dimanche 23 janvier 2022
AccueilActualitésSportFoot businessL'AS Monaco reste prudent

Foot business
L’AS Monaco reste prudent

Publié le

Etienne Franzi et Dennis Appiah
Etienne Franzi et Dennis Appiah © Photo ASM-FC.COM.

Alors que Monaco prépare la prochaine saison dans un contexte où le foot business est touché par la crise, les dirigeants expliquent leur stratégie économique et sportive.

in de saison pour l’AS Monaco.  Avec une 8ème place, une défaite en 16ème de finale en Coupe de la Ligue à Nancy (0-2) et une finale de Coupe de France perdue face au PSG (0-1 après prolongations). Du coup, pas de Coupe d’Europe la saison prochaine. Pourtant, avec 15 victoires, 10 matches nuls et 13 défaites, l’ASM a fait mieux que la saison passée (11 victoires, 12 nuls et 15 défaites). Ce qui n’a pas échappé au président Etienne Franzi, qui a dressé un premier bilan en conférence de presse, le 19 mai : « Au niveau du jeu, c’est mieux. Car les années précédentes, c’était un peu tristounet. » Tout en admettant quelques flops : « Certains ne se sont pas bien acclimatés. Comme Gudjohnsen, parti jouer à Tottenham, en Premier League, en Angleterre. » Un joueur prêté, mais qu’on ne devrait pas revoir en Principauté. « En tout cas, cette année, les joueurs ont mouillé le maillot », estime le vice-président, Michel Aubéry.

“Un joueur par ligne”

Franzi en a aussi profité pour flinguer quelques bruits. « Les rumeurs concernant un départ du directeur général Marc Keller sont fausses. D’ailleurs, la question ne s’est même pas posée. » Même chose à propos du départ de Franzi de la présidence du club : « Compte tenu de l’évolution des choses, il est très probable qu’on ait l’occasion de reparler de foot ensemble. Notamment pour la saison 2010-2011. » En tout cas, alors que la crise n’épargne pas le foot business, difficile de ne pas parler finances. Surtout qu’après un exercice 2008-2009 déficitaire à -34,5 millions d’euros, le résultat net des 40 clubs de Ligue 1 et Ligue 2 pourrait plonger à -100 millions.
Une certitude, avec un budget autour de 50 millions d’euros, Monaco ne peut plus rivaliser avec des clubs comme Lyon (150 millions) ou Marseille (90 millions). Surtout que, comme une majorité d’équipes, le budget de l’ASM dépend surtout des droits télé. Grâce à Canal+ et Orange, 614 millions sont reversés pas saisons aux 20 clubs de Ligue 1. Ce qui a permis à Monaco de toucher environ 25 millions pour la saison 2008-2009. Avec notamment 12 millions de part fixe et 4,3 millions pour son classement. Bref, « plus on finit haut dans le classement et plus c’est intéressant financièrement », souligne Aubéry. « Entre la 7ème et la 8ème place, il y a un écart de 870 000 euros brut. Mais l’écart en net n’est pas aussi grand », explique Franzi, en indiquant qu’il aimerait renforcer son équipe pour la saison prochaine. Avec « un joueur par ligne. » Sans donner de chiffre précis sur l’enveloppe réservée à l’achat de nouveaux joueurs : « Ca dépendra des ventes de joueurs. Mais aussi de ce que les actionnaires voudront bien apporter. » Avant d’ajouter que « pour l’organigramme du club, il y aura d’autres ajustements. » Sans en dire plus. Au mois de mars, le directeur administratif, financier et juridique de l’ASM, Alain Cloux, arrivé au club en juillet 2005, sous la présidence de Michel Pastor, a été licencié.

“Pas à n’importe quel prix”

Une certitude, trois joueurs en fin de contrat vont quitter l’ASM : Muller, Leko et Simic. « Pour Modesto, son contrat se termine. On lui a fait une proposition. On attend sa réponse. Même chose pour Nenê dont le contrat finit en juin 2011 », indique Franzi qui sait que le Brésilien est très courtisé actuellement. D’ailleurs, au moins une offre serait arrivée sur le bureau du président. Quant à Nkoulou, peu utilisé cette année par Guy Lacombe, il serait prêt à partir. Alors que l’attaquant coréen, Chu-Young Park, aurait des touches avec des clubs anglais. « Les deux joueurs prêtés, Puygrenier et Maazou, ont donné satisfaction. Donc on réfléchit pour voir si on peut les garder. Mais pas à n’importe quel prix », ajoute Franzi. Car si Monaco veut garder Puygrenier prêté par le Zénith Saint-Pétersbourg et Maazou prêté par le CSKA Moscou, il faudra verser 4,5 millions d’euros par joueur.
En attendant, l’ASM poursuit sa politique. « En misant sur de jeunes joueurs, on peut se tromper bien sûr. Mais le risque financier est moins grand. Car on peut accepter de perdre 50 000 ou 100 000 euros. Mais se tromper sur un transfert à 4 millions d’euros, c’est très embêtant », explique le président Franzi. « L’idée, c’est de faire signer un contrat pro à de jeunes joueurs. Comme le gardien Franck L’hostis. Ou le milieu Romain Padovani. Sans oublier le défenseur Yvan Erichot. Mais aussi le milieu de terrain, Nampalys Mendy. On a aussi fait signer un premier contrat pro de 3 ans à Dennis Appiah. C’est un jeune joueur auquel on croit. Après, sur la génération 1991, c’est vrai qu’il y a un trou. Mais je ne crois pas qu’il y aura de trou entre la génération de Bakar et de Mongongu et la suivante », estime Keller. Quant aux joueurs prêtés, comme Dufau, Diaz, Gakpé et Nimani, ils devraient l’être encore la saison prochaine. Même chose pour le gardien Yoann Thuram.

“Coutadeur, notre première recrue”

Mais pas question de confirmer les premières rumeurs de transferts. Des rumeurs qui concernent notamment Magaye Gueye (19 ans, Strasbourg, Ligue 2), Peter Hansson (33 ans, Rennes), Sylvain Armand (29 ans, Paris-SG), Nolan Roux (22 ans, Brest, Ligue 2) et Djalma (22 ans, Maritimo Funchal, Portugal). Et même David Trézéguet (32 ans, Juventus). Seul commentaire de Franzi : « On agira selon les opportunités et nos moyens. Mais avoir atteint la finale de la Coupe de France, ça attire certains joueurs, qui nous ont contacté. Mais je ne dirai pas qui. Et il n’y a aucun contact avancé pour le moment. » Alors que Keller, a accepté de commenter la rumeur qui concerne le défenseur du PSG, Armand : « On subit certaines rumeurs, véhiculées notamment par les agents. Armand ne viendra pas renforcer le poste d’arrière gauche. D’ailleurs, c’est un poste où on a déjà Muratori et Traoré. » Quant à Michel Aubéry, il estime que « Coutadeur, c’est notre première recrue pour la saison prochaine. Il a eu du mal. Mais il n’y a pas de raison qu’on ne retrouve pas le joueur qu’il était quand il jouait au Mans. »
Mais la politique du club, c’est aussi de continuer à faire des économies. Ce qui suppose une stratégie claire : « A Monaco, vu l’évolution du modèle économique du foot, il faut absolument un centre de formation de qualité. Ce qui est peut-être moins vrai pour les clubs qui sont plus riches. En Principauté, on a aussi besoin d’une cellule de recrutement performante pour trouver de jeunes joueurs qui peuvent prendre de la valeur sur 3 ou 4 ans. Ce qui permet ensuite de faire une plus-value quand ils quittent le club », explique Franzi. Avant d’ajouter : « Il y a des coûts qui pourraient être mutualisés entre les clubs. Comme les transports par exemple. D’ailleurs, un groupe de travail planche sur le sujet à l’Union des clubs professionnels de football (UCPF). »

“Plusieurs milliers de joueurs”
Bref, le recrutement c’est vital pour l’ASM. Du coup, le club s’est organisé. Keller : « C’est Jeannot Petit qui chapeaute la cellule de recrutement qui fonctionne avec des salariés à temps plein. Notamment Paul Marchioni et Philippe Thys. Mais aussi des vacataires qui sont payés à la mission. Comme l’ancien joueur Ali Bouafia pour la Bretagne. Ou le frère de Jeannot Petit, Henri Petit à Toulouse. » Objectif : être présent sur les marchés français, européens et en Amérique du Sud. « Car on va un peu moins en Afrique, reprend Keller. Mais on a acheté un logiciel avec lequel on a créé une base de données avec plusieurs milliers de joueurs de 16 à 35 ans. L’objectif, c’est bien sûr de se tromper le moins possible sur le recrutement. Exemple : on a un jeune étranger de 17 ans qui est testé en ce moment. Jeannot Petit pense qu’il faut le faire signer. » Sans donner le nom de ce joueur. En tout cas, le marché des transferts ouvrira du 8 juin au 31 août. Reste à savoir s’il sera animé ou au point mort.

Publié le

Monaco Hebdo