dimanche 24 octobre 2021
AccueilAutoRenault Zoe Une renaissance “partielle”

Renault Zoe Une renaissance “partielle”

Publié le

Plus d’autonomie, plus de puissance, un design plus expressif, voici les principaux atouts de cette Zoe, qui se veut plus dynamique.

Avec un tarif qui débute à 32 500 euros, elle espère accrocher une nouvelle clientèle. Monaco Hebdo l’a essayée pour vous.

Commercialisée en 2013, la Zoe véhicule 100 % électrique est présentée au salon de Francfort en 2009 et devient le fer de lance de Renault. Précurseur dans un monde qui laisse encore peu de place aux voitures électriques, la Zoe émerge timidement et se lance sur la pointe des pieds dans ce nouveau monde automobile. Elle fait son apparition au Mondial de l’Automobile de Paris en 2010 avec un modèle très proche du modèle définitif. Rapidement, la Zoe plaît aux adeptes de la voiture électrique. Compacte, fiable avec un design high tech, elle a su également s’imposer au sein des entreprises et des collectivités. Un parc qui se structure du côté des professionnels. Le tarif est également attrayant et débute à 15 700 euros en 2012 en déduisant les 5 000 euros du bonus écologique. On peut dire que la Zoe a fait du chemin depuis son apparition et elle a su évoluer avec son temps. Désormais, Renault propose une nouvelle auto plus proche du design d’une voiture thermique avec presque 400 kilomètres d’autonomie. Par ailleurs, la location des batteries, une politique voulue par Renault dès le départ, est abandonnée sur cette Zoe. Pour Renault, la Zoe millésime 2021 est en quelque sorte une renaissance. Une nouvelle robe vient donner de l’éclat à cette auto qui se voulait futuriste dans son design original mais qui, du coup, s’éloignait d’une esthétique plus traditionnelle. Désormais, la nouvelle Zoe reprend des lignes contemporaines. La face avant a été redessinée. Des inserts chromés sont visibles sur le bouclier avant et l’auto adopte la signature lumineuse commune à l’ensemble des modèles baptisée « C-Shape ». Le capot a été retravaillé et le logo plus gros accueille la trappe de recharge. À l’arrière, peu de changement, à part des feux LED qui n’existaient pas jusqu’à maintenant. Ce nouveau design apporte une touche dynamique à l’auto avec un design plus expressif. Un savant mélange de formes high tech qui classe l’auto dans le monde de l’électrique sans se couper des design des « thermiques ».

© Photo Renault

Une recharge efficace, mais longue

La nouvelle Zoe est proposée en deux motorisations différentes, le R110 qui développe 108 chevaux avec une vitesse de pointe de 135 km/h et le R135 fort de 135 chevaux pour une vitesse maximale de 140 km/h. Mais pour la Zoe, la vitesse n’est pas son cheval de bataille. Renault a surtout souhaité mettre l’accent sur l’autonomie de la batterie. Cette dernière fait un véritable bond en avant passant de 135 kilomètres à presque 400. Toutefois, il ne faut pas trop s’emballer, car ces chiffres très parlants sont à nuancer. En réalité, la Zoe peut effectuer selon les données du constructeur 380 kilomètres dans de bonnes conditions, c’est-à-dire avec des températures favorables. En revanche, si le froid fait son apparition, l’autonomie chute pour atteindre 250 kilomètres. Pour faire grimper l’autonomie, Renault utilise une batterie lithium-ion de 52 kWh avec un port de charge qui utilise le protocole Combo CCS. Le connecteur Combo est en option et affiché à 1 000 euros sur le catalogue. Une option bien utile, car il ne faut pas moins de 40 heures de charge complète sur une prise domestique. C’est long, voire très long. À l’intérieur, la Zoe s’inspire fortement de la nouvelle Clio. Le tableau de bord intègre deux écrans numériques. Le premier est destiné à la lecture de l’instrumentation face au conducteur. Le second, tactile, de 9,3 pouces est placé au centre de la planche dans le sens de la longueur et regroupe l’ensemble du système multimédia EasyLink et surtout les points de charge en temps réel. La Zoe est proposée en quatre finitions différentes allant de 32 500 euros pour la Life à 38 800 euros pour l’Exception. Une location longue durée (LLD) est possible pour 169 euros par mois sur 37 mois et un maximum de 22 500 kilomètres. Sur son chemin, elle rencontrera la 208 Peugeot un peu plus chère tout comme la Honda 136 chevaux. Dotée de nombreux atouts, la nouvelle Zoe doit cependant encore évoluer pour réduire son temps de charge, son principal point faible.

Note globale : 3/5

Les plus

  • Une autonomie appréciable
  • Un design attrayant
  • Un écran numérique complet

Les moins

  • Un tarif élevé
  • Une recharge lente

Publié le

Monaco Hebdo