mardi 22 septembre 2020
Accueil Actualités Sport AS Monaco Une « nouvelle page » s’ouvre avec Paul Mitchell

AS Monaco Une « nouvelle page » s’ouvre avec Paul Mitchell

Publié le

Le vice-président de l’AS Monaco, Oleg Petrov, a tenu sa traditionnelle conférence de rentrée le 6 juillet 2020, en fin d’après-midi. Accompagné de l’entraîneur, Robert Moreno, et du nouveau directeur sportif, Paul Mitchell, il a évoqué la reprise, les objectifs du club pour la saison à venir, mais aussi le mercato qui s’annonce une nouvelle fois agité sur le Rocher… Tour d’horizon des différents dossiers.

Initialement prévue le jour de la reprise de l’entraînement, lundi 22 juin 2020, la traditionnelle conférence de presse de rentrée de l’AS Monaco avait dû être reportée en raison de la proximité de certains membres du club avec une personne atteinte du Covid-19. Elle a finalement eu lieu lundi 6 juillet à l’auditorium Rainier III, en présence d’une vingtaine de journalistes. Programme de reprise, mesures sanitaires, objectifs pour la saison prochaine, mercato… Durant plus d’une heure, l’état-major du club de la principauté a balayé tout un éventail de sujets.

« Ambition intacte »

Après un exercice 2019-2020 bouclé à une décevante 9ème place d’un championnat de Ligue 1 (L1) conclu prématurément en raison de l’épidémie de coronavirus, l’AS Monaco aborde cette nouvelle saison avec beaucoup d’espoir et d’ambition. « C’est le début d’une nouvelle page. Notre ambition est intacte. Nous voulons obtenir les meilleurs résultats possibles et revenir tout en haut », a déclaré le vice-président du club, Oleg Petrov, sans toutefois évoquer d’objectif précis en termes de classement. Mais si on lit entre les lignes, l’ASM devrait une nouvelle fois viser le podium de la Ligue 1 (L1) pour retrouver au plus vite la coupe d’Europe, et si possible la plus belle, la Ligue des Champions. Pour atteindre cet objectif, le club de la principauté a décidé de s’attacher les services d’une pointure au poste de directeur sportif, vacant depuis le départ de Michael Emenalo, en août 2019. Car s’il n’est pas connu du grand public en France, Paul Mitchell s’est fait un nom dans le milieu, en dénichant des talents tels que Sadio Mané et Dusan Tadic à Southampton, ou encore Dele Alli et Heung-Min Son à Tottenham. « Paul est venu renforcer notre projet et apporter de nouvelles compétences à l’AS Monaco. Il apportera aussi sa contribution au développement du Cercle Bruges [club satellite de l’AS Monaco – N.D.L.R.] ainsi que de la philosophie de jeu d’équipe », a indiqué Oleg Petrov au moment de présenter son nouveau directeur sportif.

« 61 joueurs sous contrat »

L’Anglais de 38 ans, qui officiait précédemment au sein du groupe Red Bull en tant que directeur technique de la division football, a du pain sur planche. Avec aujourd’hui « 61 joueurs sous contrat » et sans coupe d’Europe la saison prochaine, l’une de ses missions cet été sera de dégraisser un effectif pléthorique, qui a déjà enregistré quelques départs (Benaglio, Subasic, Adrien Silva, Slimani, Bakayoko…). « On doit renforcer l’équipe et alléger l’effectif. On est d’accord que la liste des joueurs sous contrat est longue », a reconnu le vice-président monégasque. De son côté, le nouveau directeur sportif du club, Paul Mitchell, a plutôt insisté sur la notion d’« environnement » : « Ce n’est pas le volume de joueurs qui compte, mais surtout l’environnement. Nous travaillons pour permettre à Robert [Moreno, l’entraîneur – N.D.L.R.] d’obtenir le succès ». « C’est l’environnement, la qualité, la régularité, l’intensité. On veut surtout travailler sur la mentalité de nos joueurs. Nous souhaitons qu’ils soient concentrés et travaillent dur pour jouer la gagne », a martelé Paul Mitchell. Le réseau qu’il s’est construit au cours de sa jeune carrière devrait de toute évidence être précieux pour l’ASM.

« Renforcer l’équipe »

Outre cette opération dégraissage, l’AS Monaco cherchera aussi à « se renforcer » pendant ce mercato estival. Comme l’a révélé le nouveau directeur sportif lundi après-midi : « Personne n’était heureux de la 9ème place. Parmi les missions qui m’ont été attribuées, c’est d’essayer d’améliorer l’équipe, de contribuer à son développement. Nous travaillons déjà à apporter le plus de compétitivité possible ». Un avis partagé par Oleg Petrov : « Il convient d’identifier les petites retouches nécessaires pour renforcer l’équipe, d’amener de nouvelles énergies pour la rendre la plus compétitive possible et pour atteindre nos objectifs ». Quel profil de joueurs faut-il alors s’attendre à voir débarquer sur le Rocher ? « J’ai toujours aimé beaucoup de dynamisme et d’agressivité dans le jeu, et toujours jouer pour l’emporter », a d’abord indiqué Paul Mitchell. Avant de préciser : « Nous allons essayer de dénicher et investir dans les meilleurs talents et les meilleurs jeunes footballeurs ». Le club de la principauté devrait donc poursuivre sa stratégie de trading en misant sur de jeunes joueurs à fort potentiel. Un projet qui, s’il s’est avéré payant il y a quelques années, semble aujourd’hui avoir atteint ses limites. Paul Mitchell, qui s’est taillé une réputation de dénicheur de talents dans le milieu, peut-il le relancer ? L’AS Monaco en semble convaincue.

« Nous avons un plan »

Interrogé sur ses envies pour le mercato, Robert Moreno est resté très flou sur les postes qu’il souhaite renforcer durant l’intersaison. L’entraîneur de l’AS Monaco a simplement indiqué que « le club devait être préparé pour améliorer chaque position. On a commencé à travailler sur ça. Mais par respect pour les joueurs en place, je ne veux pas parler de poste en particulier ». Faut-il s’attendre à un nouvel été agité sur le Rocher ? Pas vraiment, si l’on en croit le nouvel homme fort de l’ASM, Paul Mitchell. « Le club a connu des turbulences. Il nous faut un plan clair. C’est le but pour cet été. Nous avons un plan, il faut bien l’exécuter, mais il faudra être patient. Nous avons un plan pour l’évolution, et cela sera sur plusieurs étés, pour s’établir de manière durable au top niveau. C’est ce qui dicte notre conduite ». Quant à l’enveloppe allouée aux transferts, le nouveau directeur sportif n’a pas souhaité la communiquer : « Je ne veux pas parler de budget. Nous avons déjà échangé à ce sujet. S’il y a une opportunité de se renforcer, nous essaierons de la saisir. Il est important de faire attention et de ne pas prendre de décisions trop hâtives. Les turbulences sont parfois difficiles après pour essayer de se relever, nous ne voulons pas regretter nos choix ».

© Photo Iulian Giurca – Monaco Hebdo.

« La saison dernière, on a frôlé la relégation, il fallait du changement ! Il est important de travailler pour changer les choses de la bonne manière, ces changements sont, à mes yeux, importants pour l’avenir du club » Oleg Petrov. Vice-président de l’AS Monaco

Quel avenir pour les joueurs prêtés ?

L’AS Monaco a vu ou va voir revenir de nombreux joueurs prêtés la saison dernière comme Henry Onyekuru, Djibril Sidibé, Youssef Aït Bennasser, Samuel Grandsir ou encore les jeunes joueurs prêtés au Cercle Bruges. L’entraîneur, Robert Moreno, s’est prononcé sur leur avenir en conférence de presse : « Nous devons analyser les joueurs que nous avons. Nous devons les préparer pour retourner à l’AS Monaco. Pour moi, il est important d’avoir ces joueurs, voir leur évolution et donner mon opinion pour voir s’ils peuvent jouer avec nous, ou s’ils doivent encore aller au Cercle Bruges, ou ailleurs ».

Trop de changements à l’ASM ? Petrov réagit

Le 10 juin dernier, Danijel Subasic a remis en question la politique sportive du club dans les colonnes de Nice-Matin. Le gardien croate qui a passé 8 saisons en principauté (son contrat s’est terminé fin juin 2020) regrettait notamment les changements incessants au niveau du staff et des joueurs, sans en comprendre leur finalité. « Tous les six mois, ça bouge, les directeurs sportifs, les joueurs. Il y a des gens qui sont arrivés qui ne savent même pas depuis combien de temps je porte le maillot de l’ASM. […] Il ne faut pas croire, les joueurs sont sensibles au projet. Il faut sentir une ligne directrice. Un objectif. Il faut des cadres, des joueurs de vestiaires. J’espère que le club s’en rendra compte », avait alerté Danijel Subasic dans le quotidien régional. Le vice-président, Oleg Petrov, a répondu à ces critiques lundi, pendant cette conférence de presse. « Je ne sais pas ce qu’il voulait dire. Nous avons fait beaucoup de changements, dans le management et aussi au niveau des joueurs. Nous nous sommes renforcés aussi, ce sont des choses positives. Nous avons échoué à nous qualifier pour la Ligue des Champions mais les changements ont été effectués pour le bien du club », estime le dirigeant monégasque. Selon lui, ces nombreux mouvements étaient indispensables : « La saison dernière, on a frôlé la relégation, il fallait du changement ! Il est important de travailler pour changer les choses de la bonne manière, ces changements sont, à mes yeux, importants pour l’avenir du club ». Avant de conclure : « Certes, certaines fois, ces changements nous coûtent. Ce sont parfois des décisions difficiles à prendre. Mais la plupart des changements ont eu lieu au sein du management ». Avec un coach arrivé fin décembre 2019 et un directeur sportif fraîchement nommé, la situation devrait donc enfin se stabiliser.

Le projet Cercle Bruges à la relance

Le club satellite de l’AS Monaco trouve une place importante dans le projet présenté au nouveau directeur sportif, Paul Mitchell. Acheté en mai 2017 par les dirigeants monégasques, le club belge devait permettre aux jeunes joueurs de l’Academy de s’aguerrir et de progresser plus rapidement avant d’intégrer l’équipe première. Un objectif réaffirmé par Oleg Petrov, lundi en conférence de presse : « L’objectif, c’est clairement de permettre aux joueurs de s’affirmer, d’emmagasiner de l’expérience au Cercle. Et pour l’AS Monaco, c’est clairement de faire rentrer les joueurs, qu’ils puissent contribuer aux bons résultats du club ». Mais trois ans après le rachat, force est de constater qu’aucun jeune passé par le Cercle Bruges n’a percé en Ligue 1 sous les couleurs de l’AS Monaco. Certains d’entre eux ont même quitté la principauté peu de temps après leur prêt (Irvin Cardona, Paul Nardi…). Quel est donc aujourd’hui le projet monégasque avec le club belge, qui a obtenu son maintien in extremis en première division cette saison, avec 20 défaites en 29 matches ? Ne sert-il qu’à délester l’ASM de quelques jeunes joueurs dans un effectif pléthorique ? Lors de la conférence de presse de reprise, Paul Mitchell a indiqué vouloir « apporter une synergie claire avec le Cercle Bruges, avoir une vraie connexion, une vraie communication notamment sur la progression des joueurs, sur le style de jeu. Nous voulons également avoir des objectifs alignés entre les deux clubs ». Ne reste selon lui qu’à « trouver la bonne formule, le bon environnement, le bon mélange. C’est ce à quoi je vais m’atteler dans les prochaines semaines et les prochains mois ». La volonté des dirigeants monégasques est donc clairement de donner un second souffle à ce partenariat. Le nouvel homme fort de l’ASM n’a d’ailleurs pas hésité à faire appel à un de ses compatriotes, en l’occurrence Paul Clement, pour reprendre les rênes du Cercle.

© Photo Iulian Giurca – Monaco Hebdo.

« Le plus important pour moi, c’est d’avoir Wissam. Mais s’il doit partir, je veux un joueur comme lui, ou deux » Robert Moreno. Entraîneur de l’AS Monaco

Ben Yedder : partira, partira pas ?

Le joueur le plus prolifique de l’ASM et de Ligue 1 va-t-il quitter le Rocher cet été ? C’est la question que nombre d’observateurs et surtout de supporteurs se posent alors que le marché des transferts a ouvert ses portes il y a quelques semaines. Une crainte légitime au vu de la situation du club de la principauté qui ne disputera pas la moindre Coupe d’Europe la saison prochaine. Auteur de 18 buts et 5 passes décisives pour son retour en Ligue 1, Wissam Ben Yedder suscite la convoitise de nombreux clubs. Le coach Moreno espère bien évidemment conserver son meilleur joueur, mais sans certitude aujourd’hui. « Wissam est le joueur le plus important de ce projet. Il a été le meilleur buteur de la saison dernière avec Mbappé. Tous les entraîneurs veulent un joueur comme lui. C’est très important pour moi d’avoir Wissam Ben Yedder et je l’ai dit au club », a déclaré l’entraîneur espagnol conscient que le mercato réserve beaucoup de surprises. « Je sais que pendant le mercato, la situation peut changer à tout moment. Le plus important pour moi, c’est d’avoir Wissam. Mais s’il doit partir, je veux un joueur comme lui, ou deux. Mais si cela ne tenait qu’à moi, je voudrais avoir Wissam. J’espère qu’il va rester avec nous ». Présent aux côtés de son entraîneur, Oleg Petrov n’a pas souhaité réagir à ces propos laissant le doute planer sur l’avenir de l’international français en principauté, qui ne semble pas intransférable. Concernant Kamil Glik, en fin de contrat en juin 2021 et courtisé par Benevento, club italien fraîchement promu en Série A, Oleg Petrov a indiqué que le défenseur polonais était toujours « un joueur important de l’AS Monaco », sans toutefois confirmer ou infirmer son futur départ. « Je ne peux pas vous en dire plus », a conclu le vice-président. Affaire à suivre, donc.

© Photo Iulian Giurca – Monaco Hebdo.

Paul Mitchell : « Je n’ai pas hésité une seule seconde »

À peine arrivé et déjà à pied d’œuvre. Le nouveau directeur sportif de l’AS Monaco, Paul Mitchell, a officiellement été présenté au cours de la conférence de presse lundi 6 juillet 2020. Débarqué mi-juin en principauté, l’ex-directeur technique de la division football chez Red Bull s’est dit « honoré » de rejoindre l’ASM, « un beau projet mais aussi un grand défi ». « J’étais dans un groupe [Red Bull – N.D.L.R.] dans lequel je m’épanouissais, où j’étais heureux. Mais quand M. Petrov m’a présenté le projet monégasque, avec la possibilité de travailler avec le Cercle Bruges, un projet très intéressant sur lequel il est important de travailler, je n’ai pas hésité une seule seconde », a confié l’Anglais de 38 ans en conférence de presse. Avant d’en dire un peu plus sur sa manière de travailler : « Je suis quelqu’un d’ambitieux, ma carrière peut en attester. Je travaille de manière moderne. J’essaie toujours d’apporter de l’amélioration à tout ce que j’entreprends ». Fort de ses expériences en Angleterre et en Allemagne, le nouveau directeur sportif a également réclamé du temps : « Comme à Leipzig, je sens ici une forte ambition. On a un plan, mais il faut aussi être patient ». Quatrième directeur sportif depuis la remontée du club en 2013, sera-t-il entendu par les dirigeants ? L’avenir le dira. Paul Mitchell est en tout cas prêt à relever le défi monégasque et à découvrir le climat méditerranéen. « Quand je suis arrivé à Leipzig, il faisait moins 12 degrés, ici, il en faisait 30. Je préfère cela », a-t-il glissé dans un sourire. Paul Mitchell qui parle allemand et portugais en plus de sa langue maternelle, l’anglais, a enfin promis « de faire des efforts pour apprendre le français le plus rapidement possible ». Une manière, selon lui, de montrer sa volonté de s’inscrire dans la durée à Monaco.

ASM. Un stage en Pologne et 6 matches amicaux au programme

Au cours de la conférence de presse de rentrée, l’entraîneur de l’AS Monaco, Robert Moreno a dévoilé le programme de reprise du club. Après une première phase dédiée à la réathlétisation, puis à des entraînements plus intensifs, les joueurs de la principauté s’envoleront à la fin du mois de juillet en Pologne pour dix jours de stage de préparation. Ils devraient également disputer six matches amicaux d’ici la reprise du championnat, prévue pour le moment le week-end du 22-23 août 2020. Le premier doit avoir lieu vendredi 17 juillet 2020, contre le club partenaire de l’ASM, le Cercle Bruges. Un deuxième match sera organisé juste avant le départ en Pologne, où les Asémistes disputeront trois autres rencontres amicales. Enfin, un dernier match de préparation est prévu juste avant le début de la Ligue 1 (L1). Les adversaires restent encore à définir.

© Photo Iulian Giurca – Monaco Hebdo.

Coronavirus. Une reprise très encadrée à l’ASM

Cette conférence de presse de rentrée a également été l’occasion pour le docteur Lluis Til-Pérez, médecin du club, de faire le point sur les conditions sanitaires qui accompagnent la reprise de l’entraînement à l’AS Monaco. Comme toutes les entreprises, le football a en effet dû adapter et revoir tous les protocoles. « À La Turbie, nous avons changé le circuit de circulation. Nous n’utilisons pas encore la cantine, ni le vestiaire. Nous avons aussi fait plus de tests médicaux et physiques que lors d’une saison classique », a détaillé le docteur, arrivé en 2019 à Monaco. La première semaine a, en effet, été rythmée par les habituels examens médicaux et physiques, avec en plus une petite nouveauté cette année. Crise du coronavirus oblige, l’ensemble des joueurs et des membres du staff ont été soumis aux tests de dépistage du Covid-19. Ils auront d’ailleurs permis de révéler un cas positif comme l’a confirmé le Dr Lluis Til-Pérez en conférence de presse : « Nous réalisons des tests Covid très régulièrement pour les joueurs et le staff. Nous avons eu des positifs aux tests PCR, d’autres positifs à la sérologie. Mais aujourd’hui, nous n’avons pas de cas positif ». Et si un test s’avérait positif, « que ce soit le joueur ou dans son entourage, on isole et on s’adapte. C’est pour ça que nous avons repoussé une première fois la conférence de presse ». On l’aura compris, l’équipe médicale reste très vigilante lors de cette reprise, qui intervient après plusieurs mois d’inactivité : « Normalement les joueurs commencent à s’entraîner tout de suite quand ils arrivent à l’après-saison. Cette année, on a débuté la reprise avec des entraînements plus calmes. Il faut augmenter la charge de travail de façon très progressive car personne n’a l’expérience d’un tel arrêt brutal et sur les conséquences sur un joueur. Mais, selon les experts, il y aurait un risque de blessure plus grave ».

© Photo Stéphane Senaux ASM-FC.

Gelson Martins pourra débuter le championnat

Suspendu six mois pour avoir bousculé l’arbitre du match Nîmes-Monaco le 1er février 2020, Gelson Martins pourra retrouver les terrains de Ligue 1 dès le mois d’août 2020. La décision de la Fédération française de football (FFF) de ne pas prendre en compte dans sa suspension la période du 13 mars au 30 juin 2020, en raison de l’arrêt des compétitions, ne sera finalement pas appliquée. Il s’agit là d’une bonne nouvelle pour le joueur portugais, qui craignait de ne pas pouvoir rejouer avant le mois de novembre 2020. Le recours déposé par le club de la principauté auprès du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF) aura donc été décisif. Pour rappel, le 19 juin 2020, le CNOSF avait donné raison à l’ASM dans sa proposition de conciliation. « Cette proposition n’ayant pas été contestée [par la FFF – N.D.L.R.], la suspension de Gelson Martins prendra bien fin le 6 août prochain », se félicite l’AS Monaco sur son site officiel.

Publié le

Les plus lus

La gare de Monaco Monte-Carlo fête ses 20 ans

0
Inaugurée en décembre 1999, c’est ce lundi 14 septembre 2020 qu’ont été célébrés les 20 ans de la gare de Monaco Monte-Carlo.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!