samedi 15 août 2020
Accueil Auto Le GLA Mercedes se transforme en SUV

Le GLA Mercedes se transforme en SUV

Publié le

La deuxième génération du GLA a mis l’accent sur l’aménagement intérieur, le confort et l’espace. Plus haut et plus grand, il devient un véritable SUV qui concurrence directement les Audi Q3 et BMW X1, avec un tarif dans les prix de la concurrence, dès 41 900 euros. Monaco  Hebdo l’a testé pour vous.

Le nouveau GLA fait peau neuve après une première génération, apparue en 2014, en demi-teinte qui tenait plus du Classe A que d’un véritable crossover. Mercedes a gommé ce défaut en proposant un véhicule qui tire son essence du côté du SUV. Le nouveau GLA possède des dimensions beaucoup plus généreuses que son aîné, lui permettant de venir affronter les BMW X1 et les Q3. Plus haut, plus long et plus large, le GLA se place désormais dans la catégorie des SUV et devient quelque part le cousin d’un GLB sans avoir la prétention d’accueillir 7 personnes comme peut le promettre le grand frère déjà essayé dans nos colonnes.

© Photo Mercedes

Générosité à l’arrière

Cette nouvelle carrure lui permet en outre d’être plus spacieux et notamment aux places arrière. L’espace est même modulable grâce à une banquette arrière coulissante proposée en option. Les dossiers sont rabattables en trois positions différentes 40/20/40. Des atouts précieux face à une concurrence qui a déjà adopté ce genre d’aménagements intérieurs. A l’arrière, Mercedes a été généreux avec les passagers. Ils profitent désormais de trois centimètres supplémentaires, un vrai plus pour ce challenger face à la concurrence. Le coffre a, lui, profité de l’empattement plus long de l’auto pour atteindre 435 litres sans compter que, si vous avez opté pour la banquette coulissante, vous gagnez 130 litres supplémentaires. A l’intérieur, on retrouve la dalle numérique panoramique et tactile qui trône sur la planche de bord, dotée de la technologie MBUX avec commandes vocales intelligentes. Pour compléter la panoplie High-tech, ajoutez le GPS à réalité augmentée en option : 500 euros et l’affichage tête haute à 1 200 euros. Vous pourrez compter sur l’assistant (Hey Mercedes) qui fait toujours figure de référence. Bien entendu, les finitions et la qualité sont au rendez-vous et ne souffrent d’aucune critique majeure. Sous le capot, quatre motorisations sont au choix, allant de 150 à plus de 200 chevaux épaulées par des boîtes automatiques à double embrayage. Il faudra attendre la fin 2020 pour voir apparaître sur le marché des versions plus musclées du type 35 AMG et 45 S AMG. Une version hybride rechargeable est également prévue à la fin de l’année.

© Photo Mercedes

Moteur diesel vigoureux

Le GLA 200 d a été testé sur les routes de l’arrière-pays monégasque. On s’aperçoit tout de suite que le nouveau SUV Mercedes est plus haut. Au volant, on domine plus facilement la route et le flux de circulation. Mais attention tout de même à la carrure de l’auto qui demande d’être attentif. Avec presque 10 centimètres de hauteur supplémentaire par rapport à la première génération, la vision de la route n’est pas la même. Les sièges offrent un bon maintien permettant d’effectuer de longs parcours sans ressentir une fatigue trop intense. Sous le capot, le diesel est pertinent. Il est associé à une boîte automatique à double embrayage. Les relances sont franches et le bloc reste discret et prompt aux sollicitations. Il s’en sort bien en ville et sait se faire apprécier sur les longs trajets. Cependant, si le conducteur met l’accent sur la vitesse, il va vite s’apercevoir que sa jauge descend assez rapidement. Pour ceux qui souhaitent apporter une touche sportive au GLA, il est possible de lui rajouter un pack carrosserie AMG qui va lui donner fière allure campée sur des roues de 19 pouces. Il va sans dire que le confort, même avec des jantes de 19 pouces, est au rendez-vous. La tenue de route est sans défaut et les changements de direction s’effectuent sans brusquerie. Un petit bémol pour la direction qui prend ses aises et devient un peu molle. Si le GLA 200 est une bonne alternative, il devra convaincre sur un marché en plein boom avec une concurrence de premier plan comme l’Audi Q3, le BMW X1 ou encore le Volvo XC-40. Convaincant sur la route, doté d’une belle ligne séduisante, de l’espace et du confort, le nouveau GLA ne manque pas de charme et d’atouts. Il se démarque franchement de la première génération et c’est une bonne chose.

Note Globale : 3,5/5

les Plus

L’espace à bord

Aménagement astucieux

Agrément moteur

Les Moins

Direction pas dynamique

Tarif élevé

Liste d’options longues

Publié le

Les plus lus

Bachir Néhar : « Je me suis engagé avec Vadim Vasilyev »

0
Figure emblématique et intendant de l’ASM depuis 2004, Bachir Néhar a décidé de quitter son club de cœur après 16 ans de bons et loyaux services.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!