lundi 27 septembre 2021
AccueilActualitésSportMercato : Monaco mise sur la stabilité

Mercato : Monaco mise sur la stabilité

Publié le

Malgré la perspective de disputer la Ligue des Champions et des objectifs toujours élevés tant sur la scène nationale que continentale, les dirigeants monégasques n’ont pas fait de folies sur le mercato estival, n’enregistrant que quatre recrues pour un montant total avoisinant les 34,5 millions d’euros. L’époque des investissements massifs sur le marché des transferts semble révolue à Monaco.

C’était un moment charnière de l’ère Dmitry Rybolovlev. Après trois ans sans coupe d’Europe, quelle stratégie allaient adopter les dirigeants monégasques sur le marché des transferts alors que le club de la principauté, brillant troisième du dernier championnat, était en lice pour disputer la phase de groupe de la Ligue des Champions ? À l’issue de ce mercato, qui a fermé ses portes mardi 31 août 2021, le bilan laisse apparaître un investissement modéré cet été comparé à ceux engagés par le milliardaire russe lors de son arrivée sur le Rocher. L’ASM a, certes, dépensé, mais pas sans compter. Au total, elle n’aura déboursé « que » 34,5 millions d’euros d’indemnités de transferts pour faire venir Myron Boadu (17 millions d’euros), Jean Lucas (11 millions d’euros) et Ismail Jakobs (6,5 millions d’euros). La quatrième et dernière recrue du club, Alexander Nübel, étant prêtée par le Bayern Munich.

L’entraîneur Niko Kovac et le directeur sportif Paul Mitchell ont tous les deux renouvelé leur bail en principauté. Les deux hommes forts de l’ASM pourront, cette saison encore, compter sur l’essentiel de l’effectif de la saison dernière, puisqu’aucun départ majeur n’est à déplorer

Stabilité

L’heure serait-elle alors à l’austérité du côté de Monaco ? C’est possible, d’autant plus que la crise sanitaire est passée par là. Le Covid-19 touche en effet de plein fouet le monde du football, et particulièrement les clubs français, également confrontés à l’effondrement du montant de leurs droits télé. Aujourd’hui, tous doivent se serrer la ceinture, exception faite du Paris Saint-Germain (PSG), détenu par le fonds souverain du Qatar. Monaco, que l’on a souvent hâtivement comparé au PSG sur le marché des transferts, ne rivalise désormais plus avec le club de la capitale dans ce domaine. La puissance financière d’un État n’étant sans commune mesure avec celle d’un homme seul, milliardaire soit-il. L’heure est donc à la modération, et surtout à la stabilité en principauté. Après plusieurs saisons galères, marquées par de nombreux changements de staffs et de joueurs, le club monégasque n’a pas souhaité bouleverser un effectif jeune et talentueux, qui a décroché une brillante troisième place la saison dernière, battant à deux reprises l’ogre parisien. « Les fondations que nous construisons visent le long terme. Nous voulons que le club devienne le plus stable possible, avait ainsi confié à l’AFP le vice-président, Oleg Petrov, à l’aube de cette nouvelle saison. On fait en sorte d’être structuré dans chaque branche, pour ne plus faire de pas en arrière et vivre les difficultés récentes ».

L’heure serait-elle alors à l’austérité du côté de Monaco ? C’est possible, d’autant plus que la crise sanitaire est passée par là. Le Covid-19 touche en effet de plein fouet le monde du football, et particulièrement les clubs français, également confrontés à l’effondrement du montant de leurs droits télé

Quatre arrivées

Symboles de ce redressement, l’entraîneur Niko Kovac et le directeur sportif Paul Mitchell ont tous les deux renouvelé leur bail en principauté. Les deux hommes forts de l’ASM pourront, cette saison encore, compter sur l’essentiel de l’effectif de la saison dernière, puisqu’aucun départ majeur n’est à déplorer. Si ce n’est peut-être celui de Stevan Jovetic, parti libre au Hertha Berlin. Malgré les nombreuses sollicitations de cadors européens, Sofiane Diop, Aurélien Tchouaméni, Caio Henrique, ou encore Benoît Badiashile, sont restés sur le Rocher pour poursuivre leur progression, ce qui est de très bon augure pour ce nouvel exercice. En plus d’avoir réussi à conserver ses pépites au moins une saison de plus, le club de la principauté est allé en chercher d’autres au cours de ce mercato estival. Quatre jeunes joueurs à fort potentiel sont ainsi venus gonfler les rangs monégasques pour apporter du sang neuf et de la concurrence. Il s’agit du gardien allemand Alexander Nübel, 24 ans, qui débarque en provenance du Bayern Munich, où il était le remplaçant de Manuel Neuer. En principauté, il côtoiera son compatriote Ismail Jakobs, qui s’est engagé avec l’ASM pour les cinq prochaines saisons, jusqu’en juin 2026. Capable d’évoluer sur l’ensemble du flanc gauche, ce joueur de 21 ans évoluait à Cologne, le club de sa ville natale, avec lequel il a disputé 27 matches et inscrit 2 buts la saison dernière. Milieu de terrain “box-to-box” de 23 ans, le Brésilien Jean Lucas vient apporter son gros volume de jeu et sa qualité technique. L’ancien Lyonnais, prêté à Brest la saison dernière, a signé un contrat de cinq ans avec Monaco. Enfin, le club de la principauté s’est attaché les services de l’attaquant néerlandais Myron Boadu, 20 ans, moyennant 17 millions d’euros. Auteur de 15 buts en 31 matches avec Alkmaar la saison dernière en championnat des Pays-Bas (Eredivisie), le natif d’Amsterdam est considéré dans son pays comme un grand espoir du football. À ces quatre recrues s’ajoutent également quelques retours de prêt, comme Strahinja Pavlovic ou Wilson Isidor, sur lesquels compte Niko Kovac.

Quatre jeunes joueurs à fort potentiel sont ainsi venus gonfler les rangs monégasques pour apporter du sang neuf et de la concurrence : le gardien allemand Alexander Nübel, l’Allemand Ismail Jakobs, le Brésilien Jean Lucas et l’attaquant néerlandais Myron Boadu

Vingt-deux départs

Plutôt calme dans le sens des arrivées, le mercato de l’ASM a, en revanche, été beaucoup plus agité dans celui des départs, puisque pas moins de 22 joueurs ont quitté le club au cours de l’intersaison, que ce soit sous la forme de prêts ou de transferts définitifs. Parmi les plus marquants, on citera ceux de Stevan Jovetic, qui va découvrir la Bundesliga avec le Hertha Berlin, de Fodé Ballo-Touré, et de Pietro Pellegri qui ont rejoint le Milan AC, ou encore de Keita Baldé (Cagliari), Henry Onyekuru (Olympiakos) et Giulian Biancone (Troyes), qui ne seront jamais parvenus à s’imposer sur le Rocher. Plus inattendu, Benjamin Lecomte s’est envolé pour l’Atlético de Madrid. Le gardien français, barré par Alexander Nübel dans les buts de l’ASM, a été prêté une saison au club espagnol où il jouera certainement le rôle de doublure de Jan Oblak. Âgé de 30 ans, l’ancien Lorientais va ainsi connaître sa première expérience à l’étranger. D’autres joueurs indésirables ont aussi été prêtés, avec ou sans option d’achat. C’est le cas, par exemple, de Willem Geubbels qui évoluera sous les couleurs de Nantes cette saison, d’Arthur Zagré qui tentera une première aventure hors de l’Hexagone, à Utrecht (Pays-Bas), après une saison quasiment blanche à Dijon, de Jean-Eudes Aholou de retour à Strasbourg, ou encore d’Antonio Barreca (Lecce) et Anthony Musaba (Heerenveen), qui enchaînent les prêts depuis leur arrivée en principauté. L’opération dégraissage entamée en 2020 par le directeur sportif, Paul Mitchell, a donc encore battu son plein cet été. De quoi soulager les finances du club monégasque, qui ne compte désormais plus que 28 joueurs sous contrat.

Saison 2021-2022 : L’effectif de l’AS Monaco

  • Gardiens : Alexander Nübel, Radoslaw Majecki, Vito Mannone
  • Défenseurs : Benoît Badiashile, Axel Disasi, Guillermo Maripan, Strahinja Pavlovic, Chrislain Matsima, Jean Marcelin, Caio Henrique, Ruben Aguilar, Djibril Sidibé
  • Milieux : Aurélien Tchouaméni, Pelé, Youssouf Fofana, Eliot Matazo, Cesc Fabregas, Jean Lucas, Sofiane Diop, Ismail Jakobs, Aleksandr Golovin
  • Attaquants : Valentin Decarpentrie, Gelson Martins, Krépin Diatta, Wissam Ben Yedder, Kevin Volland, Myron Boadu, Wilson Isidor

Publié le

Monaco Hebdo