lundi 18 octobre 2021
AccueilActualitésSportMike Tyson à Monaco : ça discute toujours

Mike Tyson à Monaco :
ça discute toujours

Publié le

Lancée en novembre 2020, l’idée d’un combat de Mike Tyson en principauté semble se préciser. La Société des Bains de Mer (SBM) a en effet signé un contrat avec le promoteur. La balle est désormais dans le camp du boxeur.

« Je veux continuer sur cette lancée. Peut-être que nous ferons quelque chose dans le sud de la France ». De retour sur les rings en novembre 2020, l’icône de la boxe avait lâché une véritable bombe à l’issue de son combat contre Roy Jones Jr au Staples Center de Los Angeles. L’idée, qui pouvait au départ paraître saugrenue, a semble-t-il trouvé de l’écho en principauté puisqu’aux dernières nouvelles, des discussions concrètes ont lieu actuellement entre la Société des Bains de Mer (SBM) et le clan Tyson pour un combat au mois d’octobre 2021. 

Discussions en cours 

Un contrat aurait même déjà été signé entre l’entreprise monégasque et le promoteur. « Nous sommes en discussion avec Mike Tyson, confirme Laurent Puons, président de la fédération monégasque de boxe et CEO de Monaco Mediax. On pourrait très bien avoir une réunion de boxe au mois d’octobre si Tyson valide l’offre en principauté de Monaco ». La balle est donc désormais dans le camp du boxeur, qui dispose également d’autres offres bien plus alléchantes, financièrement parlant. « Mike Tyson est sollicité par d’autres pays et d’autres villes, qui sont prêts à mettre beaucoup d’argent pour l’avoir », assure Laurent Puons. Avant de rappeler qu’il n’était pas question pour la SBM, frappée de plein fouet par la crise sanitaire, de casser sa tirelire pour obtenir ce combat : « La condition que j’ai menée jusqu’à la signature, c’est que ce gala ne coûte pas un euro à la principauté, ni à la SBM. Les contrats ont été signés dans ce sens. C’était important, j’assume ce choix ». Il n’en reste pas moins que Monaco signerait incontestablement un immense coup médiatique et économique en attirant l’ex-superstar du noble art, aujourd’hui âgée de 54 ans. « Je sais combien ça rapporte un combat comme celui-là parce que c’est du pay per view [paiement à la séance – NDLR]. C’est des dizaines de millions de dollars qui sont engendrés. Donc, il n’y a pas de raison aujourd’hui que la principauté de Monaco soit un tiroir-caisse et paie. Si demain le combat se fait, il faut qu’on capitalise sur cet événement qui sera énorme ». 

Plutôt Klitschko que Holyfield

Pour le moment, rien n’est encore fait. Les discussions se poursuivent entre les différentes parties comme le révèle Laurent Puons : « C’est compliqué, mais nous n’avons pas de réponse négative. Bien au contraire ». L’optimisme reste donc de rigueur du côté de la principauté, qui dispose de vrais arguments pour convaincre l’entourage du boxeur. « C’est possible parce que Monaco plaît. Mike Tyson a envie, s’il fait un nouveau combat, de le faire ici car ça a plus de poids qu’ailleurs », veut croire le président de la fédération monégasque de boxe. Selon lui, l’argent ne sera pas forcément le critère déterminant : « Je pense que ce n’est pas ça qui va faire pencher la balance. Boxer à Monaco, dans un casino, pour lui c’est important. Donc j’y crois toujours ». La concurrence est rude mais la SBM compte bien décrocher le gros lot. Le clan Tyson devrait très prochainement communiquer sa décision. Il sera alors temps de se pencher sur le challenger d’Iron Mike, qui ne sera vraisemblablement pas Evander Holyfield. « Un combat entre Holyfield et Tyson susciterait un tel engouement sur place, que nous ne pourrions pas l’accueillir en principauté de Monaco, explique Laurent Puons. Dans la salle du Casino, il y a 250 places. Si demain vous faites un combat Holyfield-Tyson, vous pouvez en générer 10 000, avec des premières places à 50 000 euros ». À ce jour, aucun nom ne filtre quant au potentiel adversaire de Tyson, mais Laurent Puons a bien une idée en tête, plus réaliste : « Des gars comme Klitschko sont beaucoup plus jeunes [que Holyfield – NDLR], et seraient de très bons potentiels combattants pour Tyson. Cela générerait, certes, moins d’engouement parce qu’il n’y a pas toute cette histoire (1). Mais un combat Klitschko-Tyson, ce serait fantastique ». Il faudra donc encore un peu de patience pour connaître l’identité du challenger de l’ancienne gloire des rings, mais le dénouement semble proche. 

1) Le nom d’Evander Holyfield a un temps été évoqué pour une revanche du combat de 1997, au cours duquel Tyson avait été disqualifié pour avoir arraché un morceau d’oreille de son rival.

Publié le

Monaco Hebdo