vendredi 27 novembre 2020
Accueil Auto Space Star. Changement de look

Space Star.
Changement de look

Publié le

Nouvelle par son habillage, la Space Star de Mitsubishi ne l’est pas réellement. Elle garde les qualités et les défauts de sa devancière.

Ses nouveaux attributs se contentent de petites retouches sur le plan esthétique. A 11 990 euros, le tarif fera peut-être la différence face à la concurrence.

Les marques automobiles semblent se complaire dans cet exercice de style qui consiste à modifier, arranger, apporter quelques touches pour redonner de l’éclat à un modèle qui, jusque-là, n’avait pas vraiment vieilli. On change la robe mais le corps reste le même. Le procédé ne semble pas nouveau. Mais la fréquence, elle, s’est accélérée. Un petit coup de fard et de crayon et le tour est joué. La Space Star qui, comme son nom l’indique, doit briller coûte que coûte dans l’espace, n’échappe pas à la règle du scalpel salvateur et du relooking qui ont envahi d’ailleurs le petit écran. Ceci pour le plus grand bonheur des communicants qui promettent un pouvoir de séduction accru grâce à un nouveau look « branché ». Mais qu’y a-t-il de véritablement novateur chez la Space Star ? C’est surtout l’extérieur qui a été redessiné par Mitsubishi. Le regard de la citadine a changé. Il est devenu plus incisif en adoptant le nouveau design, Dynamic Shield, devenu le visage de la marque. La face avant est donc plus agressive et donne du dynamisme à l’auto. A l’arrière, de nouveaux feux LED font leur apparition. Sous un angle de trois quarts arrière, il y a comme un petit air de Twingo. A noter l’apparition de nouvelles jantes de 15 pouces, disponibles au catalogue.

© Photo Mitsubishi

Des retouches timides

Le restylage s’arrête là pour cette nouvelle Space Star. A l’intérieur, rien n’a été modifié ou presque. Une retouche des garnitures de portes et un nouveau dessin des compteurs résument les modifications qui sont venues égayer l’habitacle. La planche de bord sobre et robuste ne bouge pas. Elle est constituée des mêmes plastiques durs qui subissent avec fierté les assauts du temps. Il faut se hisser au niveau des versions haut de gamme pour constater l’arrivée d’un nouveau système multimédia doté d’un écran 7 pouces compatible avec Apple Carplay et Androïd auto. L’habitacle est généreux, surtout à l’arrière. En effet, deux personnes peuvent, sans appréhension, apprécier un certain confort sur un long trajet. L’entrée aux places arrière est d’ailleurs facilitée par des portières dont l’amplitude de l’ouverture est très large. Le coffre ne suit pas les mêmes règles avec ses 235 litres.

© Photo Mitsubishi

Des défauts récurrents

Derrière le volant, la position de conduite est trop haute. Le conducteur a beau jouer avec la molette de réglage pour abaisser le siège, rien n’y fait, les grands gabarits seront pénalisés. Sous son nouvel habillage, la Space Star a gardé son châssis. Ce dernier n’est pas une référence malgré les aides qui interviennent désormais. Au chapitre des doléances, l’insonorisation reste perfectible. A une certaine vitesse, il faut souvent hausser le ton pour se faire entendre. Notre auto est équipée d’un bloc moteur de 82 chevaux, trois cylindres, couplé à une boîte CVT. L’ensemble fonctionne bien, mais ne pensez pas que lorsque vous allez enfoncer la pédale de droite, l’auto va bondir. La boîte CVT n’arrange rien à haut régime. En revanche, l’auto s’en sort plutôt bien dans un exercice urbain avec des accélérations franches et un rayon de braquage très satisfaisant. Pour ceux qui souhaitent plus de vivacité, il faudra opter pour la boîte manuelle à 5 rapports qui va aussi privilégier les économies de carburant. Restylée, la citadine Space Star met en lumière un nouveau profil tout en gardant ses défauts. Mais avec un tarif très alléchant, elle garde un certain intérêt, notamment face à la concurrence européenne.

Note globale : 2,5/5

Les Plus

  • Nouveau look
  • Volume intérieur
  • Garantie 5 ans

Les Moins

  • Manque d’agrément
  • Position de conduite
  • Qualité perfectible
  • Boîte auto paresseuse 

Publié le

Les plus lus

« 1 naissance = 1 arbre » : plus de 12 000 arbres plantés depuis 2008

A cause de la pandémie de Covid-19, pas de plantation d’arbre symbolique à La Turbie, pour le maire de Monaco, Georges Marsan.

Tesla Model 3 Le futur abordable

Toyota mise sur la pile marine

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!