vendredi 3 décembre 2021
AccueilAutoSuzuki Swace Un air de famille

Suzuki Swace
Un air de famille

Publié le

C’est bien un air de famille qui saute au premier regard pour cette nouvelle Suzuki break hybride. Elle reprend le châssis, l’habitacle, la motorisation de sa cousine, la Corolla Touring Sport.

Bien équipée et spacieuse, cette Suzuki est proposée à partir de 29 550 euros. Le test de Monaco Hebdo, c’est par ici.

Encore un clone, me direz-vous. Oui, effectivement, Suzuki, grâce à son accord avec Toyota, vient de sortir cet hiver un break baptisé Swace qui vient compléter une gamme de plus en plus large de modèles hybrides. La Swace emprunte donc plusieurs éléments à sa cousine la Toyota Corolla Touring Sports. Cette fois-ci, et contrairement à la Suzuki Across inspirée du RAV4, la Swace devient une copie conforme de la Corolla. En faisant le tour de ce break compact, on s’aperçoit que la Swace reprend le nez pointu de la Corolla. Les larges ouïes en nid d’abeille sont également empruntées à la Corolla. Difficile dans ce cas-là de jouer aux 7 erreurs.

© Photo Suzuki

Des logos différents

Les ressemblances ne s’arrêtent pas là. Dans l’habitacle de la Swace, on a l’impression d’être à l’intérieur d’une Corolla. Un seul détail trahit les sœurs jumelles : le logo apposé sur la calandre et sur le volant. L’un reprend le S de Suzuki alors que celui de Toyota est une ellipse. On peut remarquer également que l’instrumentation est identique. Un écran central de 8 pouces trône sur la console centrale. Il est compatible Apple CarPlay et Android Auto. L’auto est équipée d’une recharge sans fil pour les téléphones portables, des sièges avant et un volant chauffants, ainsi qu’une climatisation intelligente qui détecte le nombre de personnes à bord. Côté coffre, le Suzuki Swace offre un volume de 596 litres. Un plancher plat permet de transporter des objets volumineux. Après cette séance de comparaisons, c’est véritablement sous le capot que les choses intéressantes se dévoilent. A signaler tout d’abord que le Suzuki Swace est proposé en Europe seulement avec une motorisation hybride. C’est le même bloc que l’on retrouve sur les Toyota Prius, Corolla et C-HR. Le moteur thermique du break de 1,8 litre et qui développe 98 chevaux est complété par un bloc électrique de 53 kW. Le tout cumulé atteint les 122 chevaux agrémentés d’une boîte automatique CVT qui entraîne les roues avant. Les batteries sont placées sous les sièges arrière. Mais comme il faut à la fois loger les batteries et le réservoir de carburant dans un même espace, ce dernier ne peut embarquer que 43 litres.

© Photo Suzuki

Trois modes de conduite

Comme sur la plupart des modèles thermiques et hybrides, le break japonais propose au conducteur trois modes de conduite. Le premier ménage la chèvre et le chou pour réaliser un équilibre entre la conduite, le confort et les économies de carburant. Sur la route, le résultat est probant. Nous avons à faire à une automobile qui se veut réactive mais sans être un boulet de canon. Le mode éco va restreindre les accélérations brusques en apportant plus de progressivité dans les phases d’accélération. La climatisation est réduite au minimum. C’est un mode intéressant surtout en milieu urbain où les arrêts et les redémarrages sont fréquents. Enfin, le troisième mode et dernier donne la priorité à la sportivité. Les accélérations sont franches et vives et la boîte CVT est beaucoup plus réactive. C’est ce qui nous avons pu constater sur les routes sinueuses du Vexin ; elles permettent d’avoir une auto dynamique procurant par la même occasion des sensations plus fortes. En cycle standard, la consommation avoisine les 3,4 litres aux 100 kilomètres. Si la concurrence n’est pas encore très vive sur le créneau des breaks hybrides, notons cependant que la Swace vient automatiquement affronter sa cousine la Corolla dans une parure presque identique et dont les motorisations sont similaires. A noter que la Toyota est légèrement moins onéreuse, proposée à 29 250 euros contre 29 550 euros pour la Suzuki.

Note globale : 3/5

Les plus

  • Coffre volumineux
  • Equipement pléthorique
  • Espaces de rangement

Les moins

  • Capacité réservoir essence 
  • Ecran central étroit

Publié le

Monaco Hebdo