lundi 20 septembre 2021
AccueilAutoEnvoûtante Porsche 992 cabriolet

Envoûtante Porsche 992 cabriolet

Publié le

Des étoiles plein les yeux, les battements de cœur qui s’accélèrent… vous ne rêvez pas, vous êtes en présence du nouveau Cabriolet 911.

A chaque nouvelle génération, la Porsche 911 sait se renouveler, pour notre plus grand plaisir. Ce nouveau cabriolet est affiché à partir de 121 055 euros et Monaco Hebdo a pu rouler avec.

992 : c’est le nom de code de la nouvelle génération de Porsche 911, qui succède ainsi à la très réussie 991. La légende 911 se perpétue au fil des générations. Avec une ligne toujours aussi fluide et galbée, la 992 Cabriolet apparaît comme une princesse qui glisse sur le tapis bitumé de la route. Un bijou aux lignes si sensuelles que l’on a envie d’avaler en douceur les kilomètres. Telle est la sensation que l’on peut avoir en observant — ou en admirant — cette magnifique voiture. Avec ses hanches protubérantes, campée sur ses roues de 21 pouces, sa ligne ramassée, son pare-brise incliné, elle sait séduire ses admirateurs. Elle se découvre en 12 secondes chrono jusqu’à une vitesse de 50 km/h. La capote se rétracte et disparaît dans son logement situé à l’avant du moteur. Une autre touche permet d’activer le saute-vent pour éviter les remous d’air dans l’habitacle. Le cabriolet, comme le coupé 911, sont des « 2+2 », c’est-à-dire comprenant deux petites places d’appoint à l’arrière. Pour de courts trajets seulement, mais ces deux places ont le mérite d’exister.

© Photo Porsche

Toujours magnifique

C’est avant tout une voiture 100 % plaisir qui donne des frissons et des sensations. Un moteur 6 cylindres à plat, disposé à l’arrière comme depuis toujours sur les 911, une puissance de 450 chevaux sur la version S, une sonorité inégalable, l’excellente boîte PDK à double embrayage, des reprises fulgurantes, une force incroyable lors des accélérations, un cocktail plus que suffisant pour que le conducteur se régale à son volant. Bien calée dans le poste de pilotage, la planche de bord, toujours aussi ergonomique, fournit toutes les informations nécessaires, à commencer par les cinq cadrans et le compte-tours analogique. L’écran central entièrement numérique et tactile s’intègre parfaitement dans la planche de bord. Entre les deux sièges, on notera que le levier de la boîte PDK prend le style d’une palette minimaliste. Elle permet de sélectionner trois modes différents : normal, sport ou manuel. Quel que soit le mode choisi, la boîte réagit très bien et évite les à-coups.

© Photo Porsche

Toujours performante

Après ce tour de l’heureux propriétaire, il est temps d’appuyer sur la pédale de droite pour faire souffler les deux turbos et affoler l’aiguille du compte-tours. Avec 450 chevaux, la bête reste civilisée. Il faut titiller la zone rouge pour que la sonorité du 6 cylindres devienne plus animale. Mais, après tout, est-ce bien la vocation d’un cabriolet ? Pas nécessairement. Celui-ci préfère une conduite douce sur les nationales, comme une promenade nonchalante, plutôt qu’un chronométrage sur un circuit. Si le circuit est pour vous un incontournable, sachez que le cabriolet ne pâlit pas devant le coupé du même nom. Il ne lâche presque rien, seulement quelques dixièmes de seconde. Sur le plan de la rigidité, le coupé marque forcément sa supériorité en conduite très sportive.

Toujours efficace

Sur la route, le confort n’est pas sacrifié sur l’autel de l’efficacité. Cette Porsche allie les deux remarquablement. Une suspension sophistiquée et des systèmes électroniques ultra-performants permettent d’encaisser les déformations de la route. Sur les routes sinueuses, la direction n’est jamais prise en défaut. Sur route mouillée, pas de panique malgré le positionnement arrière du moteur, le mode Wet se déclenche grâce à des capteurs placés dans les passages de roues et active des aides à la conduite pour le meilleur compromis entre efficacité et sécurité.

Toujours… chère

Pour profiter de ce monument de plaisir, apprêtez-vous à débourser 121 055 euros pour la 992 Cabriolet de 385 chevaux. Par rapport au coupé, le cabriolet demande un supplément de 14 400 euros. La version S 450 chevaux est affichée 136 655 euros. Une version 4S à transmission intégrale 4 roues motrices que nous avons essayée est également disponible, à 144 575 euros. La liste des options n’épargnera pas votre compte en banque, mais vous vous consolerez avec une facilité de revente probablement excellente. 

Publié le

Monaco Hebdo