jeudi 16 septembre 2021
AccueilAutoOctavia RS hybride Une berline dynamique

Octavia RS hybride
Une berline dynamique

Publié le

Une version RS pour l’Octavia hybride rechargeable ? Le concept paraît peut-être surfait mais, à y regarder de plus près, ce choix reste crédible, mariant confort, qualité et puissance.

Un compromis facturé à partir de 42 160 euros. Monaco Hebdo l’a essayée pour vous.

La berline de Skoda, la marque tchèque historique, a fait du chemin depuis son apparition en 1996 dans les concessions du groupe Volkswagen. Depuis l’apparition de l’Octavia première génération, toutes les Octavia qui vont suivre seront construites sur une base de Golf. Skoda fait ses preuves en bénéficiant des apports à la fois esthétiques et techniques de la marque allemande. Cette politique porte rapidement ses fruits puisque les trois générations de la berline s’écoulent à 6,5 millions d’exemplaires. L’Octavia a su capter une clientèle de professionnels comme les taxis et les familles qui avaient entre les mains une berline spacieuse avec un coffre très généreux. C’est surtout sa version diesel qui va avoir du succès. Le bloc moteur 1,9 TDI de 110 et 130 chevaux fait le bonheur des familles qui effectuent des longs trajets, tout comme les professionnels. Les modèles se succèdent et, dès la deuxième génération, une version plus sportive apparaît sur le catalogue. Elle est dotée d’un moteur diesel de 170 chevaux et de 200 chevaux en essence. À l’image des autres modèles du groupe Volkswagen, l’Octavia quatrième génération suit l’évolution technologique et propose deux motorisations essence hybride rechargeable. La première développe 204 chevaux et la seconde 245 chevaux en version RS.

© Photo Skoda

Une hybride qui aime les chevaux  

Cette nouvelle technologie vient en renfort sur la toute nouvelle génération d’Octavia. Pour ce qui nous concerne, la version RS est dotée d’un bloc thermique 1,4 L TSI essence de 150 chevaux associé à un moteur électrique de 115 chevaux pour une puissance cumulée de 245 chevaux. La cavalerie est transmise aux roues avant, secondée par une boîte DSG à 6 vitesses. L’auto peut donc cumuler ses deux moteurs pour atteindre les 225 km/h en vitesse de pointe. Mais c’est surtout son autonomie en tout électrique qui est intéressante. Selon le constructeur, l’Octavia RS peut parcourir 60 kilomètres sans faire appel au bloc thermique. Cette autonomie électrique est possible grâce à une batterie lithium-ion de 13 kWh. Dans l’habitacle, l’Octavia s’est embourgeoisée. La version RS est très bien finie et les critiques que l’on peut faire sont plutôt rares. Dès que l’on ouvre la portière, on remarque les sièges Sport en cuir, le volant en Alcantara, un combiné numérique paré d’un affichage « maison » et qui regroupe l’ensemble des fonctions : GPS, climatisation, audio… Les assemblages sont précis et les matériaux sont de qualité. Et ce n’est pas tout, car l’Octavia est très bien dotée de série. Elle comprend la recharge par induction, la caméra de recul, les projecteurs Full Matrix LED, les jantes 18 pouces. Il faudra malgré tout passer par les options pour le toit panoramique ouvrant facturé 1100 euros, ou encore l’affichage tête haute à 670 euros.

© Photo Skoda

De la puissance dès le départ

Derrière le volant, la position est confortable. Bien calé dans les sièges enveloppants, le conducteur apprécie les sensations d’accélération. Le couple généreux délivré presque instantanément apporte de la puissance. On appréciera cette auto sur les longs trajets pour son confort. Mais pour une utilisation plus sportive, il faudra opter pour une suspension pilotée. Cependant, elle ne profite malheureusement pas du châssis sport abaissé impossible à adapter, car les batteries prennent de la place – par ailleurs, celles-ci lestent l’auto de 200 kilos supplémentaires. Un cocktail qui laisse de côté la sportivité au profit d’un compromis conduite/confort. Il en va de même du pilotage de l’hybride. Elle met en avant une gestion fluide des rapports entre les deux moteurs.  Le mode Hybrid Auto gère automatiquement la puissance de ces deux moteurs. Confortable, dynamique, agréable,  l’Octavia RS hybride est intéressante et peut se vanter de ne pas souffrir d’un tarif exorbitant par rapport à la version thermique essence. Comptez 2 590 euros de différence pour rouler en hybride et faire des économies de carburant notables en ville.

Note globale : 3/5

Les plus

  • Finition 
  • Confort 
  • Accélérations dynamiques

Les moins

  • Comportement sportif
  • Châssis sport
  • pas disponible

Publié le

Monaco Hebdo