dimanche 28 novembre 2021
AccueilAutoRS e-tron GT L’Audi en mode rafale

RS e-tron GT L’Audi en mode rafale

Publié le

Héritière d’une lignée prestigieuse, la RS e-tron GT reprend le flambeau de la sportivité en mode tout électrique, et atteint les 646 chevaux.

Des muscles, du confort et aussi des sensations : c’est le cocktail gagnant de la nouvelle RS e-tron GT, disponible à partir de 140 700 euros. Monaco Hebdo l’a testée pour vous.

La marque aux anneaux creuse encore un peu plus le sillon des RS depuis 1993 avec la nouvelle RS e-tron GT 100 % électrique. La RS2 avait inauguré à son époque une ère consacrée à la sportivité. Cette auto survitaminée se prévalait de mettre en avant la sportivité sur le châssis d’un break dans lequel les ingénieurs allemands avaient greffé le 5 cylindres « maison » accompagné d’une admission et d’un turbo Porsche. La greffe avait bien réussi puisque l’auto annonçait déjà des performances impressionnantes, loin des breaks gavés au diesel. C’était un ovni dans la gamme Audi qui a consolidé l’image déjà prestigieuse de la marque aux anneaux dans le milieu sportif et auprès des amateurs de voitures sportives. Le rendez-vous était donc pris. Désormais à chaque changement de modèles, le break de la gamme A4 se paraît d’un sigle prestigieux. Ainsi les séries RS sont devenues une entité à part. Une ligne digne des plus grandes marques sportives et c’est tout naturellement qu’Audi a repositionné sa gamme RS sur l’électrique.

© Photo Audi

Une puissance discrète

Derrière la RS e-tron GT se cache donc une nouvelle sportive qui affiche des chiffres époustouflants. C’est avant tout la première berline sportive 100 % électrique. Et ça se voit par rapport à sa sœur la GT e-tron qui est une berline à l’allure disciplinée. La RS e-tron GT montre ses muscles mais ces derniers restent discrets. À l’opposé de ses devancières qui mettaient en avant tous les attributs de la sportivité — à savoir des ailes élargies, des caisses surbaissées, des ailerons en plus, des échappements aux deux coins arrière. La RS e-tron GT se veut discrète et en montre le moins possible. Mais alors où est donc la différence entre e-tron GT et une RS e-tron GT ? La différence est visible sur le papier. La berline électrique, devenue la plus puissante des Audi, développe jusqu’à 646 chevaux. De quoi atomiser la concurrence et, dans le viseur, se pointe la Tesla Model S ou encore la cousine, la Porsche Taycan. Pour faire passer toute cette puissance, l’Audi mise sur un blocage électronique de différentiel à l’arrière, des freins énormes à l’avant qui ne comportent pas moins dix pistons, sans oublier une suspension pneumatique adaptative. Deux moteurs électriques positionnés sur chaque essieu sont alimentés par une batterie lithium-ion de 86 kWh permettant à la berline de parcourir 472 kilomètres. Sous ses airs de berline à l’allure de coupé sage, la RS e-tron GT ne fait pas dans la dentelle et met la barre très haut. Elle abat le 0 à 100 km/h en 3,3 secondes et atteint une vitesse de 250 km/h.

© Photo Audi

Une fusée sur terre

À l’intérieur, l’ambiance est sérieuse. Le cockpit rappelle celui d’une sportive. Le tableau de bord est légèrement orienté vers le conducteur pour plus d’ergonomie. Les sièges baquets sont enveloppants et confortables. La fusée une fois lancée atteint presqu’une trajectoire parfaite grâce notamment aux roues arrière directrices. Très efficace, elle permet de toucher à peine la pédale pour ressentir un freinage énergique. Sous la pédale de droite, les watts sont bien présents. Ils propulsent l’auto comme un seul jet sans interruption provoquant un réel plaisir. Grisante, l’allure soutenue, qui n’est pas relayée par les mélodies d’un moteur thermique, peut très vite nous faire oublier la vitesse réelle à l’approche d’un virage. Heureusement, les freins carbone sont là pour nous rassurer. À l’intérieur, les passagers seront bien maintenus et devront cependant n’emporter que le strict nécessaire en week-end. Avec ses 350 litres, le coffre n’est pas plus volumineux que celui d’une Golf. Ils peuvent tout de même compter sur un petit coffre d’appoint à l’avant de 85 litres. Vivace, alerte, dynamique, la RS e-tron GT efface son surpoids grâce à une cavalerie surpuissante et un châssis rigoureux. Un engin de plaisir et de sensations, dans la droite lignée des RS de la marque aux anneaux.

Note globale : 4,5/5

Les plus

  • Confort, agrément 
  • Accélérations 
  • Tenue de route

Les moins

  • Direction
  • Options nombreuses
  • Coffre

Publié le

Monaco Hebdo