau neuve et montre sa différence face à une rude concurrence. Ce SUV compact est proposé à partir de 34 100 euros. Monaco Hebdo a pu rouler avec.

Nouvelle génération rime avec nouveau design pour le Tucson Hyundai. Le SUV coréen a radicalement changé de look. Le style a évolué vers plus de modernité, symbolisée par une face avant avant-gardiste qui n’est pas sans rappeler le Concept Vision T dévoilé lors du salon de Los Angeles de 2019. Sur la face avant, les LED descendent en cascade pour donner un style très particulier au SUV. À l’arrière, les feux sont en forme de griffes soulignées par un bandeau lumineux. La ligne de toit plonge légèrement vers l’arrière donnant au véhicule un aspect plus dynamique. L’allure générale est très moderne, et se veut une nouvelle ligne stylistique.

© Photo Hyundai

Une planche innovante

Vous l’aurez compris : entre l’ancienne version de 2015 et celle de 2020, c’est le jour et la nuit. Et si l’on remonte un peu dans le temps, il est très difficile de faire le lien entre la première génération de Tucson apparue en 2004 et l’actuel modèle. Mais ce qui est comparable, c’est le succès qu’a rencontré le SUV dès son lancement. Il était abordable et surtout il était polyvalent, alliant confort et espace. C’est grâce à ces atouts que le Tucson a su se faire une place au soleil. Les nouveautés ne s’arrêtent pas aux aspects extérieurs. À l’intérieur, la planche de bord a été remodelée. Les designers lui ont ôté sa casquette pour dégager la vue. Les aérateurs sont incrustés dans la planche de bord. Cette dernière est épurée et donne une impression de qualité. L’écran tactile de 10,25 pouces dans la version haut de gamme Executive est inséré dans une console verticale qui intègre de nombreuses commandes. Soulignons également que les compteurs sont désormais digitaux. Et le signalement des angles morts est directement inscrit sur le combiné.

© Photo Hyundai

Agrément de conduite

L’ensemble est bien fini et l’ambiance baigne dans une clarté qui peut à la longue devenir salissante. En effet, une partie de la planche de bord et les sièges sont beiges. Le futur propriétaire peut opter pour un intérieur noir qui demandera moins d’entretien. À l’arrière, l’espace est largement suffisant. Les dossiers sont réglables et chaque passager pourra choisir sa température grâce à la climatisation séparée et charger sa tablette grâce aux prises USB. De quoi effectuer un long trajet en toute quiétude. Il propose désormais 616 litres avec en prime des dossiers rabattables et fractionnables. Des tirettes permettent de basculer les dossiers à partir du coffre. Une astuce que n’avait pas la génération précédente. Sous le capot, le moteur essence est assisté d’une hybridation simple qui offre une puissance cumulée de 230 chevaux envoyée aux roues avant. Il est doté d’un quatre cylindres 1,6 litre de 180 chevaux et d’un moteur électrique, le tout associé à une boîte automatique à six rapports. Il démarre en électrique et, pour la suite, c’est le système qui s’occupe de tout. Cependant, vous pourrez voir au tableau de bord que, parfois, l’engin se met au vert ; autrement dit, il roule en 100 % électrique. En règle générale, le 1,6 thermique se réveille très souvent. Les réactions sont saines et l’amortissement a été particulièrement soigné pour un maximum de confort. Il faudra ajouter à ce tableau plutôt flatteur une insonorisation de qualité. À une vitesse stabilisée permise sur les longs trajets, le Tucson se révélera peu gourmand et confortable. Si des envies de pilotage vous assaillent, il faut vous attendre à faire face à des mouvements de caisse importants et vous perdrez tout le charme d’une conduite souple et agréable. Doté d’un nouveau look, de prestations de haut niveau, le Tucson Hybrid a bien l’intention de séduire un marché accro au SUV compact familial. Il marche sur les plates-bandes des Peugeot 3008 et du Toyota Rav4 hybrid.

Note globale : 3/5

Les plus

  • Style novateur et réussi
  • Habitacle spacieux
  • Coffre polyvalent

Les moins

  • Pas de mode 100 % électrique
  • Intérieur salissant
  • Amortissement perfectible

Publié le

Monaco Hebdo