lundi 20 septembre 2021
AccueilAutoBMW M4 Sportivité assumée

BMW M4
Sportivité assumée

Publié le

La nouvelle M4 Compétition s’inscrit dans la lignée des séries M, mettant en avant sportivité, polyvalence et agressivité.

Une vraie M qui se décline en propulsion et en quatre roues motrices à la demande, rien que pour le “fun” sur circuit. Le coupé M4 est proposé à partir de 104 550 euros. Monaco Hebdo l’a testé pour vous.

Digne héritière de la première M4 datant de 2014, la nouvelle mouture affirme un style très sportif qui n’est pas sans rappeler une certaine M3. La première M4 est apparue en 2014 au salon de Detroit. Basée sur la série 4, elle souffle un air de M3. Une machine de guerre apparue dans les années 90 qui avait un look très sport, la fougue d’un pur-sang et qui avait surtout marqué les esprits au travers des 18 000 unités produites. Après une première génération plutôt réussie, BMW rebat les cartes de la sportivité pour mettre sur les routes une nouvelle M4 qui s’affirme un peu plus, à la fois dans le style agressif et sous le capot. La nouvelle M4 ne fait pas dans la demi-mesure. Ses dimensions ont été revues à la hausse. La couleur et l’habitacle lui sont exclusivement réservés. Autrement dit, le but recherché pour ce modèle, c’est de se faire remarquer au volant. Les amateurs de voiture de caractère qui préfèrent des autos aux formes et aux couleurs moins voyantes n’iront pas chercher la provocation visuelle et faire des envieux dès les premiers regards. Pour les autres, ils apprécieront les éléments de démonstration comme la calandre surdimensionnée, les hanches imposantes et la couleur qui ne passe pas inaperçue. Les ultras opteront pour le pack carbone qui intègre un becquet fixé sur la malle arrière, des coques de rétro en fibre de carbone ainsi qu’un toit et quatre sorties d’échappement de 10 cm de diamètre. À l’arrière, le coupé est chaussé en 19 pouces et 18 à l’avant, avec la possibilité, en option, d’augmenter le diamètre. Pour compléter la panoplie sportive, derrière les roues, les disques de frein sont en céramique et en carbone.

© Photo BMW

On aime le Carbon

À l’intérieur, les sièges M Carbon en option, facturés 3 850 euros, donnent la possibilité au propriétaire d’installer des harnais. L’ambiance est sportive, avec des nombreux éléments empruntés au coupé Série 4. Certains raccourcis pour les réglages du châssis, du moteur, des freins, de la direction se font à l’aide de deux boutons rouges sur le volant. Une boîte automatique à huit rapports donne la possibilité au conducteur de régler les passages de vitesse. Si le conducteur et le passager avant sont bien installés, il en va tout autrement des hôtes à l’arrière, qui devront plier les jambes et frôleront très certainement le toit. Sous le capot, le six cylindres en ligne bi-turbo développe 510 chevaux, de quoi franchir le 0 à 100 kilomètres en 3,9 secondes en faisant passer toute la puissance aux seules roues arrière. En France, la version 510 chevaux, baptisée Compétition, sera la seule disponible. Une seconde version de 480 chevaux ne sera donc pas disponible en concession.

© Photo BMW

Quatre ou deux roues motrices

Mais elle sera également disponible en quatre roues motrices M xDrive avec, malgré tout, une préférence pour le passage de la puissance aux roues arrière. Cette version intégrale prend quelques kilos supplémentaires pour une auto qui pèse déjà 1 725 kilos. Elle arrivera en concession cet été tout comme le cabriolet qui bénéficiera de cette transmission intégrale. Bien installé derrière le volant, il faut tendre l’oreille pour écouter ronronner le 6 cylindres. Il faudra opter pour une ligne d’échappement en titane afin d’obtenir une sonorité qui hérisse les poils. Pour plus de sensations, direction la piste en déconnectant tous les systèmes d’aide à la conduite. L’auto devient alors très joueuse. À côté de la M4 Compétition, il faut compter sur des concurrentes aux dents acérées. C’est le cas de la Porsche 911 Carrera S, la Mercedes AMG C 63 S Coupé doté d’un V8 de 510 chevaux ou encore de l’Audi RS4 développant 450 chevaux mais qui est également disponible en break. La M4 n’a pas encore de concurrentes à sa hauteur. Fiable, racée, compacte, elle se conduit aussi bien en ville qu’à la campagne avec un grain de folie en plus : celui du look visible et sportif. De quoi vibrer sur les routes et sur circuit pour s’exprimer en toute liberté. On « M » bien.

Note globale : 4/5

Les plus

  • Ligne et look ravageurs
  • Nombreux réglages de conduite
  • Polyvalence

Les moins

  • Sonorité atténuée
  • trop Nombreuses options

Publié le

Monaco Hebdo