lundi 18 octobre 2021
AccueilActualitésSportLigue 1 : Faux départ pour l’AS Monaco

Ligue 1 : Faux départ pour l’AS Monaco

Publié le

Éliminée de la Ligue des Champions et quatorzième de Ligue 1 avec seulement quatre points en autant de journées, l’AS Monaco vit un début de saison délicat. Mais les dernières prestations des hommes de Niko Kovac laissent entrevoir des jours meilleurs.

Le marathon aoûtien de l’AS Monaco s’est terminé sur une note positive dimanche 29 août, puisque les Monégasques se sont imposés pour la première fois de la saison en Ligue 1 (L1) sur la pelouse du promu troyen. Ce succès, acquis au forceps (1-2) juste avant la trêve internationale, redonne le sourire, et surtout de l’air à des Monégasques englués en bas de classement depuis la reprise de la L1. Après seulement quatre journées de championnat, le club de la principauté pointe en effet à la quatorzième place, à huit points du leader parisien et quatre du podium. Un écart déjà conséquent que les hommes de Niko Kovac vont vite devoir combler pour ne pas compromettre leurs objectifs. À savoir une qualification européenne, et si possible en Ligue des Champions, comme l’a rappelé à maintes reprises le vice-président du club, Oleg Petrov, depuis le coup d’envoi de la saison (lire à ce sujet notre article Ligue 1 : Monaco repart en campagne publié dans Monaco Hebdo n°1207).

4 points pris sur 12 possibles en L1

Enthousiasmants et brillants la saison dernière, les Monégasques montrent un tout autre visage en ce début de saison. Plus timorés et imprécis — pour ne pas dire maladroits — les partenaires de Ben Yedder peinent à retrouver l’allant qui était le leur lors du dernier exercice et qui leur avait permis de décrocher une place méritée sur le podium de la Ligue 1 (L1). Le capitaine monégasque et son compère d’attaque, Kevin Volland, symbolisent bien ce retard à l’allumage. De retour tardif à l’entraînement après leur participation à l’Euro, le duo d’attaquants, inarrêtable la saison dernière (36 buts et 14 passes décisives à eux deux), marque le pas en ce début de saison. Si l’international français a bien inscrit deux buts en barrages de Ligue des Champions contre les Ukrainiens du Shakhtar Donetsk, son compteur but reste bloqué à zéro après quatre journées de championnat (1 passe décisive). Le bilan de l’Allemand est tout aussi famélique avec un zéro pointé en trois rencontres de L1 et seulement un but en qualification de Ligue des champions (contre le Sparta Prague au troisième tour préliminaire). Ce manque d’efficacité offensive, pourtant une des forces de l’ASM la saison dernière, pèse dans le bilan comptable de l’équipe monégasque. Au soir de la quatrième journée, le club de la principauté ne compte qu’une victoire contre Troyes (1-2) pour deux défaites contre Lorient (1-0) et Lens (0-2), et un match nul en ouverture du championnat contre Nantes (1-1). Soit seulement quatre points pris sur douze possibles. Un ratio clairement insuffisant pour un prétendant à l’Europe.

« La Ligue des Champions était notre rêve, mais nous sommes satisfaits avec la Ligue Europa, une compétition européenne » 

Oleg Petrov. Vice-président de l’AS Monaco

Élimination cruelle en Ligue des Champions

Car l’ambition du club de la principauté est bel et bien de disputer chaque saison une coupe d’Europe et si possible, la plus prestigieuse : la Ligue des Champions. Une compétition que la troupe de Kovac ne retrouvera pas en 2021-2022 puisque l’ASM a été éliminée en barrages par le Shakhtar Donetsk. Les Monégasques ne sont pourtant pas passés loin de l’exploit face à une formation ukrainienne rompue aux joutes européennes mais ils ont une nouvelle fois fait les frais de leur manque d’efficacité. Battus par les Ukrainiens au stade Louis II (0-1), les Asémistes ont largement dominé les débats lors du match retour à Kharkiv comblant rapidement leur retard de l’aller grâce à un doublé de Wissam Ben Yedder. Malgré plusieurs occasions franches, c’est finalement le Shakhtar qui a arraché sa qualification en prolongations après un but contre son camp malchanceux de Ruben Aguilar (2-2). Cette élimination cruelle ne marque toutefois pas la fin de l’aventure européenne des Rouge-et-Blanc puisque les Monégasques ont été reversés en Europa League. Ils y affronteront le PSV Eindhoven (Pays-Bas), la Real Sociedad (Espagne) et Sturm Graz (Autriche). Forcément déçu de ne pas retrouver la Ligue des Champions cette saison, le vice-président du club de la principauté, Oleg Petrov, espère que cette expérience européenne permettra à ses joueurs de poursuivre leur progression. « La Ligue des Champions était notre rêve, mais nous sommes satisfaits avec la Ligue Europa, une compétition européenne, a-t-il confié à nos confrères de L’Équipe à l’issue de la défaite contre le Shakhtar Donetsk. Les joueurs prennent de l’expérience et apprennent. Ce match a donné de la force à l’équipe pour rebondir et grandir, une fois passée la déception. Je ne doute pas que l’équipe va avoir envie de retrouver l’Europe ». Et le bras droit du président Rybolovlev de conclure : « On a ouvert la saison dernière un nouveau chapitre, avec la construction d’un groupe jeune qui va encore progresser ».

« On a ouvert la saison dernière un nouveau chapitre, avec la construction d’un groupe jeune qui va encore progresser »

Oleg Petrov. Vice-président de l’AS Monaco

Les raisons d’un début de saison compliqué

Différentes raisons expliquent ce faux départ monégasque. À commencer par des disparités sur le plan physique au sein de l’effectif. Pour cause de participation à l’Euro et à la Copa America, plusieurs joueurs n’ont en effet pas eu de réelles préparations. C’est le cas par exemple de Wissam Ben Yedder (France), Kevin Volland (Allemagne), Aleksandr Golovin (Russie) et Guillermo Maripan (Chili). Malgré leur retour tardif à l’entraînement, ces internationaux ont rapidement été sollicités par leur coach Niko Kovac pour aider le club monégasque à atteindre la phase de groupe de la Ligue des Champions. En vain donc puisqu’après avoir facilement dominé les Tchèques du Sparta Prague, les Monégasques ont buté sur le Shakhtar Donetsk. La différence de niveau de préparation entre les joueurs s’est fait sentir sur le terrain tout comme l’accumulation des matches. L’ASM a en effet disputé huit rencontres en quatre semaines. Un véritable marathon que les joueurs de Kovac ont semblé avoir du mal à digérer à une période où les organismes sont encore en rodage. Ce mois d’août donne en tout cas un avant-goût de ce qui attend les partenaires de Ben Yedder dans les prochaines semaines. Engagés en Europa League, les Monégasques vont jouer tous les trois jours et devront donc supporter physiquement l’enchaînement championnat-coupe d’Europe sans y laisser trop de plumes. L’entraîneur croate a d’ailleurs d’ores et déjà prévenu son groupe, jeune et peu habitué aux joutes européennes : « Il faut être en capacité d’oublier le dernier match et se projeter sur la suite. C’est ce que j’ai dit aux plus jeunes mais aussi aux plus expérimentés. Il faut savoir être en capacité d’enchaîner les matches tous les trois jours. Nous devons essayer de mettre les joueurs sur les bons rails. Il faut également croire en nos performances et en nos moyens. Il faut garder cela à l’esprit ». Cette capacité à gérer un calendrier chargé sera déterminante dans la saison monégasque tout comme l’adaptation des nouvelles recrues. L’ASM aura besoin de voir ses renforts sous un meilleur jour. Car depuis le début de saison, Alexander Nübel, Myron Boadu et dans une moindre mesure Jean Lucas et Ismail Jakobs n’ont pas franchement convaincu. Alors que la cadence va encore s’accélérer après la trêve internationale, ces derniers vont devoir vite se mettre au niveau pour aider leurs partenaires à réaliser de belles choses.

« Il faut être en capacité d’oublier le dernier match et se projeter sur la suite. C’est ce que j’ai dit aux plus jeunes mais aussi aux plus expérimentés. Il faut savoir être en capacité d’enchaîner les matches tous les trois jours »

Niko Kovac. Entraîneur de l’AS Monaco

Des motifs d’espoir

Malgré ce début de saison cauchemar, il existe plusieurs motifs d’espoir. Tout d’abord, les autres cadors de la Ligue 1 n’ont pas vraiment brillé lors de ce premier mois de compétition. Si Paris et son effectif cinq étoiles réalisent un sans-faute jusqu’à présent (quatre matches, quatre victoires pour la bande à Mbappé), Lyon, Marseille, Lille, Rennes et Saint-Étienne n’ont pas encore trouvé leur vitesse de croisière en ce début de saison. Au soir de la quatrième journée, l’ASM ne compte ainsi que trois petits points de retard sur l’OM (cinquième avec sept points) et un seul sur le trio Rennes-Lyon-Lille. Pas de quoi s’alarmer donc. D’ailleurs, concernant le premier nommé, les Monégasques auront l’occasion d’effacer leur retard dès samedi 11 septembre puisqu’ils recevront les Phocéens au stade Louis II dans le cadre de la cinquième journée de championnat (coup d’envoi à 21 heures). Ils devront pour y parvenir afficher le même état d’esprit et le même niveau de jeu que contre le Shakhtar Donetsk. À Kharkiv, les hommes du président Rybolovlev ont en effet montré un visage bien plus séduisant qu’en L1 poussant les Ukrainiens dans leurs derniers retranchements (26 tirs, 8 cadrés pour l’ASM). Seule l’efficacité avait alors manqué aux joueurs de la principauté pour se qualifier. Malgré une déception légitime, les Asémistes étaient tout de même parvenus à puiser dans leurs ressources mentales et physiques pour arracher une victoire ô combien importante quelques jours plus tard à Troyes. En affichant les mêmes valeurs lors des prochaines semaines et prochains mois, nul doute que Monaco parviendra à remonter au classement de la L1, et, pourquoi pas, réaliser un beau parcours européen. Ses supporteurs y croient en tout cas.

Publié le

Monaco Hebdo