lundi 20 septembre 2021
AccueilActualitésSportCoupe de France : une finale à oublier pour Monaco

Coupe de France : une finale à oublier pour Monaco

Publié le

Les Monégasques se sont inclinés en finale de la Coupe de France, ce mercredi 19 mai, face au Paris Saint-Germain.

Les hommes de Niko Kovac vont vite devoir oublier cette désillusion et se remobiliser pour tenter d’arracher leur billet pour la prochaine Ligue des Champions dimanche, à Lens.

Il faudra donc attendre encore un peu avant de voir l’AS Monaco soulever une nouvelle Coupe de France. Trente ans après le dernier succès du club de la principauté, les partenaires de Wissam Ben Yedder espéraient bien devenir mercredi soir les dignes successeurs d’Ettori et consorts, vainqueurs du trophée en 1991. Malheureusement, les Monégasques ont buté au stade de France sur un PSG solide et réaliste, à défaut d’être flamboyant.

© AS Monaco FC

Fermé et pauvre en occasions, le match a basculé à la 19ème minute de jeu après une grossière erreur de Disasi, déjà coupable d’un but contre son camp dimanche contre Rennes 

L’erreur fatale de Disasi

Si l’affiche faisait rêver, le duel entre le deuxième et le troisième du championnat de France a accouché d’une souris. Fermé et pauvre en occasions, le match a basculé à la 19ème minute de jeu après une grossière erreur de Disasi, déjà coupable d’un but contre son camp dimanche contre Rennes (victoire de l’ASM 2-1). Sur une relance anodine de son gardien Majecki, le défenseur monégasque manquait son contrôle et laissait filer Kylian Mbappé qui décalait ensuite parfaitement Mauro Icardi pour l’ouverture du score parisienne (0-1, 19ème). Sonnés, les joueurs de la principauté sortaient un peu la tête de l’eau avant la pause, sans toutefois parvenir à se montrer dangereux face à une équipe parisienne bien organisée et solide. Les deux équipes regagnaient finalement les vestiaires avec un léger avantage pour les joueurs de la capitale (0-1).

© AS Monaco FC

Trente ans après le dernier succès du club de la principauté, les partenaires de Wissam Ben Yedder espéraient bien devenir mercredi soir les dignes successeurs d’Ettori et consorts, vainqueurs du trophée en 1991

Mbappé, bourreau de l’ASM

En seconde mi-temps, Niko Kovac procédait à plusieurs changements offensifs pour tenter d’inverser la tendance. Aguilar cédait sa place à Diatta (46ème), puis Ben Yedder, Fofana et Volland, visiblement fatigués par l’enchaînement des matches, étaient respectivement remplacés par Jovetic, Gelson Martins (60ème) et Fabregas (74ème). Mais les rotations du technicien croate ne changeaient pas la physionomie du match. Les Parisiens se contentaient de gérer leur avance restant à l’affût de la moindre opportunité en contre. Et les Monégasques, peu inspirés et émoussés, se heurtaient irrémédiablement au mur adverse. Il faudra finalement attendre les vingt dernières minutes et un centre tir de Gelson Martins sur la barre transversale de Navas pour voir l’ASM inquiéter le PSG (69ème). Le club de la capitale répliquait une dizaine de minutes plus tard avec une inspiration géniale de Mbappé, qui tentait aux 30 mètres un lob sur Majecki, finalement repoussé par la barre du gardien polonais. L’attaquant international français finira malgré tout par crucifier ses anciens partenaires à la 81ème minute après un service parfait de Di Maria (0-2).

Les hommes de Niko Kovac n’ont pas le temps de s’apitoyer sur leur sort. Une nouvelle finale les attend, dès dimanche 23 mai 2021, à Lens lors de la 38ème et dernière journée de Ligue 1

Une autre finale à Lens 

Homme du match de la finale avec une passe décisive et un but, l’ancien Monégasque a confirmé mercredi soir sa grande forme à quelques semaines seulement du début de l’Euro (du 11 juin au 11 juillet). Il a offert au PSG sa quatorzième Coupe de France, record de la compétition. Pour les Monégasques, qui espéraient ramener en principauté une première Coupe de France depuis 1991, la déception est forcément grande. Mais les hommes de Niko Kovac n’ont pas le temps de s’apitoyer sur leur sort. Une nouvelle finale les attend, dès dimanche 23 mai 2021, à Lens lors de la 38ème et dernière journée de Ligue 1 (L1). Troisième avec un petit point d’avance sur Lyon, qui recevra Nice, l’ASM devra à tout prix s’imposer au stade Bollaert pour valider définitivement son billet pour la prochaine Ligue des Champions. Gagner pour ne pas tout perdre. 

Publié le

Monaco Hebdo