lundi 17 mai 2021
Accueil Auto Suzuki Across Un copié-collé

Suzuki Across
Un copié-collé

Publié le

Clone ou pas clone, le nouveau Suzuki, baptisé Across, reprend la technologie hybride rechargeable de Toyota.

Il est correctement équipé et vient concurrencer le RAV4 plus cher. Ce SUV « made in Japan » est proposé à partir de 53 990 euros. Monaco Hebdo l’a testé pour vous.

Confusion des genres, plagiat des styles, on pourrait le penser en observant précisément les lignes du nouveau Suzuki Across, un SUV hybride rechargeable qui ressemble étrangement au RAV4. Mais en vérité, Suzuki a passé un partenariat avec Toyota en mars 2019 pour produire et commercialiser de façon industrielle des véhicules électrifiés. Le SUV Across fait partie de cet accord. Le partenariat stipule que Toyota fournit deux nouveaux véhicules électrifiés pour l’Europe en empruntant les plateformes des RAV4 et Corolla. En échange, Suzuki met à la disposition de Toyota deux petites autos à destination du marché indien. Cet échange de bons procédés permet aux deux marques nippones de réaliser des économies et renforce également leur partenariat pour mettre en place un plan d’attaque solide sur la réalisation des véhicules hybrides.

© Photo Suzuki

Un frère jumeau

Mais ce genre de collaboration montre ses limites en termes de style. Les autos issues de cette entente ont une fâcheuse tendance à se ressembler. C’est ce qui s’est produit pour le Suzuki Across qui devient pour ainsi dire le frère du RAV4. Dans le jeu des différences, on notera sur la face avant du Suzuki, le sigle S. Les ouïes latérales sont plus larges que celles du Rav4. Mais pour distinguer le deux SUV, il faut être très observateur et quelques menus détails vont faire la différence, comme les rétros et les jantes. L’Across se rattrape sur la mécanique. Elle emprunte la motorisation du RAV4 qui délivre 306 chevaux. Le SUV Suzuki devient alors le Suzuki le plus puissant de l’histoire. Il comporte trois moteurs, le premier thermique de 2,5 litres et deux blocs électriques situés à l’avant et à l’arrière. Le Suzuki est équipé d’une boîte automatique E-CVT. La batterie lithium-ion offre une autonomie de 75 kilomètres en tout électrique. Ainsi équipé, le Suzuki devient un concurrent à ne pas négliger face aux BMW X3 xDrive 30e et aux DS7 Crossback e-Tense.

© Photo Suzuki

Un SUV puissant

Derrière le volant, on notera une réelle autonomie en 100 % électrique, d’environ 55 kilomètres – une distance similaire à celle du RAV4. Malgré un poids de 1940 kilos, l’Across reste sobre. Après avoir vidé la batterie, le SUV engloutit entre 6 et 7 litres aux 100 kilomètres. Une fourchette raisonnable même si les chiffres annoncés dans ces cas-là par les constructeurs sont loin de la réalité. Toujours est-il que le Suzuki ne se laisse pas impressionner sur la route. Il avale le 0 à 100 kilomètres en 6 secondes. Si l’accélération est soutenue, l’impression de vitesse est légèrement gommée par une programmation de la puissance qui privilégie le confort à la sportivité. Un véhicule qui est agréable à prendre en main pour avaler les kilomètres et se frotter aux routes escarpées et enneigées de la montagne grâce aux quatre roues motrices. Les conditions hivernales ne lui font pas peur.

Confortablement installés, les adeptes du RAV4 ne seront pas dépaysés. On retrouvera donc les défauts et les qualités que l’on a pu observer sur le RAV4, à savoir un intérieur un peu triste et des matériaux qui mériteraient d’être de meilleure qualité.

Un équipement complet

Le tableau de bord et l’agencement de l’habitacle sont en tout point identiques à ceux du RAV4. On retrouve un écran de 9 pouces compatible Apple CarPlay et Androïd complété par un combiné numérique de 7 pouces. La dotation comprend notamment le volant chauffant multifonction, ouverture électrique du hayon, caméra de recul, sièges avant et arrière chauffants, projecteurs à LED. Bien fourni de série, le SUV Suzuki n’a rien à envier au RAV4 dont le tarif avoisine les 61 500 euros pour un équipement presque similaire.

Note globale : 3/5

Les plus

  • Autonomie intéressante
  • Equipement complet
  • Design soigné

Les moins

  • Habitacle sans saveur
  • Dynamisme en berne

Publié le

Les plus lus

Télétravail : un accord a (enfin) été signé avec l’Italie

Les autorités monégasques et italiennes ont signé, lundi 10 mai 2021, un accord encadrant la pratique du télétravail pour les salariés de la principauté résidant en Italie.
Monaco Hebdo