lundi 17 janvier 2022
AccueilActualitésVoile : Boris Herrmann remporte l’Imoca Globe Series 2018-2021

Voile : Boris Herrmann remporte l’Imoca Globe Series 2018-2021

Publié le

Boris Herrmann n’a peut-être pas remporté le Vendée Globe, mais le skipper allemand peut se consoler avec le titre de champion Imoca Globe Series 2018-2021. La cinquième place acquise lors de son arrivée aux Sables-d’Olonne lui a en effet permis de devancer sur le podium le vainqueur du dernier Vendée Globe, Yannick Bestaven, et Charlie Dalin. Ce classement est établi à partir des performances des skippers dans les grandes courses Imoca, parmi lesquelles la Route du Rhum, la Transat Jacques Vabre, la Bermudes 1000 Race, la Vendée-Arctique-Les Sables d’Olonne, et donc le Vendée Globe. Chaque épreuve affiche un coefficient différent. Au final, Boris Herrmann, qui n’a jamais abandonné, arrive en tête du championnat, avec un total de 526 points obtenus après avoir terminé à la 6ème place lors de la Bermudes 1000 Race, 7ème à la Rolex Fastnet Race et 5ème de la Route du Rhum et du Vendée Globe. « Afin de bien nous préparer, d’être en sécurité et de créer de la valeur pour nos sponsors en développant le projet, nous voulions réaliser tout le programme Imoca, et nous l’avons fait, a déclaré le nouveau champion après ce titre. Nous n’avons jamais abandonné une course, ce qui est formidable. Il y a une part de chance, bien sûr. Mais ne pas abandonner est vraiment important pour moi. C’est même plus important que le résultat sur une course en particulier ». De son côté, le récent vainqueur du Vendée Globe, Yannick Bestaven, a tenu à rendre hommage au skipper allemand : « C’est beau que Boris gagne. Il a été très méritant sur ce Vendée Globe et depuis 2018. C’est aussi très bien pour l’internationalisation de la Classe d’avoir des marins impliqués comme lui, et j’espère que cela va continuer ». Ce titre donne en tout cas beaucoup d’ambition à Boris Herrmann, qui a déclaré vouloir « rester dans la Classe Imoca » et améliorer sa 5ème place sur le mythique tour du monde. Pour y parvenir, le skipper du Yacht Club entend d’ailleurs mettre toutes les chances de son côté, puisqu’il envisage « d’acheter ou de construire le meilleur bateau possible, et de courir cette année, espérons-le, avec l’acquéreur de notre bateau actuel ».

Publié le

Monaco Hebdo