jeudi 9 décembre 2021
AccueilActualitésSociétéLa sûreté publique déménage au stade Louis II et s’engage pour l’écologie

La sûreté publique déménage au stade Louis II et s’engage pour l’écologie

Publié le

Les anciens locaux de l’université de Monaco ont de nouveaux occupants. C’est là que vient de s’installer la sûreté publique. Les deux tiers des effectifs de la police monégasque se partageront trois étages pendant trois ans, ce qui correspond à la durée des travaux nécessaires à la surélévation du bâtiment situé rue Suffren-Reymond. Ce qui représente l’essentiel des services de la sûreté publique, ainsi que l’école de police. Le service des résidents a été installé au premier étage. C’est ici aussi, près de l’accueil, qu’a été installé « le kiosque », une machine capable d’identifier une personne grâce à ses données biométriques, grâce à deux empreintes de doigts et une photo de l’iris. Le kiosque sera opérationnel au premier semestre 2021. Il s’agit du pan biométrique de l’identité numérique lancée par le gouvernement monégasque (lire notre article dans ce numéro). L’école de police, le secrétariat du tribunal de simple police, chargé des contraventions, et la division de police urbaine occupent le deuxième étage. Et enfin, le troisième étage est réservé à la direction de la sûreté publique et l’administration générale. En revanche, le centre de supervision, la police judiciaire, le PC, la salle de garde et la brigade des mineurs restent logés rue Suffren-Reymond. D’ici 2023, la sûreté publique pourra alors doubler la surface de ses locaux, de 3 000 à 6 000 m2. Le prince Albert II a rendu visite aux policiers monégasques le 19 octobre 2020, en compagnie du ministre d’Etat, Pierre Dartout, et des conseillers-ministres Marie-Pierre Gramaglia et Patrice Cellario. Dans la foulée, la sûreté publique a signé le pacte national pour la transition énergétique. Parmi les engagements de la police, on peut citer le lancement récent de l’unité pour la préservation du cadre de vie (UPCV) qui lutte contre toutes les formes de nuisances et d’incivilités. De plus, la police monégasque s’est équipée au fil du temps de 3 voitures hybrides, de 4 Twizzy 100 % électriques, de 13 vélos à assistance électrique et de 2 véhicules 100 % électriques. Un à deux véhicules sont changés chaque année et ils passeront systématiquement à l’électrique. Pour éviter les déplacements, et la pollution qu’ils génèrent, le télétravail est proposé lorsque cela est possible. A cela, on peut ajouter une meilleure gestion des déchets, l’installation de panneaux photovoltaïques prévue dans le cadre des travaux de surélévation du bâtiment de la rue Suffren-Reymond, et enfin le passage à un éclairage basse consommation, de type Leds.

Publié le

Monaco Hebdo