mardi 25 janvier 2022
AccueilActualitésSport« On a vendu une Ferrari à Jardim, mais on lui a filé...

« On a vendu une Ferrari à Jardim, mais on lui a filé une Polo ! »

Publié le

Cinquième à 9 points de Marseille, leader de la Ligue 1, l’AS Monaco a eu du mal à démarrer le championnat (1). Le point à la mi-saison avec Michael Lefebvre, journaliste à L’Équipe 21.

 

Pourquoi le nouvel entraîneur, Leonardo Jardim, a mis autant de temps à obtenir des résultats ?

Je pense qu’au départ, on lui a vendu une Ferrari, mais on lui a filé une Polo ! On a fait partir des joueurs comme Falcao à Manchester, mais aussi James au Real Madrid ou Emmanuel Rivière à Newcastle.

 

La conséquence ?

Jardim a dû composer avec une équipe amputée de ses trois meilleurs buteurs. Ce n’était pas facile. Il pensait faire du jeu, mais il n’avait pas les joueurs pour ça. Il a dû changer en route de tactique.

 

La qualification en huitièmes de finale de la Ligue des champions est inespérée ?

Je ne pense pas que ça soit inespéré. Je crois que c’est mérité. En Ligue des Champions, l’équipe a toujours tenu la route. Certes, elle n’a pas marqué beaucoup de buts : quatre seulement.

 

Mais le jeu de Monaco était assez ennuyeux !

C’est vrai que le jeu n’était pas souvent spectaculaire, mais plutôt efficace. C’était un groupe assez homogène, où il n’y avait pas de grosses équipes, mais où les quatre pouvaient se qualifier. Et Monaco a su le faire.

 

Et en Ligue 1 ?

Ça revient bien. Après des débuts difficiles où il a fallu que Jardim apprivoise un peu mieux son groupe, qu’il fasse avec les moyens du bord, c’est une équipe qui a retrouvé une certaine solidité défensive.

 

L’attaque pose un problème ?

Offensivement, c’est vrai que ce n’est pas encore terrible… Mais il y a des joueurs comme Yannick Ferreira Carrasco, qui est en pleine forme et qui peut faire basculer les rencontres à lui tout seul. Cette équipe va s’améliorer encore, au fur et à mesure de la saison. Après, ce n’est pas flamboyant. On s’est souvent ennuyé avec les matches de Monaco cette saison. Mais ça commence à prendre forme. Mais Monaco reste une équipe qui ne marque clairement pas assez de but.

 

Michael-Lefebvre-journaliste-lequipe-21

Pourquoi ?

Il a fallu faire avec un attaquant comme Dimitar Berbatov, qui n’a pas du tout le même profil qu’un joueur comme Falcao ou Rivière. A 33 ans, Berbatov est un joueur qui commence à être un petit peu âgé. Donc on ne peut pas lui demander de faire les mêmes choses qu’à un plus jeune joueur. Du coup, offensivement Monaco a un peu de mal à créer des occasions pour marquer ensuite.

 

Toulalan a fait un bon début de saison ?

C’est le patron. A 31 ans, Toulalan, c’est le taulier ! Sans lui, cette équipe n’irait pas loin. Il s’est imposé en défense centrale. Et en milieu de terrain, il est indispensable. De plus, il est écouté par les jeunes dans les vestiaires. Aujourd’hui, sur cette première partie de saison, c’est le meilleur joueur de l’équipe.

 

Des rumeurs disent que Monaco sera peu actif pendant le mercato d’hiver ?

Il ne se passera rien au mercato d’hiver : ni investissements, ni départs. Cela a été dit à plusieurs reprises par le vice-président Vadim Vasilyev.

 

Mais il y a des besoins !

Il faudrait recruter un attaquant (2). Mais un attaquant efficace et qui marque des buts, ça coûte cher… Aujourd’hui, il y a une volonté de ne plus investir dans des joueurs. Sauf opportunités exceptionnelles ou un club qui souhaiterait prêter un joueur pour le relancer.

 

Pourquoi le président Dmitry Rybolovlev ne dépense plus d’argent ?

D’abord il y a le fair-play financier. Ensuite, il y a eu les 50 millions d’euros payés à la Ligue de Football Professionnel (LFP) pour avoir le droit de jouer en Ligue 1 (L1). Je pense qu’on l’a pris pour une « vache à lait. » On s’est dit : « Lui, il va arriver, il va cracher. »

 

Le fair-play financier imposé par l’UEFA est un gros coup dur pour l’ASM ?

Cela sera un coup dur si leur projet n’est pas validé par l’UEFA et qu’ils doivent payer une amende.

 

On en est où ?

Pour l’instant, il y a une enquête en cours. Comme pour le PSG [qui a écopé de 60 millions d’euros dont 20 millions fermes, N.D.L.R.], peut-être qu’il y aura une amende… Après, tout dépend du montant. L’UEFA a demandé un complément d’informations. On en saura plus l’année prochaine.

 

Et les 50 millions à payer en deux ans pour pouvoir jouer en L1 ?

Un règlement à l’amiable a été trouvé. Mais cet accord est contesté par des clubs, même s’il semble difficile à annuler. Je trouve que c’est tout simplement du racket !

 

Pourquoi ?

Monaco, c’est un club historique de la L1. On ne lui a jamais demandé de mettre son siège social en France. On ne lui a jamais demandé non plus de payer pour jouer en championnat de France. Du coup, je ne vois pas pourquoi, parce qu’aujourd’hui il y a un mec un peu plus riche que les autres qui est arrivé au club, il faudrait changer cette règle.

 

Mais certains clubs (3) estiment qu’il existe une distorsion fiscale trop importante ?

Je comprends l’inégalité dont ils parlent. C’est parce que les étrangers ne payent pas d’impôts à Monaco. Mais ça a toujours été le cas. Donc je ne vois pas pourquoi aujourd’hui et pas il y a 20 ou 30 ans ?

 

L’ASM doit s’inquiéter sur ce dossier ?

Je pense qu’il n’y a aucune chance que Monaco ne joue plus en L1.

 

Comment convaincre les clubs qui ont porté l’affaire devant le Conseil d’Etat ?

Ils ont raison sur le fond. Mais le problème doit être traité à l’envers. On a un football français plus ou moins fort à l’intérieur de l’Hexagone, mais faible à l’international. Comment faire pour avoir des clubs français plus compétitifs ? Pas en tapant sur l’AS Monaco. Au contraire. Ils n’ont pas vu tout ce que pouvait apporter l’ASM sur le plan européen et ce qu’ils ont finalement apporté : l’indice UEFA de la France est remonté pour beaucoup grâce à l’ASM.

 

Il y a donc une forme d’hypocrisie ?

Ça les arrange bien d’avoir un Monaco qui fait de bons résultats en championnat de France ou en Ligue des champions. En France, les clubs sont beaucoup trop taxés. Alors qu’à l’étranger, ce n’est pas du tout le cas. Il faut permettre de recruter des joueurs un peu plus chers.

 

Et si on refuse de tomber dans le foot-business ?

Ça donnera, par exemple, une équipe de Marseille qui a marqué zéro point en 6 matches en Ligue des champions l’année dernière. Alors, au lieu de dire « Monaco, il faut cracher parce que vous avez de l’argent », il faut baisser les charges patronales des clubs, ne pas leur imposer cette fameuse taxe à 75 % sur les salaires de plus d’un million qui est totalement ridicule et qui va rapporter des cacahuètes à l’État.

 

L’Etat investit 7 millions d’euros par an pour l’entretien du stade : c’est suffisant ?

Ce stade n’est plus adapté aux exigences d’un club de L1. L’ASM ne peut pas compter sur un public nombreux, même avec une grande équipe. Et ça ne date pas d’aujourd’hui… Monaco doit trouver des revenus autres que la billeterie. Peut-être des offres pour les VIP, avec des places plus chères au stade pour cette catégorie de personnes. Aujourd’hui la Principauté se trompe peut-être en refusant de rénover le stade Louis II. Il en a besoin.

 

(1) Après 19 matches, l’AS Monaco est 5ème. L’équipe a remporté 9 matches, fait 5 matches nuls et perdu 5 rencontres (23 buts marqués, 18 encaissés).

(2) Alors que Monaco Hebdo était en bouclage le 22 décembre, après 19 matches l’ASM avait la 6ème attaque et la 7ème défense de Ligue 1 (L1).

(3) Bordeaux, Montpellier, Caen, Lille, Lorient, Marseille, et le PSG contestent l’accord signé entré l’AS Monaco et la LFP fin janvier. Ils ont porté l’affaire devant le Conseil d’Etat, dont la décision pourrait intervenir début 2015.

 

Monaco-Arsenal à guichets fermés ?

Le 22 décembre, l’AS Monaco annonçait qu’il restait 2 500 billets à vendre pour le 8ème de finale de Ligue des Champions, Monaco-Arsenal le 17 mars à 20h45. Ils seront vendus uniquement sur la billeterie en ligne. Du coup, le stade Louis II devrait afficher complet. Avec 8 398 spectateurs, le stade Louis II présente la plus faible moyenne d’affluence de la Ligue 1. R.B.

Publié le

Monaco Hebdo