lundi 17 janvier 2022
AccueilActualitésSportLigue 1 : l'AS Monaco s’adjuge le derby et enfonce Nice

Ligue 1 : l’AS Monaco s’adjuge le derby et enfonce Nice

Publié le

L’AS Monaco a logiquement remporté, mercredi soir, le 100ème derby de la Côte d’Azur contre Nice grâce à un doublé de Wissam Ben Yedder.

Cette sixième victoire consécutive en Ligue 1 permet aux hommes de Niko Kovac de conforter leur place dans le quatuor de tête, à trois points du podium. Les Niçois, eux, continuent de glisser vers le fond du classement.


Trois jours à peine après leur victoire à Nantes (1-2), les Monégasques ont enchaîné un nouveau succès face à Nice (2-1) mercredi 3 février. Une victoire que l’on peut qualifier d’historique puisqu’elle a été acquise à l’occasion du 100ème derby entre les deux clubs ennemis, en l’absence de supporteurs mais sous les yeux du prince Albert II et du président Rybolovlev.


Le doublé de Ben Yedder

A priori, ce genre de rendez-vous rassemble tous les ingrédients d’un match au couteau, qui permet d’affirmer ses ambitions et de déterminer qui est le shérif du comté. Ça, c’est la théorie. Sauf que dans les faits, Monégasques et Niçois pénétraient sur la pelouse du stade Louis II, mercredi soir, avec des dynamiques diamétralement opposées. Entre des Asémistes en pleine bourre (cinq victoires consécutives avant le match) et des Aiglons en plein doute (deux victoires seulement sur les seize derniers matches), le duel entre les deux équipes s’annonçait en effet déséquilibré. Et sans surprise, il l’a été tant les joueurs de Niko Kovac ont maîtrisé leur sujet d’un bout à l’autre. Dans un match engagé (35 fautes, 4 cartons jaunes) et assez pauvre en occasions, les joueurs de la principauté se sont logiquement imposés grâce à un doublé de Wissam Ben Yedder. L’attaquant international français s’est d’abord chargé de transformer le penalty obtenu par Caio Henrique (28ème, 1-0) avant d’expédier un missile sur coup franc dans la lucarne du gardien niçois, Benitez (1-2, 51ème). Entre temps, les Aiglons désespérément inoffensifs (deux tirs cadrés) étaient parvenus à égaliser au retour des vestiaires grâce à Lees-Melou (47ème, 1-1). Un espoir de courte durée avant le coup de canon de Ben Yedder, qui n’est pas sans rappeler celui de Jovetic contre l’Olympique de Marseille quinze jours plus tôt. Le score aurait même pu être plus lourd pour le Gym sans un grand Benitez, auteur de plusieurs arrêts décisifs (6ème, 42ème, 86ème et 91ème), et sans la barre trouvée par Golovin en fin de rencontre. 

AS Monaco Dmitri Rybolovlev
Le Prince Albert et le président de l’AS Monaco Dmitri Rybolovlev ©AS Monaco FC

Le podium dans le viseur

Cette deuxième défaite de la saison dans le derby enfonce un peu plus les Aiglons dans la crise. Relégués à la 14ème place du classement, les hommes d’Adrian Ursea vont devoir désormais regarder derrière eux puisque la marge sur la zone de relégation s’est réduite dangereusement (seulement sept points d’avance sur le barragiste, Lorient). Ils devront en plus sortir la tête de l’eau sans Jeff Reine-Adélaïde, grièvement blessé au genou à la suite d’une mauvaise réception dans les arrêts de jeu. Une longue absence qui devrait s’ajouter à celle du capitaine Dante, blessé depuis plusieurs mois maintenant. Tout sourit en revanche à l’AS Monaco qui signe une sixième victoire consécutive en L1 et creuse encore l’écart sur son poursuivant Rennes, désormais à huit points. Mais malgré cette avance, le coach de l’ASM refuse toujours de regarder devant. « Les attentes sont très élevées à Monaco. J’en suis conscient. Mais Monaco a terminé 17ème et 9ème les dernières saisons. On a peu changé l’équipe. On la reconstruit. Devant, les équipes sont construites depuis quelques années et sont très fortes. Elles ont une longueur d’avance », a déclaré Niko Kovac à l’issue de la rencontre. Avant toutefois de glisser : « Si en fin de championnat, on est en embuscade, on tentera le coup ». Confortablement installés dans le quatuor de tête, à trois points seulement du podium, les Monégasques peuvent légitimement nourrir quelques ambitions pour la fin de saison. D’autant plus que les joueurs de la principauté recevront l’actuel leader, Lille, et son dauphin, Lyon, lors de la phase retour. 

Publié le

Monaco Hebdo