mardi 22 septembre 2020
Accueil Auto Kia Ceed Un équilibre savamment dosé

Kia Ceed
Un équilibre savamment dosé

Publié le

Fer de lance de Kia dans l’important segment de marché des compactes, la Ceed, troisième du nom, fait notamment valoir ses origines européennes, son look dans le coup et sa facette “high tech”, accessibles dès 20 990 euros. Monaco Hebdo l’a découverte pour vous.

Depuis douze ans, Kia a produit dans son usine ultra-moderne de Zilina, en Slovaquie, deux générations de la Cee’d. Voulue européenne jusqu’au bout de son appellation (en adoptant l’ancien sigle CEE — pour Communauté économique européenne — adjoint du D de Design), cette compacte 5 portes vient de se régénérer sous la forme d’une troisième génération conjuguée au superlatif. Car, tout en simplifiant au passage son appellation en la débarrassant de l’apostrophe inutile, la dernière Ceed se pare d’une robe largement imprégnée du tonus d’une marque qui a le vent en poupe. Plus basse et plus large que sa devancière d’environ 2 centimètres, elle s’auréole surtout d’une bonne dose de caractère, qui émane autant de sa fameuse calandre « en nez de tigre » — bien élargie — qu’à des volumes subtilement travaillés pour déboucher sur une stature râblée. Mesurant 4,31 mètres de long, comme l’opus précédent, la dernière Ceed repose néanmoins sur une nouvelle plate-forme, dite K2, avec porte-à-faux avant diminué pour étirer l’arrière d’autant et gagner 15 litres de coffre, fort de 395 litres. La version break de la Ceed, dite SW (+ 1 000 euros), sortira en septembre prochain, allongée de 29 centimètres au bénéfice de la fonctionnalité, sans renoncer à l’élégance des formes.

Sécuritaires

À bord, pour une marque généraliste, la qualité des matériaux est en hausse et les finitions impeccables. Fluide et sculpturale, la planche de bord dispose d’un écran central tactile flottant de 7 pouces, placé haut, bien dans l’axe de vision du conducteur, que cernent deux bouches de ventilation. En dessous s’ancrent les touches de l’infodivertissement (assortie de l’incontournable connectivité), puis du système audio et de la climatisation. Du classique, aisé à manipuler pour tout un chacun. Ergonomique et plus spacieux qu’auparavant, l’habitacle soigne aussi le confort en largeur aux épaules, longueur aux jambes et aisance aux genoux. Enfin, dès la première finition Motion, la dotation d’équipements est au rendez-vous. À commencer par les dispositifs sécuritaires, freinage d’urgence, aide au maintien dans la file ou détecteur de fatigue. Deux autres niveaux, Active et Edition #1 — qui accompagne le lancement par du « tout compris » — parachèvent cette bonne base de départ. Du reste, les options sont restreintes. Et le couplage Edition #1 et DCT-7 permet à la Ceed de recevoir le fin du fin en matière d’assistance de conduite, régulateur de vitesse adaptatif SCC, et l’assistant d’embouteillage « Traffic Jam » (1 000 euros), une première chez Kia.

Incursion

À la nouvelle norme Euro 6d TEMP WLTP, applicable en septembre 2019 et informant mieux sur la consommation en conduite réelle, les moteurs sont remaniés ou carrément nouveaux. En essence, le toujours modernissime 3 cylindres essence turbo à injection directe 1.0 T-GDI de 120 chevaux se voit coiffé d’un inédit 4 cylindres 1.4 T-GDI de 140 chevaux. Autre nouveau bloc, le turbo-diesel 1.6 CRDi se décline en 115 et 136 chevaux. La boite 6 vitesses est généralisée, mais une automatique à double embrayage 7 rapports DCT7 est aussi au menu pour les 1.4 Turbo et 1.6 CRDi. Au volant du 1.4 Turbo, la tenue de route convainc d’emblée. Et parvient même à le demeurer après une instructive incursion sur un autodrome sélectif situé près de Faro, au Portugal, où notre Ceed a triomphé de sollicitations déjà audacieuses, bien aidée par les Michelin Pilot Sport 4 qui chaussent les meilleures versions. S’engageant dans les virages bien à plat, sans roulis, la Kia trace ses trajectoires au cordeau. Le freinage est mordant, la direction — à assistance électrique — précise et les reprises vigoureuses. C’est dire si le plaisir de conduite est bien là. Mais le confort aussi, au travers d’une insonorisation bien traitée qui s’harmonise à une suspension plaisante, y compris pour les passagers. Plaçant la barre passablement haut sur le plan comportemental, la dernière Ceed témoigne par-là même de son haut degré de technicité. À l’attelage 1.4 Turbo-boîte DCT7, la qualité tangible de la finition, ou encore l’équipement fourni, s’ajoute l’atout d’un positionnement tarifaire concurrentiel pour les 18 modèles proposés, entre 20 990 et 28 990 euros. Après avoir débuté en copiant les autres, Kia semble maintenant pouvoir en inspirer certains ! 

Publié le

Les plus lus

La gare de Monaco Monte-Carlo fête ses 20 ans

0
Inaugurée en décembre 1999, c’est ce lundi 14 septembre 2020 qu’ont été célébrés les 20 ans de la gare de Monaco Monte-Carlo.

Parrainer un artiste

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!