mardi 22 septembre 2020
Accueil Actualités Sport “C'est n'importe quoi?!”

“C’est n’importe quoi?!”

Publié le

Pascal Olmeta et la princesse Stéphanie
« Le jour où je devais passer le DEPF, c'était avec Raymond Domenech, à Clairefontaine. Et comme je ne me suis jamais entendu avec lui, c'était même pas la peine que j'y aille?! » © Photo D.R.

L’ancien joueur de l’OM, Pascal Olmeta, organise le 11 décembre un tournoi caritatif de beach soccer en principauté en faveur de son association, Un sourire, un espoir pour la vie et de Fight aids Monaco. Pour Monaco Hebdo, il juge l’équipe de France et l’AS Monaco.

Monaco Hebdo?: Ça ne vous manque pas trop le foot??

Pascal Olmeta?: Jusqu’à maintenant, non. J’ai pris ma retraite en 1999, alors que je jouais au Gazelec d’Ajaccio. Franchement, je ne m’en porte pas plus mal. Parce que, quand je vois certaines choses, ça me fait rigoler.

M.H.?: Comme quoi par exemple??

P.O.?: Comme ce qui s’est passé cet été avec l’équipe de France, à Knysna (Afrique du Sud), pendant la Coupe du monde. Car ce n’est pas une bonne image qui a été donnée pour les enfants. Quand on véhicule l’image de l’équipe de France, on n’a pas le droit de faire n’importe quoi.

M.H.?: Vous avez suivi la grève des joueurs en direct à la télé??

P.O.?: Au fond, même si on ne voulait pas voir ça, on était presque obligé. Car tout le monde en a parlé. Du coup, impossible de passer à côté.

M.H.?: Mais vous comprenez que les joueurs puissent faire grève??

P.O.?: Non. Bien sûr, je peux comprendre certaines choses. Mais qu’on attende la Coupe du monde pour agir et faire grève, non. Car il fallait agir bien avant. Mais c’est sûr qu’avec les guignols qu’il y a à la Fédération française de foot (FFF), à un moment, on ne peut que taper du poing sur la table. En revanche, ce n’était pas le bon moment pour le faire. Bref, c’est n’importe quoi?!

M.H.?: Le foot a beaucoup changé depuis votre retraite en 1999??

P.O.?: Oui. En fait, les mentalités ont beaucoup changé. Et c’est vrai que ça va très vite. En plus, quand on voit le comportement des joueurs de l’équipe de France en Afrique du Sud, qui a été diffusé sur toutes les chaines de télé, les jeunes joueurs ne peuvent que chercher à imiter ça.

M.H.?: Vous seriez descendu du bus à Knysna, en refusant de faire grève??

P.O.?: Mais déjà, je ne serais pas allé jusqu’au bus?! Parce que j’aurais agi quelques mois avant la Coupe du monde. En refusant, par exemple, de jouer avec Raymond Domenech, si mon objectif était de protester contre l’entraîneur.

M.H.?: Vous regardez encore le foot à la télé??

P.O.?: De temps en temps. Mais maintenant, je suis tout ça de loin. Le dernier match que j’ai regardé, c’est PSG-Marseille, le 7 novembre.

M.H.?: Pourquoi ne pas être devenu consultant pour une chaîne comme Canal+ ?

P.O.?: J’ai été invité quelquefois dans des émissions de télé ou sur des matches en tant que consultant. Notamment pour la Coupe du monde 1998. Mais dès que je disais un peu trop franchement les choses, dans le casque, on me disait « stop, stop, stop?! » Or, après avoir baigné dans le foot pendant 20 ans, je pense que je connais quand même un peu le sujet?!

M.H.?: Mais vous auriez aussi pu devenir entraîneur??

P.O.?: Non, car il faut passer des diplômes. J’en ai passé quelques-uns. Et il ne me manque que celui qui permet d’entraîner les pro, le diplôme d’entraîneur professionnel de football (DEPF). Mais en fait, j’aurais aimé apporter ponctuellement mon expérience à la demande de certains clubs. Comme je l’ai fait avec Manchester United par exemple, pendant 10 ou 15 jours. Mais entraîner des gardiens de but au quotidien, non.

M.H.?: Pourquoi ne pas passer le DEPF??

P.O.?: Malheureusement, le jour où je devais le passer, c’était avec Raymond Domenech, à Clairefontaine. Et comme je ne me suis jamais entendu avec lui, ce n’était même pas la peine que j’y aille?! Car il ne me l’aurait jamais donné. Du coup, je suis passé à autre chose. De toute façon, ce que je fais aujourd’hui, c’est quand même beaucoup plus enrichissant.

M.H.?: Quels sont vos liens avec Monaco??

P.O.?: Je m’entends très bien avec la princesse Stéphanie. Même sans parler, on se comprend. Il faut dire qu’on se connaît depuis facilement 15 ans. En plus, on peut avancer ensemble pour la bonne cause?: elle avec Fight Aids Monaco et moi avec mon association, Un sourire, un espoir pour la vie. Bref, c’est le top.

M.H.?: Vous suivez l’AS Monaco??

P.O.?: Ni Monaco, ni les autres clubs.

M.H.?: Cela vous étonne de voir Monaco 16ème de Ligue?1??

P.O.?: Bien sûr. Mais il n’y a pas que Monaco. Car on a aussi vu Lyon très mal classé. Ce qui est surprenant pour une équipe qui a quand même remporté 7 titres de champions de France?! Au fond, aujourd’hui, impossible de savoir qui sera dans les trois premiers. Avant, on était à peu près sûr de retrouver Monaco, Paris, Marseille, Bordeaux… Mais le foot a tellement changé qu’on ne sait plus.

M.H.?: Monaco peut descendre en Ligue 2??

P.O.?: Si Monaco ne se réveille pas, c’est sûr qu’ils vont y aller?! Pourtant, Guy Lacombe est un bon entraîneur. Mais on peut mettre Alex Ferguson à Monaco, ce n’est pas suffisant. Car un club, c’est un tout. En fait, c’est comme une maison?: il faut commencer par les fondations. Et il ne faut rien négliger. Ce qui implique de réussir son recrutement. Mais aussi d’avoir de bons dirigeants. Au fond, c’est un peu ce qu’a fait Jean-Michel Aulas à Lyon. Ce qui lui a pris beaucoup de temps. Mais pour réussir dans le foot, il faut parfois de la patience et de la persévérance.

M.H.?: Vous auriez pu venir jouer à Monaco??

P.O.?: Je n’ai jamais eu aucun contact avec l’ASM. Mais je crois que l’ambiance très chaude du stade Vélodrome et le contact avec les supporters m’aurait manqué. Ou alors, il aurait fallu que je vienne avec des pantoufles pour finir tranquillement ma carrière. Mais ce n’est pas mon style.

M.H.?: Vos projets??

P.O.?: Continuer à travailler pour mon association. D’ailleurs, je pars avec des enfants voir le basketteur Tony Parker en janvier. Mais aussi au Maroc, avec l’ancien rugbyman de l’équipe de France, Abdelatif Benazzi. Sachant que mi-novembre, on est invité à Manchester United où l’entraîneur, Sir Alex Ferguson, nous permet d’assister à un entraînement, le 19 novembre. Mais aussi au match le 20 novembre, à Old Trafford, contre Wigan.

Du beach en décembre
C’est un tournoi de beach soccer que Pascal Olmeta propose le samedi 11 décembre sous le chapiteau de Fontvieille. Avec au programme, dès 14 heures, 10 équipes qui s’affronteront en deux mi-temps de 12 minutes. Parmi les invités, quelques grands noms, comme Zinédine Zidane, Richard Virenque, Bernard Laporte ou Christian Califano par exemple. A noter que la veille, Christophe Mahé et Shy’m seront en concert, à 20 heures.
Tarifs?: 20 euros pour le beach soccer et 30 euros pour le concert. Réservations?: Fnac.com et Ticketnet.fr. Infos sur www.beachsoccermonaco.com.

Publié le

Les plus lus

Humains, réveillez-vous !

0
Hello Humans ! est une nouvelle exposition à découvrir au Narcissio, lieu d’art contemporain situé à Nice.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!