jeudi 15 avril 2021
Accueil Auto Le Ford Puma revient dans la course

Le Ford Puma revient dans la course

Publié le

Le Puma revient dans le catalogue Ford. Il a évolué pour devenir un SUV moderne aux instincts de conquête, tout en gardant sa fougue.

La version ST renoue avec la sportivité de son aîné des années 1990, pour un tarif qui débute à 33 650 euros. Monaco Hebdo l’a testé pour vous.

Le félin de chez Ford, apparu en 1997, a bien changé depuis sa naissance. À l’origine, Ford produit en Allemagne, et plus exactement à Cologne, un petit coupé aux allures sportives. Ses lignes étaient fluides et il disposait au choix de trois motorisations essence allant de 90 à 125 chevaux. Le Puma avait été élaboré à partir d’un châssis de Fiesta. Depuis cette époque, c’est une véritable histoire d’amour qui s’est développée entre la Fiesta et le Puma, ce dernier revient avec un tout nouveau design et une nouvelle énergie qu’il partage avec sa petite sœur la Fiesta, tout comme le châssis. Le coupé des années 90 a changé radicalement de look. Le félin est devenu plus trapu, plus gros, mais est-il toujours aussi agile ? Le Puma 2020 n’a plus vraiment de points de comparaison avec son aîné. Mais alors pourquoi avoir conservé le nom ? Peut-être parce que le Puma a su préserver une certaine ligne dynamique et sportive. Mais c’est surtout sous le capot que l’on comprend pourquoi le Puma, devenu SUV en 2020, n’a pas à rougir de son aîné.

© Photo Ford

200 chevaux de plaisir

Le Puma est doté d’un 3 cylindres 1,5 litre Ecoboost de 200 chevaux issu de la Fiesta, avec un peu plus d’agrément pour compenser une petite prise de poids. Ce SUV adopte une boîte manuelle à six rapports qui a une seule mission : faire passer les 200 chevaux sur les roues avant. Pour ceux qui en veulent encore plus, Ford propose un Pack Performance à 1 100 euros qui intègre un système de contrôle grâce à un différentiel à glissement limité mécanique. Le Puma démarre très vite, il expédie le 0 à 100 km/h en 6,7 secondes. À titre de comparaison, un petit retour en arrière nous montre à quel point le Puma est agressif, car il égale les performances de la mythique première Focus RS. Si l’on peut dire, ce SUV n’est pas un traînard qui suit avec apathie le reste du troupeau. C’est un meneur qui donne envie d’allumer le bitume. Ses attributs sportifs ne s’arrêtent pas seulement à une motorisation musclée. Il chipe au passage à sa cousine la Fiesta ses freins, sa direction et une barre antiroulis. À l’intérieur, l’ambiance est sérieuse et on retrouve l’atmosphère de la finition ST Line. On remarque tout de suite les beaux sièges baquets Recaro siglés ST, le pommeau de vitesses original et le méplat sur le volant.

© Photo Ford

Un look très sport

À l’extérieur, le look sportif s’impose grâce au kit carrosserie ST. Les roues de 19 pouces et la couleur Mean donnent de la vigueur à la bête. Le look est un tantinet tapageur. Le vert ST ne facilite pas la discrétion sur la route. Et justement qu’en est-il du comportement routier ? Pour le conducteur, c’est un réel plaisir. Le moteur est plein à tous les régimes et la boîte est très bien étagée. L’auto se place très précisément grâce à une direction bien calibrée et le train arrière suit le mouvement avec résignation. Un petit coup d’œil à la jauge d’essence pour s’apercevoir que la consommation est raisonnable, même à un rythme soutenu. Par ailleurs, le Puma a la possibilité de couper l’un des trois cylindres pour diminuer la consommation. En moyenne, le félin avale 6,9 litres aux 100 kilomètres. En tout cas, le Puma peut se vanter d’être performant face à une concurrence qui n’existe pas vraiment dans ce créneau. On pourrait citer malgré tout le T-Roc R de chez Volkswagen et le Peugeot 2008 Pure Tech 155 GT. En règle générale, il faut dire que SUV ne rime pas avec sportivité. L’auto met ses atouts sportifs en avant sans concession véritable. Le Puma 2020 ne renie en rien ses origines, celles des années 1990, qui mettaient à l’honneur le coupé sportif. À chaque époque son style.

Note globale : 4/5

Les plus

  • Plaisir de conduite
  • Tarif attractif
  • Un moteur dynamique

Les moins

  • Amortissement 
  • Ecran tactile
  • de 8 pouces seulement
  • Malus en France

Publié le

Les plus lus

Monaco Hebdo