jeudi 9 juillet 2020
Accueil Auto Cooper SE Une Mini plutôt branchée

Cooper SE Une Mini plutôt branchée

Publié le

La Mini se met au vert, ou plutôt à l’électrique. Sous le nom de Cooper SE, c’est un clin d’œil à la version thermique survitaminée. Un beau cadeau pour les soixante ans de la Mini qui propose sur le marché un véhicule urbain chic et branché. Le tarif démarre à 32 900 euros et Monaco  Hebdo a pu rouler avec.

Pour les soixante ans de la marque, Mini, désormais propriété du constructeur allemand BMW, se lance dans l’aventure de l’électrique. Connue surtout pour son faible gabarit, sa maniabilité, son agilité dans les rues parfois escarpées et étroites des villes, la Mini a toujours eu ses adeptes. Avec le rachat par BMW au début des années 2000, Mini est devenue une marque à part entière se déclinant en plusieurs modèles : Cooper, Cooper S, Clubman, Le succès fut au rendez-vous et BMW espère bien mettre à profit la légende Mini qui coïncide avec un anniversaire à 60 bougies pour lancer la Mini électrique sur le marché.

Chic et branchée

La Mini Cooper SE garde les dimensions de la version thermique 3 portes : 3,84 mètres de long et 1,73 mètre de large, à l’exception de la hauteur : 1,43 mètre. Le look se veut branché et la version électrique se démarque du modèle thermique par un insert jaune sur la calandre. Mais ce sont les jantes qui attirent l’œil avec une des quatre branches qui englobe le logo. Le style se veut moderne et chic. A l’intérieur, le cadran rond évolue et devient numérique. Les aiguilles ont été laissées de côté pour une touche techno qui se marie naturellement bien avec l’esprit électrique de l’auto. Le tableau de bord arbore une touche de couleur tout comme le bouton de mise en route. Les couleurs et les matières sont au choix pour une personnalisation sur mesure. Ses finitions sont soignées notamment pour la version « Yours », les boutons séparés donnant un aspect très technique à la console. A l’arrière, le volume du coffre n’a pas bougé. On aurait pu croire que le fait de mettre des batteries auraient impacté ce dernier. Il n’en est rien et c’est une bonne nouvelle pour une auto qui a déjà un coffre assez petit.

© Photo Mini – BMW

Les performances sont là

Le logo Cooper n’est pas là par hasard. Il indique les intentions sportives de la petite citadine. Elle embarque le moteur électrique de 184 chevaux (135 kW) le même que celui qui équipe la BMW i3s. Avec un agrément important, l’auto bondit au feu vert. Il ne lui faut que 7,3 secondes pour réaliser le 0 à 100 km/h. Des performances plus que suffisantes pour une auto des villes qui arpente la plupart du temps un terrain citadin. Sa batterie comporte un pack de 32,6 kWh et permet 234 kilomètres d’autonomie théorique en cycle WLTP. Pour ceux qui souhaitent mettre les « watt », la petite citadine a été bridée. En effet, sa vitesse maximale ne dépasse pas les 150 km/h. Une petite déception pour ceux qui souhaitent s’aventurer sur un circuit ou sur les autoroutes allemandes. A un rythme élevé, il faudra rapidement recharger les batteries. La Cooper SE peut récupérer 80 % de son autonomie en 36 minutes sur une borne publique. Un arrêt au stand assez rapide pour ne pas être entravé par des arrêts souvent trop longs voire trop fréquents. Son temps de charge s’élève à 3 heures au mieux et à 5 heures sur une wallbox 7,4 kW. Branchée sur une prise domestique classique, il faut compter 13 à 14h pour un plein.

© Photo Mini – BMW

Au volant, des sensations

La Mini Cooper SE pèse 1 440 kg soit quelques kilos de plus que la version thermique. Les batteries abaissent le centre de gravité et grâce à une suspension arrière recalibrée, on retrouve des sensations très agréables déjà vécues dans la Mini thermique. Au volant, les accélérations sont clairement vives, sans toutefois être scotché au dossier du siège. Dans les virages, les suspensions offrent un bon compromis entre souplesse et fermeté. Bien née, cette pure citadine garde son look et son charme « british ». Par ailleurs, il y a peu d’équipements en option, Fabriquée à Oxford, la Mini est prête pour les commandes. Le gouvernement monégasque favorise l’émergence de véhicules propres, une prime est accordée à ceux qui émettent moins de 21 grammes. Cette aide est de l’ordre de 30 % du prix de base, plafonnée à 10 000 euros TTC, une belle initiative du gouvernement monégasque.

Note Globale: 3,5/5

Les Plus

Volume du coffre préservé

Conduite agréable, dynamique

Consommation maîtrisée

Les Moins

Faible autonomie 

Espace intérieur limité

Fonctionnalité

écran limitée

Publié le

Les plus lus

Premier satellite. Monaco se lance dans l’espace

0
Par le biais de l’entreprise Orbital Solutions Monaco, créée en principauté en 2019, Monaco va bientôt enregistrer son premier satellite dans l’espace.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!