mardi 19 octobre 2021
AccueilActualitésLa salle Gaston Médecin accueillera bien l’EuroLeague

La salle Gaston Médecin accueillera bien l’EuroLeague

Publié le

Alors qu’une délocalisation à Antibes était redoutée, le club de la principauté a finalement obtenu une dérogation de l’EuroLeague, l’autorisant à disputer ses matches européens à la salle Gaston Médecin. Une décision accueillie avec soulagement, mais qui interroge toutefois sur la capacité du club de la principauté à répondre durablement aux exigences du haut niveau.

C ’est désormais officiel. Après de longues semaines d’atermoiements et de doutes, la Roca Team accueillera bien le gratin européen à Gaston Médecin, sa salle habituelle. La bonne nouvelle a été entérinée, mercredi 22 septembre 2021, puis officialisée le lendemain, lors de la traditionnelle conférence de presse d’avant-saison organisée à l’atrium du casino de Monte-Carlo. « Au nom du gouvernement princier, c’est une fierté d’avoir une équipe qui a gagné ses galons pour participer à la plus grande des compétitions européennes. […] Tout a été fait dans la salle pour que cette équipe puisse continuer à nous procurer des émotions », a ainsi salué le conseiller-ministre à l’intérieur, Patrice Cellario, avant de donner la parole au directeur exécutif de l’ASM Basket, Oleksiy Yefimov, lui aussi soulagé de disputer l’EuroLeague à domicile. « Tous les efforts déployés depuis des années n’avaient qu’un seul but, de pouvoir amener le plus haut niveau à Monaco, pas ailleurs […] Sans eux [le prince Albert et son gouvernement – NDLR], tout cela n’aurait pas été possible. La structure de l’AS Monaco remercie toutes les personnes qui ont œuvré pour que ce rêve devienne réalité ».

Une capacité revue à la hausse

Le pari était pourtant loin d’être gagné pour les instances monégasques. Avec une capacité maximale de 3 000 places, Gaston Médecin ne répond pas en effet au cahier des charges de l’EuroLeague, qui exige des enceintes d’une capacité minimale de 5 000 places. Gouvernement et dirigeants du club ont donc dû se creuser les méninges pour trouver des solutions, alors que la menace d’une délocalisation à l’Azur Arena d’Antibes planait. Finalement, Monaco s’est rapprochée des normes de l’instance européenne (EuroLeague Commercial Assets), sans toutefois parvenir à les atteindre, puisque la salle monégasque ne pourra accueillir « que » 4 090 personnes, comme l’a expliqué le conseiller-ministre pour l’intérieur en conférence de presse. « Nous avons procédé à un ensemble de mises à niveau. Non seulement en termes de capacité, que nous avons augmentée sensiblement, mais aussi en termes de services, notamment pour l’accueil du public, de services VIP… Nous avons aussi opéré des mises à niveau des infrastructures pour les télévisions, car il y a des exigences en EuroLeague en matière de couverture télé qui ne sont pas tout à fait les mêmes. Nous avons enfin revu l’éclairage de la salle, et remplacé les panneaux qui sont spécifiques à l’EuroLeague. Nous avons donc un peu poussé les murs pour pouvoir augmenter la capacité et en changer un peu l’atmosphère », a ainsi détaillé Patrice Cellario, tout en précisant que cette rénovation n’était qu’un début. « Il s’agit d’une première phase. Nous poursuivrons cette évolution dans les prochains mois », a-t-il ajouté, sans donner davantage de précisions sur les futurs aménagements. Quant à l’investissement, il se chiffre à « plusieurs millions d’euros », indique le gouvernement, sans en dévoiler le montant exact.

Si la teneur exacte de l’accord et les coulisses des tractations entre le club de la principauté et l’instance européenne n’ont pas été révélées, cette dérogation temporaire interroge sur la capacité de l’ASM Basket à répondre durablement aux exigences de l’EuroLeague

« Notre ambition est de durer en EuroLeague »

La bonne volonté et les efforts fournis par la principauté ont, semble-t-il, convaincu l’instance européenne, puisqu’une dérogation d’une saison a finalement été accordée à l’ASM Basket, qui pourra donc disputer, au moins dans un premier temps, ses matches à domicile dans sa salle Gaston Médecin. Malgré tout, des questions demeurent. Si la teneur exacte de l’accord et les coulisses des tractations entre le club de la principauté et l’instance européenne n’ont pas été révélées, cette dérogation temporaire interroge sur la capacité de l’ASM Basket à répondre durablement aux exigences de l’EuroLeague. En réussissant à atteindre les 4 000 places, soit 1 000 de plus que la capacité nominale, les dirigeants ont accompli un véritable « miracle », comme l’a souligné Oleksiy Yefimov, mais cela sera-t-il suffisant à l’avenir pour pérenniser le club dans cette compétition européenne reine ? Et combien de temps l’EuroLeague peut-elle accepter de telles conditions ? Interrogé sur la possibilité de construire une nouvelle salle à Monaco, Patrice Cellario a botté en touche. « Il y a toujours beaucoup de projets en principauté, notamment sur les équipements publics. Je pense qu’il faut y aller un pas après l’autre. Chaque étape est importante, et il faut essayer de bien la réussir, avant de trop se projeter sur le futur. Nous avons beaucoup de projets et d’idées, mais pour l’heure, rien n’est arrêté de manière définitive », a ainsi déclaré le conseiller-ministre à l’intérieur, entretenant le flou sur les véritables intentions du gouvernement. De son côté, le directeur exécutif de l’ASM Basket, Oleksiy Yefimov, veut croire en un avenir constructif avec les autorités locales : « Le gouvernement n’aurait pas déployé autant d’efforts pour rénover la salle s’il n’était pas certain que notre ambition était de durer en EuroLeague, et pas d’y participer seulement une année. Nous voulons aussi prouver que nous pouvons être au niveau de l’EuroLeague, de manière pérenne, en tant qu’organisation et structure ». En attendant d’en savoir plus sur les intentions de chacun, la Roca Team devra d’abord montrer sur le parquet qu’elle a sa place dans cette compétition. Et ce, dès jeudi, dans son écrin, face au Panathinaïkos Athènes.

Publié le

Monaco Hebdo