mardi 28 septembre 2021
AccueilActualitésSportLigue 1 Le choc Monaco-Lille accouche d’une souris

Ligue 1 Le choc Monaco-Lille accouche d’une souris

Publié le

Choc au sommet de la 29ème journée de Ligue 1, le duel entre l’AS Monaco et le leader, Lille, n’a pas tenu toutes ses promesses.

Les deux équipes se sont quittées dos à dos (0-0), ce dimanche 14 mars, gardant ainsi leurs espoirs de titre et de podium intacts.

«On veut rêver… gagnez !!! ». Les supporteurs monégasques avaient tenu à envoyer un message clair aux joueurs avant le choc contre le leader lillois, dimanche 14 mars. Et si les hommes de Niko Kovac ne sont pas parvenus à combler leurs espérances, puisque Monégasques et Lillois se sont neutralisés sur un score vierge (0-0), le rêve d’un neuvième sacre en Ligue 1 (L1) est encore permis. Car à l’issue de cette 29ème journée, qui s’apparentait à un tournant dans la saison, l’ASM reste en embuscade à la quatrième place du championnat, à quatre points seulement du podium et sept du leader.

« C’était une partie d’échecs. Les deux équipes ont été à un bon niveau tactique. Cela a été difficile de passer les lignes de Lille. Mais je suis satisfait du niveau de jeu de notre équipe. […] Maintenant, on sait qu’on peut être compétitif avec les meilleures équipes de Ligue 1 » Niko Kovac. Entraîneur de l’AS Monaco

La balle de match pour Jovetic

Cette affiche alléchante entre deux équipes en forme n’aura finalement pas tenu toutes ses promesses. Si les Monégasques ont eu la maîtrise du ballon avec 63 % de possession sur l’ensemble du match, les imprécisions techniques les ont empêchés de mettre un rythme suffisamment élevé pour déstabiliser une solide défense lilloise, la meilleure de L1 (17 buts encaissés depuis le début de saison). Wissam Ben Yedder sera bien parvenu à trouver la faille à la 21ème minute mais le capitaine rouge-et-blanc était finalement signalé hors-jeu de quelques centimètres. Le reste du match, les hommes de Kovac se sont cassés les dents sur le mur lillois. Et quand celui-ci a semblé vaciller, Mike Maignan est venu sauver les siens avec un arrêt décisif du pied sur un tir de Stevan Jovetic, bien servi en profondeur par Sidibé, dans les ultimes instants du match (92ème). Du côté du LOSC, rien à signaler ou presque. Hormis quelques tentatives de Timothy Weah et l’incroyable raté de Jonathan Bamba en début de match, le gardien monégasque Benjamin Lecomte aura passé un après-midi plutôt tranquille. « C’était une partie d’échecs. Les deux équipes ont été à un bon niveau tactique. Cela a été difficile de passer les lignes de Lille. Mais je suis satisfait du niveau de jeu de notre équipe, a commenté Niko Kovac à l’issue du match. On a concédé peu de situations, même si offensivement on était parfois à un contre quatre. Maintenant, on sait qu’on peut être compétitif avec les meilleures équipes de L1 ».

« On regardera le podium plus tard. Marseille est en train de pousser derrière nous. Il faut assurer la quatrième place. Ensuite, on évoquera le podium, si on peut » Niko Kovac. Entraîneur de l’AS Monaco

L’ASM en embuscade

L’enjeu n’a-t-il pas pris le pas sur le jeu ? Possible. Entre la meilleure équipe à domicile et la meilleure équipe à l’extérieur, il y avait sans doute un peu de crainte de part et d’autre. Au final, Monégasques et Lillois se sont quittés sur un match nul et vierge (0-0) qui leur permet de conserver toutes leurs chances pour la fin de saison. Car dans le même temps, leurs concurrents directs pour le titre et le podium n’ont pas profité de ce duel au sommet. Les Lyonnais ont été accrochés à Reims vendredi soir (1-1) et les Parisiens se sont inclinés, à la surprise générale, au Parc des Princes contre Nantes (1-2) dimanche. De quoi laisser quelques regrets aux hommes de Niko Kovac, qui auraient fait une excellente opération en cas de victoire contre Lille. Mais, dans une saison décidément bien incertaine, ce statu quo dans le haut du classement maintient leur rêve de podium intact. Car dans les prochaines semaines, les rivaux de l’ASM vont s’affronter directement ce qui pourrait bien bénéficier au club de la principauté. En embuscade à la quatrième place du classement à quatre points du podium, les Monégasques pourraient en effet profiter de ses confrontations directes [lire par ailleurs — NDLR] pour se rapprocher un peu plus du trio de tête. À condition toutefois, de ne pas se prendre les pieds dans le tapis face à des adversaires a priori plus abordables. Sans oublier non plus la réception de Lyon au stade Louis II lors de la 35ème journée, le 2 mai prochain, qui pourrait s’avérer décisive.

« On regardera le podium plus tard »

Une chose est sûre, l’AS Monaco se mêlera jusqu’au bout à la lutte pour les trois premières places. À neuf journées de la fin du championnat, la quatrième place semble en effet acquise (onze points d’avance sur le cinquième) même si Niko Kovac préfère toujours regarder dans le rétroviseur : « On regardera le podium plus tard. Marseille est en train de pousser derrière nous. Il faut assurer la quatrième place. Ensuite, on évoquera le podium, si on peut », a ainsi martelé le technicien croate, en conférence de presse d’après-match dimanche. Sauf cataclysme, le club de la principauté devrait en tout cas retrouver l’Europe la saison prochaine. Ligue des Champions ou Europa League ? Pour le savoir, il faudra encore patienter probablement jusqu’à la 38ème et dernière journée de L1. La fin de saison s’annonce donc passionnante pour l’ASM, par ailleurs toujours en lice en Coupe de France. Vainqueur de Nice (0-2), lundi 8 mars, les coéquipiers de Wissam Ben Yedder affronteront le FC Metz au stade Louis II en huitièmes de finale. Un tirage a priori abordable pour Monaco, qui pourrait avoir une vraie carte à jouer dans cette compétition.

Albert II Dmitry Rybolovlev AS monaco
Albert II et Dmitry Rybolovlev © Photo Stéphane Senaux ASM-FC.

Sous les yeux du prince Albert II et de Dmitry Rybolovlev

Fan de football et supporteur numéro 1 de l’ASM, le prince Albert II était présent dans les tribunes du stade Louis II pour assister au choc entre Monaco et Lille, dimanche 14 mars 2021. S’il espérait sans doute fêter son 63ème anniversaire avec une victoire, le souverain a finalement dû se contenter d’un maillot dédicacé par toute l’équipe et le staff, remis par le président du club, Dmitry Rybolovlev. Avant le match, une banderole avait également été déposée par les supporteurs monégasques au bas de la tribune Pesage, où l’on pouvait lire « Joyeux anniversaire Monseigneur ».

Des confrontations directes décisives ?

Qui sera sacré champion de France ? Qui finira sur le podium de la Ligue 1 ? À neuf journées de la fin, la Ligue 1 (L1) apparaît plus indécise que jamais. Les confrontations directes à venir devraient être décisives et l’AS Monaco pourrait bien en profiter. Voici le calendrier des chocs de la fin de saison :

30ème journée :

Olympique Lyonnais – Paris Saint-Germain, dimanche 21 mars 2021

31ème journée :

Paris Saint-Germain – Lille, samedi 3 avril 2021

34ème journée :

Olympique Lyonnais – Lille, dimanche 25 avril 2021

35ème journée :

AS Monaco – Olympique Lyonnais, dimanche 2 mai 2021

Publié le

Monaco Hebdo