mardi 30 novembre 2021
AccueilActualitésRetraite des fonctionnaires : le principe du cantonnement maintenu, pour le moment

Retraite des fonctionnaires : le principe du cantonnement maintenu, pour le moment

Publié le

En début de séance budgétaire, le 11 décembre 2020, la question de la retraite des fonctionnaires a une été nouvelle fois évoquée. « La seule garantie juridique inscrite dans le marbre et impossible à modifier, c’est la création d’un fonds de retraite des fonctionnaires, a une nouvelle fois insisté le président du Conseil national, Stéphane Valeri. Cela permettrait que les montants versés dans ce fonds ne soient jamais utilisés pour autre chose que pour le paiement des retraites. On sait que c’est long et complexe à mettre en place, mais c’est notre volonté. » Un avis partagé par l’élu Union Monégasque (UM), Jean-Louis Grinda, qui a insisté, lui aussi sur ce même sujet, soulignant que, chaque année, le paiement de ces retraites nécessitait le versement de 80 à 90 millions d’euros, et qu’il s’agissait de « dépenses certaines ». « Vous évoquez un montant de 320 millions d’euros qui serait cantonné dans le fonds de réserve constitutionnel pour assurer la pérennité des retraites. Est-ce qu’on reste sur un cantonnement dans le fonds de réserve, ou bien avez-vous pu avancer dans votre réflexion ? », a questionné l’élu Priorité Monaco (Primo !), Christophe Robino. Le secrétaire général du gouvernement, Robert Colle, a confirmé qu’un cantonnement avait bien été créé et qu’il abrite à ce jour 360 millions d’euros « si, un jour, le budget de l’État n’arrivait plus à faire face ». Mais visiblement, pour le reste, c’est le statu quo : « Nous n’avons pas relancé d’étude sur un autre type de fonds, a ajouté Robert Colle. C’est peut-être utile, mais l’actualité et les priorités ont fait que nous ne nous sommes pas lancés dans ce type d’étude législative. Peut-être faudra-t-il le faire un jour ? Mais l’essentiel a été fait. Espérons que nous pourrons cantonner des sommes supplémentaires, car c’est une bonne façon d’anticiper d’éventuels problèmes dans le futur. »

Publié le

Monaco Hebdo