lundi 18 octobre 2021
AccueilActualitésSportMonaco impressionne pour ses débuts en EuroLeague

Monaco impressionne pour ses débuts en EuroLeague

Publié le

L’ASM Basket s’est largement imposée contre le Panathinaïkos (75-63) pour le premier match de son histoire en EuroLeague. Un succès retentissant de bon augure pour la suite de la compétition. 

C’est ce que l’on appelle une entrée fracassante. Loin de se laisser impressionner par le poids de l’événement, l’ASM Basket s’est imposée sans trembler face au prestigieux Panathinaïkos (75-63), dans une salle Gaston Médecin chauffée à blanc, mais loin d’avoir fait le plein. Les hommes de Zvezdan Mitrovic lancent ainsi parfaitement leur saison qui, on l’espère, sera riche en victoires. 

Mike James en fer de lance

Comme un symbole, les premiers points de l’histoire de l’ASM Basket en EuroLeague ont été inscrits par la recrue phare du club de la principauté, Mike James. La star américaine, recrutée à prix d’or au cours de l’intersaison pour apporter son expérience et son talent, a d’emblée pris ses responsabilités et mis son équipe sur orbite en inscrivant cinq points en à peine 20 secondes avant d’ajouter deux interceptions. S’il a ensuite parfois manqué d’adresse (1 sur 6 à trois points), l’Américain a signé une première prestation solide sous les couleurs rouge et blanche avec 11 points marqués, 6 rebonds et 4 passes décisives (15 d’évaluation). Une autre recrue s’est également signalée au cours de cette soirée historique. Il s’agit de l’arrière Danilo Andjusic. Le meilleur marqueur du dernier championnat de France avec Bourg-en-Bresse a permis à l’ASM de creuser l’écart entre la fin du premier quart-temps et le début du deuxième (30-17) grâce à sa redoutable efficacité (17 points à 5 sur 8 aux tirs, dont un 4 sur 4 à trois points, 2 passes, 17 d’évaluation). Dans le camp d’en face, Ioannis Papapetrou lui a répondu tant bien que mal (16 points, 2/3 à 3 points) pour maintenir à flot un Pana bien pâle (14 % de réussite à 3 points à la mi-temps). La Roca Team regagnait finalement les vestiaires avec une avance de dix points (38-28), bien aidée par les cinq passes de l’ancien Orléanais, Paris Lee. 

AS Monaco Basket premier match Euroleague
Direction de la Communication Manuel Vitali

Débuts de rêve

Lors du deuxième acte, les hommes de Zvezdan Mitrovic ont poursuivi sur leur lancée prenant jusqu’à 17 points d’avance en fin de troisième quart-temps (56-39). C’est le moment que choisissait Donta Hall pour sortir de sa boîte. L’intérieur américain, passé par les Magics d’Orlando et les Pistons de Detroit notamment, maltraitait le cercle à deux reprises tout en sortant ses muscles et sa rage au rebond (10 points, 5 rebonds en moins de dix minutes de jeu). Son coéquipier Donatas Motiejunas (10 points, 3 rebonds), lui aussi passé par la NBA, n’était pas en reste puisqu’après avoir longtemps été limité par les fautes en début de match, le Lituanien faisait parler son talent offensif donnant au passage un avantage confortable de 20 points à l’ASM (69-49) à 5 minutes 30 de la sirène. Malmenés comme rarement, les Grecs réagiront timidement dans les ultimes instants du match par l’intermédiaire de Daryl Macon, qui inscrira huit points pour rendre la note un peu moins salée pour le Pana. Pas de quoi inquiéter toutefois les partenaires de Mike James qui n’auront jamais été menés dans ce match. 

« C’est comme ça que jouent les équipes d’EuroLeague »

Malgré leur manque de vécu collectif et leur inexpérience à ce niveau, les Monégasques ont surpris pour leur première sortie en EuroLeague en affichant déjà une certaine maîtrise et des mouvements collectifs prometteurs. Leur agressivité de tous les instants a également permis d’étouffer les velléités grecques. En témoignent les statistiques faméliques du rookie Kendrick Perry (0 point à 0 sur 10 aux tirs, 3 pertes de balles pour – 10 d’évaluation en 20 minutes) et du meneur Nemanja Nedovic (0 point à 0 sur 7 aux tirs, 0 passe pour – 9 d’évaluation en 12 minutes). Ces débuts de rêve dans la reine des compétitions européennes laissent en tout cas présager de belles choses pour la suite. « C’est une soirée historique pour le club, son premier match d’EuroLeague, face au Panathinaïkos, un grand nom du basket européen. Il y avait un peu de pression avant le match mais mes joueurs ont joué vraiment avec intelligence. Je suis surpris par la manière dont on a gagné car le Pana avait remporté tous ses matches de préparation », s’est ainsi félicité l’entraîneur de l’AS Monaco, Zvezdan Mitrovic. Avant de rendre hommage à ses remplaçants : « Le banc a été très performant, les joueurs ont utilisé leurs minutes de manière productive en défendant très bien. C’est comme ça que jouent les équipes d’EuroLeague ». Les partenaires de Mike James auront l’occasion de confirmer ce premier succès européen, dès vendredi 8 octobre 2021, avec un déplacement sur le parquet de l’Unics Kazan pour un remake de la dernière finale de l’EuroCoupe, remportée par la Roca Team. En attendant, deux rencontres de championnat se profilent avec tout d’abord un déplacement à Roanne samedi 2 octobre, puis un autre à Boulogne-Levallois trois jours plus, mardi 5 octobre. Deux matches qui permettront d’en savoir un peu plus sur la capacité de ce groupe à enchaîner EuroLeague et championnat. 

Publié le

Monaco Hebdo