mardi 22 septembre 2020
Accueil Auto Alfa Roméo Stelvio Le SUV au cœur sportif

Alfa Roméo Stelvio
Le SUV au cœur sportif

Publié le

Chaque constructeur automobile a intégré des SUV dans ses gammes, et c’est aujourd’hui la clé de voûte de leur rentabilité, avec 38 % des volumes de véhicules neufs en Europe. Alfa Romeo a lancé son Stelvio en 2017, et il rencontre un franc succès. La gamme 2020 est rajeunie, tarifée à partir de 41 500 euros. Et Monaco Hebdo a pu rouler avec.

Mais que signifient ces trois lettres SUV ? Sport Utility Vehicle, autrement dit un véhicule de loisirs, utile mais dynamique. En France, on peut distinguer trois grandes catégories : les “compacts” (Renault Captur, Peugeot 2008), les “moyens” (Peugeot 3008 et 5008, Volkswagen Tiguan), et les “haut de gamme”, pas forcément plus habitables, mais avec des prestations plus généreuses, et un tarif à l’avenant. C’est dans cette catégorie des SUV haut de gamme que joue le Stelvio, au milieu des ténors Audi Q5, BMW X3, Mercedes GLC, Volvo XC60, DS7 Crossback ou Range Rover Evoque, pour ne citer que les principaux. Pas facile pour Alfa Romeo de s’imposer sur ce marché si encombré. En bon challenger, Alfa mise avant tout sur son physique et son caractère italien pour séduire. Le Stelvio est-il le plus beau des SUV ? A vous de juger ! Pour notre part, nous aimons bien son design. Mais son physique n’est pas sa seule qualité, le comportement routier du Stelvio est au niveau de ses concurrents. C’est donc une alternative séduisante qui est proposée aux acheteurs de SUV premium. Ses lignes sont particulièrement réussies. La longueur de 4,69 mètres est exactement entre l’Audi Q5 (4,66 mètres) et le BMW X3 (4,71 mètres), et tout comme la hauteur de 1,67 mètre, à 1 cm près identique aux deux concurrents. Le Stelvio est une extrapolation technique de la Giulia, la berline Alfa Romeo commercialisée en 2016 dans le segment des BMW Série 3 et Audi A4. Un autre SUV sera lancé un peu plus tard par Alfa Romeo : le Tonale, plus compact et de taille comparable aux Audi Q3, BMW X2 et Volvo XC40

© Photo Alfa Romeo

Mise à jour

Pour accroître son pouvoir de séduction, Alfa Romeo donne maintenant un petit coup de jeune au Stelvio. Les ingénieurs se sont concentrés sur les finitions, les équipements technologiques et les aides à la conduite. Que les amoureux du Stelvio soient rassurés, les changements à l’extérieur sont imperceptibles. Seules de nouvelles teintes sont au programme, comme le blanc lunaire ou l’ocre. Ce n’est donc pas, ou pas encore, un vrai facelift. A l’intérieur, le Stelvio est agrémenté par une nouvelle console centrale plus ergonomique, avec un système d’info-divertissement désormais conforme au standard de la catégorie. Tactile, large avec une dimension en série de plus de 8 pouces, cette interface est compatible avec votre smartphone sous Androïd auto ou Apple Car Play. Avouons que la réactivité n’est toujours pas au niveau des concurrents allemands, mais de nouvelles fonctions comme le e-call avec assistance, le verrouillage ou le déverrouillage des portes via votre téléphone sont bienvenues. Une fonction wifi complète les dotations ainsi qu’un système de recharge par induction.

Plaisir de conduite

Sur la route, les qualités du Stelvio ne changent pas. Avec sa garde au sol favorablement basse, le comportement routier est dynamique. Son roulis est mesuré, malgré le poids élevé, plus de 1 600 kg sur notre version d’essai à moteur diesel de 190 chevaux. D’une cylindrée de 2.2 litres, celui-ci est associé à la transmission automatique à 8 rapports. Nous n’aurons qu’un seul reproche à formuler : l’insonorisation à basse vitesse pourrait être améliorée. Heureusement, une fois les premiers tours de roues engagés, le bruit s’atténue. Les gros rouleurs apprécieront la sobriété avec des consommations autour des 7 litres aux 100 km en conduite raisonnable.

© Photo Alfa Romeo

Quatre moteurs et cinq niveaux de finition

Cinq niveaux d’équipement sont proposés avec des noms évocateurs du passé glorieux de la marque : Super, Sprint, TI et Veloce. Par rapport aux 9 versions de la gamme précédente, la gamme devient plus lisible. La gamme compte quatre moteurs : deux diesel 4 cylindres 2,2 litres, de 160 chevaux (41 500 à 54 000 euros) ou 190 chevaux (comme notre modèle d’essai, + 2 400 euros à finition équivalente), celui-ci étant disponible également en transmission 4 roues motrices pour un supplément de 3 000 euros. Et deux essence, disponibles en quatre roues motrices uniquement : 4 cylindres de 2 litres de 200 (50 600 euros pour la Super) ou 280 chevaux (62 100 euros en finition TI). Aucun hybride rechargeable n’est proposé pour le moment. Face à une concurrence solide et acharnée, le Stelvio millésime 2020 se donne donc les moyens de faire face. Sans être le meilleur dans tous les domaines, il est tout aussi séduisant et est devenu mieux équipé, plus accueillant et plus high-tech.

Note globale : 4/5

Les Plus

Design toujours séduisant

Agrément de conduite

Sobriété du diesel

Les Moins

Bruyant à bas régime (diesel)

Lenteur du système info divertissement

Publié le

Les plus lus

La gare de Monaco Monte-Carlo fête ses 20 ans

0
Inaugurée en décembre 1999, c’est ce lundi 14 septembre 2020 qu’ont été célébrés les 20 ans de la gare de Monaco Monte-Carlo.

Une nouvelle identité visuelle pour la CMB

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!