samedi 15 août 2020
Accueil Actualités Niko Kovac remplace Robert Moreno

Niko Kovac remplace Robert Moreno

Publié le

Une fois de plus, l’AS Monaco a créé la surprise. En annonçant le licenciement de l’entraîneur espagnol Robert Moreno au profit du Croate Niko Kovac, Monaco a officialisé l’arrivée de son quatrième entraîneur en deux ans. La politique sportive de l’ASM reste floue, et l’instabilité certaine. Le nouveau directeur sportif de l’AS Monaco, l’Anglais Paul Mitchell, a beaucoup de travail devant lui.

«Nous travaillons pour permettre à Robert [Moreno, l’entraîneur – N.D.L.R.] d’obtenir le succès ». C’est la petite phrase prononcée par le nouveau directeur sportif de l’AS Monaco, l’Anglais Paul Mitchell, 38 ans, le 6 juillet 2020, en conférence de presse. Depuis le 18 juillet 2020, cette phrase relève d’un passé révolu. En effet, le 18 juillet, à la mi-journée, Robert Moreno a été informé qu’il n’était plus l’entraîneur de l’ASM. Une décision subite, qui a surpris beaucoup de monde, à commencer par l’intéressé. Nommé fin décembre 2019 à la place de Leonardo Jardim, Moreno laisse derrière lui un bilan mitigé. Treize matches seulement au total, qui se sont soldés par 5 victoires, 3 matches nuls et 5 défaites. Son équipe n’a pu faire mieux qu’une 9ème place en Ligue 1 (L1), avec une moyenne de 1,2 point récolté par match. Dans la foulée, on a donc appris que l’Espagnol était remplacé par le Croate Niko Kovac. A 48 ans, cet ancien joueur de 1989 à 2009, qui affiche 83 sélections avec la Croatie, est devenu entraîneur à partir de 2013 : les équipes de jeunes du Red Bull Salzbourg, l’équipe espoirs de la Croatie, puis l’équipe nationale de Croatie de 2013 à 2015, l’Eintracht Francfort (2016-2018), et enfin, le Bayern Munich (2018-2019). Alors qu’il avait un contrat de trois ans avec le Bayern, Kovac a décroché en août 2018 la Supercoupe d’Allemagne, avant d’être poussé vers la sortie le 3 novembre 2019, suite à une série de mauvais résultats. Néanmoins, et malgré les nombreuses critiques, Kovac reste sur 15 mois au Bayern Munich soldés par un doublé championnat-Coupe à l’occasion de sa première saison. Face à ce parcours, l’inexpérience de Robert Moreno n’a pas dû peser lourd dans la balance au moment de définir qui serait le meilleur choix pour accompagner Monaco pour la saison 2020-2021. Lui aussi passé par le groupe Red Bull, Paul Mitchell a mené une rapide réflexion. Et les dirigeants du club ont visiblement estimé que Moreno n’était pas capable de faire franchir à Monaco le cap qui l’amènera à nouveau vers les sommets de la Ligue 1 (L1), et, par voie de conséquence, en Ligue des Champions. Résultat, l’entraîneur espagnol qui était sous contrat jusqu’en juin 2022 quitte la principauté, accompagné de ses cinq adjoints, Dani Guindos, José Sambade, Carlos Martinez Juanjo del Ojo et Marc Selleres. Selon Monaco-Matin, l’indemnité de départ de l’entraîneur espagnol et de son staff serait estimée à plus de 6 millions d’euros. Les changements se poursuivent donc, et la politique sportive de l’AS Monaco reste très peu lisible, donnant parfois l’impression que le club navigue quelque peu à vue.

© Photo Iulian Giurca – Monaco Hebdo.

Le 18 juillet 2020, à la mi-journée, Robert Moreno a été informé qu’il n’était plus l’entraîneur de l’ASM. Une décision subite, qui a surpris beaucoup de monde, à commencer par l’intéressé.

« Evolution »

Mais peut-être fallait-il lire entre les lignes pour comprendre ce qu’il se passe aujourd’hui dans les coulisses de l’ASM ? En effet, le 6 juillet 2020, le vice-président de Monaco, Oleg Petrov, avait rappelé : « La saison dernière, on a frôlé la relégation, il fallait du changement ! Il est important de travailler pour changer les choses de la bonne manière. Ces changements sont, à mes yeux, importants pour l’avenir du club ». Le « changement », c’est donc maintenant, et, depuis le 20 juillet 2020, c’est Niko Kovac qui dirige les séances d’entraînement à La Turbie. Le style de jeu mis en place par Kovac au Bayern Munich, fait de combat et de beaucoup d’intensité, correspond à ce qu’affectionne Mitchell, dont l’ombre plane sur le premier transfert retentissant de ce mercato estival. En tout cas, Niko Kovac ne vient pas seul, puisqu’il débarque en principauté avec son frère Robert et deux adjoints qui seront notamment en charge du décryptage des statistiques des joueurs. Il reste peu de temps à l’entraîneur croate pour se mettre au travail. A peine cinq semaines, avec un premier match à domicile le 23 août 2020 contre Reims, avant de se déplacer le 30 août à Metz. Dans l’intervalle, d’autres décisions tout aussi spectaculaires pourraient survenir. Car Mitchell a visiblement les mains assez libres pour agir à sa guise. D’ailleurs, il l’avait déjà indiqué lors de la conférence de presse du 6 juillet 2020 : « Le club a connu des turbulences. Il nous faut un plan clair. C’est le but pour cet été. Nous avons un plan, il faut bien l’exécuter, mais il faudra être patient. Nous avons un plan pour l’évolution, et cela sera sur plusieurs étés, pour s’établir de manière durable au top niveau. C’est ce qui dicte notre conduite. » Parmi les chantiers prioritaires, il faudra redimensionner un effectif pléthorique, avec encore 61 joueurs sous contrat. Et, bien sûr, il faudra viser juste en termes de recrutement, pour que Monaco soit immédiatement compétitif. Puisque l’objectif affiché reste toujours le même : atteindre une place en L1 qualificative pour la Ligue des Champions 2021-2022. Et il y a urgence. Car, depuis le titre de champion de France 2017, les fans de l’AS Monaco commencent à s’impatienter.

AS Monaco : La valse des entraîneurs se poursuit

Leonardo Jardim : juin 2014 – 11 octobre 2018

Thierry Henry : 13 octobre 2018 – 24 janvier 2019 (3 ans de contrat)

Leonardo Jardim : 25 janvier 2019 – 28 décembre 2019

Robert Moreno : 28 décembre 2019 – 18 juillet 2020 (contrat de 2 ans et demi)

Niko Kovac : 18 juillet 2020 - ?

(contrat de 3 ans et une année supplémentaire, en option)

Publié le

Les plus lus

Bachir Néhar : « Je me suis engagé avec Vadim Vasilyev »

0
Figure emblématique et intendant de l’ASM depuis 2004, Bachir Néhar a décidé de quitter son club de cœur après 16 ans de bons et loyaux services.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!