jeudi 15 avril 2021
Accueil Actualités Société « Voitures ventouses » : la majoration finalement suspendue

« Voitures ventouses » : la majoration finalement suspendue

Publié le

Le 27 février 2021, le gouvernement monégasque a publié un communiqué de presse expliquant qu’il avait décidé de mettre davantage de pression sur les « véhicules ventouses », c’est-à-dire ces voitures qui ne bougent pas, et restent garées pendant de longues périodes dans l’un des parkings de la principauté. Pour cela, une majoration mensuelle de 60 euros pour les voitures des abonnés qui ne bougent pas pendant une période d’un mois avait été actée. Ce supplément devait concerner les abonnés « résidentiel jour & nuit » à 106 euros, un abonnement qui permet d’avoir une place de parking non attitrée. Cette mesure ne concernait donc pas les résidents domaniaux, qui disposent d’une place fixe identifiée. Finalement, cette majoration a été suspendue dès le 1er mars 2021, comme l’a révélé le gouvernement monégasque sur son compte Facebook, par le biais de trois questions posées à la conseillère-ministre pour l’équipement, l’environnement et l’urbanisme, Marie-Pierre Gramaglia. A l’origine de ce revirement, une pression venue des réseaux sociaux, avec des commentaires « relevant notamment l’ambiguïté entre l’encouragement à moins circuler en voiture et cette majoration qui pousse à sortir sa voiture ». En réponse, Marie-Pierre Gramaglia a indiqué que « la voiture tout le temps ne peux pas être la seule option pour se déplacer, mais les « voitures ventouses » dans les parkings publics ne sont pas non plus une solution. » Elle a aussi rappelé que, pour récompenser cette logique, ceux qui qui utilisent leur voiture au maximum 15 fois par mois bénéficient d’une remise de 10 euros. Face à des « commentaires » sur les réseaux sociaux et à des « courriers d’usagers » lui faisant part de leur « incompréhension », la conseillère-ministre a donc décidé de « réévaluer » avec le service des parkings publics « tous les aspects liés à cette majoration, avec notamment une analyse encore plus fine de ces « voitures ventouses » », doublé d’une « sensibilisation directe des résidents abonnés ». Le gouvernement a donc décidé de miser sur la pédagogie, plutôt que sur la répression, estimant qu’il est « important de rechercher un équilibre entre équité et intérêt général », a ajouté Marie-Pierre Gramaglia. En attendant, le constat demeure. Selon les chiffres communiqués par le gouvernement, pour le mois de janvier 2021, il existerait « près de 400 véhicules ventouses», et ce chiffre serait en hausse. Les voitures seraient la propriété de résidents qui posséderaient « a minima deux véhicules, voire plus », ce qui a donc conduit l’Etat a vouloir durcir le ton, avant de se raviser. « Un véhicule en circulation permet de libérer un emplacement de parking public pour un autre usager. Cette rotation est essentielle pour offrir un service de qualité à tous les usagers des parkings publics », soulignait le gouvernement monégasque dans son communiqué de presse daté du 27 février 2021. De son côté, Eric Sciamanna, chef du service des parkings publics, estimait dans ce même communiqué que « la mission au quotidien des équipes de parkings publics, c’est d’être au service du plus grand nombre. L’exemple de ces « voitures ventouses » vient à contre-courant de ce principe ». Les parkings publics de Monaco disposent de 17 000 places de stationnement, ce qui n’empêche pas « plus de 6 000 demandes d’abonnements résidentiels » de se retrouver en liste d’attente.

Publié le

Les plus lus

Covid-19 Bisbille autour des vacances anticipées

Les vacances scolaires de printemps ont été avancées de deux semaines. Une décision qui ne fait pas l’unanimité auprès des élus du Conseil national.
Monaco Hebdo