lundi 17 mai 2021
Accueil Actualités Sport Jauge ou huis clos : qui décide ?

Jauge ou huis clos : qui décide ?

Publié le

À huis clos ou avec une jauge ? Y aura-t-il du public lors du prochain Grand Prix de Monaco ? Aujourd’hui, tous les scénarios sont sur la table. Rapide tour d’horizon des possibilités.

Si le Grand Prix de Monaco devrait bel et bien avoir lieu en mai prochain, la présence de spectateurs en tribunes demeure encore incertaine. Et à ce sujet, la FIA tient à être claire : « Dans notre protocole, nous définissons les limites des personnes autorisées à entrer dans les zones basse densité et haute densité, donc en gros le circuit et les paddocks. Mais pas les tribunes. Les spectateurs sont de la responsabilité de l’organisateur local en fonction des autorisations qu’il a obtenues de ses autorités ». En d’autres termes, c’est donc à l’Automobile Club de Monaco (ACM) et au gouvernement princier, sous l’autorité du prince Albert II, que revient la décision d’autoriser, ou non, la présence de spectateurs en tribunes. Et non à la FIA.

Plusieurs scénarios envisagés

Selon les informations de Monaco Hebdo, plusieurs scénarios sont actuellement étudiés par les autorités. Parmi eux, celui d’une jauge à 30 % ou 50 % semble tenir la corde. Le huis clos serait donc, pour le moment, écarté. Mais tout dépendra, bien sûr, de l’évolution de la situation sanitaire en mai. Si l’option d’une jauge de spectateurs était finalement retenue par le gouvernement, se poserait alors la question du protocole d’accueil du public. À Bahreïn lors du premier Grand Prix de la saison, en mars 2021, seules les personnes vaccinées ont pu assister à la course. Quelles seront donc les conditions réclamées par les autorités monégasques ? Pour l’heure, impossible de le savoir précisément mais, là encore, plusieurs pistes sont étudiées. L’hypothèse d’une vaccination obligatoire comme à Bahreïn semble difficilement envisageable compte tenu du retard de l’Europe sur le front de la vaccination. En revanche, l’obligation de présenter un test PCR négatif apparaît lui beaucoup plausible.

Selon les informations de Monaco Hebdo, plusieurs scénarios sont actuellement étudiés par les autorités. Parmi eux, celui d’une jauge à 30 % ou 50 % semble tenir la corde

Fraude

Il faudra alors, pour l’organisation, veiller à l’authenticité des certificats présentés, dans la mesure où des logiciels de correction du type Photoshop peuvent facilement permettre leur falsification. Des réseaux ont en effet saisi cette faille pour vendre des documents trafiqués sur Internet. Seule contrainte imposée par la fédération internationale de l’automobile (FIA) : aucun contact physique ne sera autorisé entre un éventuel public et les membres de la bulle F1. Donc adieu les traditionnelles séances d’autographes et autres selfies, pas de « pit lane walk » (visites des stands), ni aucun invité dans le paddock. « Ce sont deux zones complètement étanches », certifie la FIA. Le Grand Prix de Monaco n’aura donc pas la même saveur pour son édition 2021.

Grand Prix de France : 15 000 personnes espérées au Castellet

Si l’organisation du prochain Grand Prix de Monaco continue de causer des nœuds dans la tête du gouvernement princier — qui n’a toujours pas communiqué à ce sujet à l’heure où Monaco Hebdo bouclait ce numéro mardi 13 avril 2021 — les mêmes réflexions et les mêmes interrogations se posent côté français. En effet, la France devrait elle aussi accueillir un Grand Prix de Formule 1 en juin prochain au Castellet. Et si pour l’heure, il est impossible de savoir précisément les modalités d’accueil du public compte tenu du caractère très évolutif de la situation sanitaire, les autorités françaises en concertation avec le promoteur local, en l’occurrence le Groupement d’Intérêt Public (GIP), tableraient actuellement sur une jauge d’environ 15 000 spectateurs selon la Fédération Internationale de l’Automobile (FIA). « C’est pour le moment prévisionnel et c’est soumis aux discussions avec les autorités locales, le gouvernement français et les préfectures », nous dit la FIA qui rappelle qu’elle n’est en aucun cas partie prenante sur cette décision. « C’est le promoteur local en l’occurrence à Monaco, l’Automobile Club de Monaco et en France, le GIP pour le GP de France. Ils discutent avec les autorités locales et peuvent fixer un nombre de spectateurs en respect des consignes qui leur sont données ».

Pour lire la suite de notre sujet sur le Grand-Prix de Monaco sous bulle sanitaire, cliquez ici.

Publié le

Les plus lus

Des ateliers pour enfants au Nouveau Musée National de Monaco

Le Nouveau Musée National de Monaco (NMNM) propose de nouveaux ateliers le mercredi après-midi, en période scolaire, pour les enfants de 8 à 12 ans.

Initiation magique

Monaco Hebdo