vendredi 27 novembre 2020
Accueil Auto Audi A3 TDI Berline vertueuse

Audi A3 TDI
Berline vertueuse

Publié le

La nouvelle Audi A3 berline arrive sur un marché perturbé. Elle vient seconder sa sœur la Sportback dans une version destinée surtout à un marché extra-européen.

Elle met en avant ses qualités routières, grâce au challenge consommation démontrant que le diesel n’est pas mort. Cette berline est proposée à partir de 29 750 euros. Monaco Hebdo a pu rouler avec.

Après avoir dévoilé l’A3 Sportback en février dernier, c’est au tour de l’A3 berline de se montrer. Cette berline compacte haut de gamme fait son apparition dans un climat tendu où les nouveautés des constructeurs automobiles ont été repoussées voire retardées. La marque allemande met donc sur le marché une tricorps qui reprend l’architecture classique constituée de quatre portes et d’un coffre. Elle vient en complément de la Sportback qui, elle, met en avant son côté break avec une ouverture à hayon. Audi propose donc une deuxième génération de son Audi A3 berline ou plutôt une seconde génération puisque ce sera la dernière, tout comme d’ailleurs le cabriolet, qui ne sera pas renouvelé. Les investissements consentis pour le développement de ce type de modèle coûtent cher. Audi préfère se concentrer sur la gamme e-tron. Avec ce modèle tricorps, Audi vise plutôt un public qui recherche une auto avec un style classique et moderne. Ce modèle a d’ailleurs les faveurs des pays orientaux et ceux situés hors d’Europe. Elle devient ainsi un bon compromis entre une A3 Sportback et une A4 plus grande et plus onéreuse. Elle est 20 centimètres plus courte qu’une A4 et plus longue de 15 cm qu’une Sportback. Elle est également plus large de 2 centimètres que sa devancière apparue en 2013. Plus large, plus grande, la nouvelle A3 berline met en avant ses atouts de volume et d’espace. Seul le coffre semble ne pas avoir bénéficié des largesses des designers.

© Photo Audi

Une nouvelle ère digitale

Côté style, il n’y a pas de réelle surprise. L’Audi A3 berline reprend les codes stylistiques de sa sœur, la Sportback. On retrouve un design similaire sur la calandre et les flancs de l’auto. En revanche, les projecteurs affûtés, la calandre plus basse et des épaules plus prononcées donnent une allure plutôt dynamique à l’auto. A l’avant, les projecteurs Matrix LED apportent une nouvelle signature lumineuse. Si les changements extérieurs n’ont pas bouleversé le style déjà bien ancré, il en va autrement à l’intérieur. L’habitacle met en avant son entrée dans l’ère du digital. Le tableau de bord intègre un écran tactile de 10,25 pouces secondé par un écran de 10,1 pouces situé au centre de la planche de bord. Les dalles passeront à 12,3 pouces sur les versions haut de gamme. Mais c’est surtout le système multimédia MIB de troisième génération qui permet à l’auto de rentrer dans une nouvelle dimension digitale. Les calculs sont plus courts et Audi annonce un traitement des informations dix fois plus rapide. L’A3 dispose également de l’assistant vocal baptisé Alexa qui se comporte comme celui de Mercedes. Ainsi, la marque aux anneaux fera jeu égal avec son voisin à l’étoile.

© Photo Audi

De l’électricité sous le capot

Sous le capot, plusieurs versions motorisées sont disponibles au catalogue. La gamme des blocs essence est constituée d’un moteur quatre cylindres de 150 chevaux qui dispose de la technologie COD qui consiste à désactiver deux cylindres sur quatre. Par ailleurs, les deux blocs essence de 150 et 110 chevaux peuvent être associés à la boîte S-tronic 7. Ce couple permet de bénéficier de la technologie mild hybrid 48 volts. Grâce à l’apport de l’électrique, l’auto consomme moins tout en bénéficiant d’un apport de couple. Dans la déclinaison diesel, on retrouve, un bloc 2 litres de 150 chevaux livré avec une boite S-tronic 7 et d’un second moteur moins puissant de 116 chevaux dotée d’une boîte manuelle.

C’est le moteur diesel 2 litres de 150 chevaux qui a fait l’objet d’un challenge conso entre le sud de la France et Paris. Les meilleurs d’entre nous ont même réussi à flirter avec les 3,4 au 100 km/h. Ce défi consiste à dépenser le moins possible de gasoil. Audi souhaite ainsi démontrer que le diesel reste économique sur des grands trajets. C’est aussi le moyen de se faire remarquer par rapport à la concurrence comme la Mercedes Classe A berline ou encore la BMW Série 2 Gran Coupé. Cependant, on attendra les versions hybrides A3 berline TFSI qui équipent déjà la Golf 8, la Leon Cupra et la Skoda Octavia RS iV.

Note Globale : 3,5/5

Les Plus

  • Espace et volume
  • Dynamisme et performance
  • Nouvelle génération
  • très numérique
  • Confort, qualité de fabrication

Les Moins

  • Tarif élevé

Publié le

Les plus lus

Monteverdi sur arte.tv

L’Orfeo, opéra bouffe en cinq actes de Claudio Monteverdi (1567-1643) est à regarder sur le site arte.tv jusqu’au 31 décembre 2020.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!