samedi 15 août 2020
Accueil Auto Nouvelle Golf : « Le grand huit »

Nouvelle Golf : « Le grand huit »

Publié le

La Golf est sans doute le plus grand succès de l’automobile des 50 dernières années, un monument fabriqué à 35 millions d’unités dans le monde depuis 1974. La huitième génération vient d’arriver et elle est bien partie pour connaître le même succès. Monaco Hebdo a pu essayer la version 1.5 TSI 130ch, proposée à partir de 29 160 euros.

Au début des années 1970, Volkswagen a fait sa révolution en remplaçant la Coccinelle et ses dérivés à moteur arrière par une nouvelle gamme à traction avant. La Golf est arrivée fin 1974 et elle a tout de suite trouvé son public : c’était la compacte qu’attendaient les Européens, belle, équilibrée, et surtout fiable et indémodable ; tellement indémodable que toutes les générations qui se sont succédé ont su (ou dû ?) garder le style intemporel du modèle initial. Le succès ne s’est jamais démenti, à travers le monde entier, même si Américains et Chinois ont toujours préféré sa version à coffre, la Jetta. En France aussi, la Golf est devenue la compacte chic des beaux quartiers. Sa version sportive GTI, lancée en 1976, a grandement participé à ce succès phénoménal.

© Photo Volkswagen

Cap technologique

Toujours copiée, jamais égalée ? A force de courir derrière le succès de la Golf, c’est un peu ce que finissent par se dire les autres constructeurs… La huitième génération qui vient d’arriver sur le marché est proche en taille de la précédente, avec 4,28 mètres de longueur. Il faut dire qu’elle en reprend la structure et l’architecture MQB [initiales en allemand pour « base modulaire pour les modèles à moteurs transversaux » — N.D.L.R.]. La révolution se fait sur la technologie embarquée. Si l’extérieur est habilement modernisé, c’est à l’intérieur que le dépaysement est total : le mobilier a changé, la planche de bord résolument moderne dispose d’une instrumentation digitale très ergonomique. L’affichage tête haute fait son apparition et votre smartphone peut remplacer votre clé. L’écran GPS de 10 pouces complète la présence d’un tuner numérique DAB+, d’un système de recharge par induction et des projecteurs IQ Light très efficaces. La commande vocale intelligente Alexa, à l’image du Hey Mercedes de la Classe A, nous a enthousiasmés. Autre nouveauté importante, le système CarToX ; c’est un moyen de connexion qui permet d’échanger des informations entre véhicules afin d’anticiper des risques de collision. La qualité de finition est plus que jamais une référence dans la catégorie, y compris face à des concurrentes Audi, BMW ou Mercedes, plus onéreuses.

© Photo Volkswagen

Rigueur et dynamisme

Au volant, la Golf est toujours aussi équilibrée, avec un châssis très sain et de très bonnes réactions. Les qualités routières dynamiques sont encore améliorées grâce à des matériaux allégés, des voies élargies et l’amortissement piloté DCC optionnel. Quatre motorisations sont disponibles au lancement : 1.5 TSI 130 chevaux, 1,5 e-TSI 150 chevaux, 2.0 TDI 115 chevaux et 2.0 TDI 150 chevaux. Nous avons pu tester la version 130 chevaux. Le moteur est à la fois souple et tonique, les reprises sont très satisfaisantes. La version e-TSI dispose, outre les 150 chevaux, d’un système micro-hybride qui autorise un roulage en mode tout électrique à très basse vitesse. De quoi abaisser un peu la consommation d’essence en ville, et la consommation normalisée traduite en valeur officielle de CO2. Pour les adeptes du diesel, un seul moteur 2 litres pour le moment, mais deux puissances de 115 et 150 chevaux. Toujours aussi souple et sobre, ce moteur ravira les amateurs de longs parcours. Volkswagen présente un nouveau système de réduction des rejets de Nox, capable de les réduire de 80 % via un système innovant, le catalytique Twindosing. Concernant les finitions, Volkswagen France change les appellations, sous prétexte de rationalisation internationale. Confortline et Carat, c’est terminé, place aux Life, Style et R-Line. On va s’y faire… Ces finitions sont complétées au lancement par les Life 1st et Style 1st qui offrent des équipements supplémentaires. Que reprocher à la nouvelle Golf ? Pas grand-chose, à part, bien sûr, des tarifs encore en hausse. Mais cette inflation est justifiée par l’apport technologique de la nouvelle génération. Si la Golf reste moins chère que ses concurrentes Audi A3, BMW Série 1 et Mercedes Classe A, elle s’éloigne encore un peu plus de ses concurrentes généralistes que sont la Peugeot 308 et la Renault Mégane. La Golf a toujours été un peu chère, mais avec une facilité de revente jamais démentie au fil des générations. On peut donc s’attendre à de bonnes valeurs résiduelles sur ce huitième opus. Plus que jamais, la Golf est donc LA valeur sûre de la catégorie, toujours valorisante et indémodable.

Note globale : 4/5

Les Plus

Apport technologique

Agrément de conduite

Qualité d’assemblage 

Sobriété

Les Moins

Prix en hausse

Publié le

Les plus lus

Bachir Néhar : « Je me suis engagé avec Vadim Vasilyev »

0
Figure emblématique et intendant de l’ASM depuis 2004, Bachir Néhar a décidé de quitter son club de cœur après 16 ans de bons et loyaux services.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!