jeudi 5 août 2021
Accueil Auto RENAULT ZOÉ Rajeunie et plus autonome

RENAULT ZOÉ Rajeunie et plus autonome

Publié le

Lancée début 2013, la Zoé a été la première voiture électrique de Renault.

Elle vient d’être profondément modifiée, offrant des prestations en nette amélioration et une autonomie en hausse. Proposée à partir de 32 000 euros, batterie incluse, Monaco Hebdo a pu rouler avec.

Déjà 7 ans que la Renault Zoé arpente les routes et les villes. En 2013, Renault avait pris un sacré pari en concevant un nouveau modèle inédit 100 % électrique. A l’époque, les rares concurrentes européennes électriques étaient des versions électrifiées de modèles thermiques, comme les e-Up et e-Golf de Volkswagen. L’audace de Renault fut d’ailleurs assez critiquée à l’époque, mais on peut dire, 7 années plus tard, que le pari est réussi : la Zoé s’est imposée en Europe, et notamment en France, avec plus de 100 000 exemplaires vendus sur le marché français. La Zoé est aujourd’hui LA voiture électrique française.

© Photo Renault

Nouveau look

Le style extérieur a été renouvelé, il est plus moderne et plus agréable à regarder. A l’avant des feux à LED « C-Shape » changent le regard de la voiture et, selon les ingénieurs de Renault, améliorent de 50 % la vision nocturne. Le capot est plus consistant, plus massif, les prises d’air ont été agrandies, les anti-brouillards sont cerclés de chrome. Ce sont neuf coloris extérieurs et trois choix de jantes (15 à 17 pouces) qui sont désormais disponibles. A l’intérieur, le changement est plus profond : de nombreux éléments de l’instrumentation sont repris de la dernière Clio (5ème génération sortie mi-2019), comme le volant, les commodos, la console centrale et un écran de 10 pouces. Grâce à « Easy Connect », la cartographie est mise à jour automatiquement deux fois par an. La qualité de la finition, très critiquée sur les premières Zoé, a fait un bond en avant, perceptible sur la qualité des mousses, et aussi sur l’isolation phonique. Et pour mieux coller à cette image écolo que Renault tient à donner à sa citadine électrique, certains éléments des sièges et de l’habillage proviennent de matériaux recyclés.

© Photo Renault

Nouveaux équipements

Comme pour chaque nouveau modèle, les équipements d’assistance à la conduite sont généreusement mis à la page et la nouvelle Zoé n’a plus rien à envier aux dernières nouveautés Renault : avertisseur d’angle mort, aide au maintien dans la voie de circulation, reconnaissance des panneaux de signalisation (finition Intens), caméra 360° (Intens), frein de parking automatique, freinage automatique d’urgence, régulateur de vitesse adaptatif (capable de ralentir la voiture en fonction des autres véhicules). Le système d’info-divertissement est également amélioré, il est compatible avec Android Auto et Apple Car Play, et peut afficher en temps réel les stations de charge disponibles le long du parcours que vous avez saisi, permettant de planifier plus sereinement son trajet.

Batterie à la location ou à l’achat

Côté motorisation, la nouvelle Zoé dispose de deux moteurs au choix, conçus et fabriqués par Renault : le R110 de 80 kW et le R135 de 100 kW (135 chevaux). Avec le R135, Renault annonce une accélération de 0 à 50 km/h en 3,6 secondes et des reprises de 80 à 120 km/h en 7,1 secondes. La vitesse de pointe atteint les 140 km/h. Ces performances sont dues à la nouvelle batterie de densité plus élevée (52 kWh) et qui peut faire usage de la charge rapide en courant continu 50 kW. L’autonomie progresse d’environ 90 kilomètres par rapport au modèle précédent, pour atteindre 395 kilomètres (sur la base du nouveau cycle WLTP plus proche des conditions de conduite réelles), ce qui est une valeur très compétitive, même par rapport à des modèles beaucoup plus coûteux. La Renault Zoé est proposée, batterie incluse (garantie 8 ans/160 000 kilomètres), de 32 000 à 36 800 euros selon les finitions. Mais si vous optez pour une Zoé avec batterie en location (de 44 à 124 euros par mois, selon le kilométrage), le prix baisse de 8 100 euros, à partir donc de 23 900 euros. Le bonus écologique à déduire pour les particuliers domiciliés en France reste de 6 000 euros en 2020, mais, sans doute victime de son succès, il a été raboté à seulement 3 000 euros pour les entreprises… La nouvelle Zoé progresse dans tous les domaines et notamment dans celui de l’autonomie. Elle devrait conforter son leadership sur le marché des voitures électriques, malgré l’arrivée de concurrentes bien musclées comme la e-208 de Peugeot, ou plus abordables, comme les Skoda Citigo iV ou Volkswagen e-Up.

Publié le

Les plus lus

Secteur protégé : la loi est votée

Sans surprise, le Conseil national a voté un projet de loi qui vise à proposer aux enfants du pays des logements à des tarifs abordables.
Monaco Hebdo