samedi 15 mai 2021
Accueil Auto Opel Astra, l’apologie de la CVT

Opel Astra, l’apologie de la CVT

Publié le

C’est le grand retour de la transmission à variation continue sur les modèles hybrides et notamment chez Opel. Pour sa nouvelle Astra, Opel a choisi ce type de transmission. Le constructeur a monté sa première CVT sur la Vectra C, qui a fait ses débuts en 2002. Cependant, la carrière du « CVTronic » a été de courte durée et s’est arrêtée en 2005. Mais le constructeur allemand n’est pas le seul à avoir opté pour cette solution, car Mitsubishi l’a également greffée à son Outlander PHV. Mais quels sont les avantages d’une telle boîte ? La transmission à variation continue permet en outre de délivrer la puissance du moteur en souplesse. Elle permet également de moins consommer. Contraint de suivre des objectifs mondiaux de plus en plus stricts en matière de consommation de carburant et d’émissions de CO2, le moteur peut toujours tourner à son régime le plus efficace, ce qui permet d’économiser du carburant, surtout en conduite urbaine.

© Photo Opel

Pour résumer, contrairement à une transmission automatique traditionnelle à convertisseur de couple qui comporte des planétaires, des embrayages et des rapports fixes, une transmission à variation continue se compose de deux poulies reliées par une courroie à chaîne sous tension. C’est comme si on pouvait faire passer la puissance entre de petits et grands engrenages, et vice versa. Grâce à sa nouvelle génération de moteurs et de transmissions, l’Opel Astra affiche une faiblesse d’émissions qui la pose au sommet de la catégorie compacte. Cette nouvelle Astra est la plus sobre jamais produite, avec des émissions de CO2 jusqu’à 21 % inférieures à celles du modèle précédent.

Publié le

Les plus lus

Cérémonie de remise du premier concours de photographies des OSI monégasques

La première édition du concours de photographies réservé aux organismes de solidarité internationale (OSI), s’est déroulée le 16 avril 2021.

Initiation magique

The Gentlemen, à voir le 17 mai

Monaco Hebdo