mardi 28 septembre 2021
AccueilActualitésSociétéRadio Monacos'impose dans le paysage

Radio Monaco
s’impose dans le paysage

Publié le

Cinq ans après sa création en 2007, Radio Monaco s’est imposée comme radio musicale. Et met, depuis la rentrée de septembre, le paquet sur ses programmes d’information.

Depuis septembre, on ne chôme pas à Radio Monaco. Nouveaux programmes, rédaction renforcée, site Internet à la page… « Cette rentrée a été la plus importante pour Radio Monaco », confirme Christophe Laury, directeur général des programmes et de l’information. Depuis sa création en 2007, la radio lancée et détenue à 100 % par Gildo Pastor (1) s’est imposée comme radio musicale et découvreur de talents — elle a diffusé avant tout le monde Mika, Adèle ou encore Lana Del Rey. Si elle péchait jusqu’à présent sur l’aspect information, l’objectif est clairement de renverser la tendance. Depuis septembre, le « bocal » renferme une rédaction de 6 journalistes (contre 3 jusqu’à cet été), chapeautée par Jean-Christophe Dimino, transfuge de Monaco Info, et toutes les tranches horaires ont été retouchées. « Il y a de l’info désormais toute la journée. Avec un relais sur le site Internet », précise Christophe Laury. Qui ajoute : « Nous avons une vraie identité monégasque. Nous allons au contact des gens. Par exemple, nous étions au cœur de la foule lors des vivats de la fête nationale. »
Pour Radio Monaco, qui vient d’investir dans un car régie, il s’agit d’occuper le terrain : « En 2013, notre bonnette rouge doit être visible partout, dans chaque événement de la Principauté ! » Après avoir organisé un « Grand débat » sur le dossier des retraites avec syndicats, patronat et gouvernement, la rédaction compte s’attaquer aux dossiers qui font l’actualité monégasque. La « matinale » sera ainsi consacrée à la Société des bains de mer le 10 décembre. Et à partir du 7 janvier, Radio Monaco lance ses programmes Spécial élections, avec des focus sur le parcours des listes et des leaders. « Nous voulons répondre aux interrogations des auditeurs, notamment sur le rôle du conseil national, avance Christophe Laury, aux manettes depuis fin 2009. D’ailleurs, nous souhaitons organiser un débat dans la salle technopole du Gildo Pastor qui peut accueillir une centaine de personnes, si on a l’accord des 2 ou 3 listes en présence. »

A l’attaque de la RNT
Diffusée en FM de Bordighera à Saint-Tropez — sur 98.2 à Monaco — et sur Internet, la radio basée au Gildo Pastor ne se borne pas à traiter l’actualité monégasque. Loin de là. « Notre ligne éditoriale, c’est Monaco dans le monde. On peut ouvrir le journal aussi bien sur la campagne électorale monégasque que sur le clash à l’UMP… », indique le directeur des programmes. Le média dispose d’ailleurs désormais de correspondants à Londres et aux Etats-Unis. Et devrait en avoir un prochainement au Moyen-Orient (sans doute à Dubaï qui compte une grosse communauté francophone). Aujourd’hui, pour Radio Monaco, il s’agit aussi d’avancer des pions pour l’avenir qui passe en bonne partie par la Radio numérique terrestre. Radio Monaco fait partie des 176 candidats sélectionnés par le Conseil supérieur de l’audiovisuel. « Nous avons passé la principale étape pour émettre en RNT. On est sélectionné dans le multiplex à Paris et à Nice », indique le directeur. Un plus pour la radio rouge et blanc, si la RNT se développe à terme comme sa grande sœur, la TNT, qui a permis aux petites chaînes de se faire la part du lion face aux chaînes traditionnelles. D’autant que les grands groupes privés comme NRJ Groupe, Lagardère et NextRadio TV ont décidé ne pas se lancer dans l’aventure de la RNT, préférant miser sur le développement des applications des principales stations pour les smartphones (le gouvernement français a d’ailleurs, lui aussi, décidé de ne pas demander de fréquences pour Radio France). Mais pour émettre à Paris, Radio Monaco attend encore les dernières autorisations qui pourraient venir d’ici au premier trimestre 2013.

Première radio des CSP+
En attendant, la radio continue de s’attaquer à un auditoire de plus en plus large, notamment avec des émissions comme Jungle Fight avec la princesse Stéphanie, Full Access avec des acteurs culturels de la Principauté, Malher allume la télé, GMT+ ou Jour de scène : le 16 décembre, elle diffusera ainsi une heure de musique live, en donnant carte blanche à l’artiste qui monte, Medi, lequel jouera au Be Sport à Nice. Une politique d’antenne basée sur le direct qui semble faire recette. Selon une étude Médiamétrie d’août dernier, la première diligentée à Monaco, Radio Monaco est numéro 1 en volume d’auditeurs dans la catégorie CSP+. Selon cette étude, « Radio Monaco a réussi à s’imposer dans le paysage radiophonique monégasque en peu de temps : elle est connue par 86,6 % des habitants de la Principauté de Monaco. Sa notoriété est plus élevée auprès des 25-64 ans et des actifs (les CSP+ en particulier). Plus de la moitié déclarent avoir l’habitude de l’écouter (50,4 %), ce qui la place en première place des stations posées en habitudes d’écoute sur la Principauté. » Les chiffres sont ainsi éloquents : « Sur la période étudiée, Radio Monaco a réuni en moyenne 2 100 auditeurs par jour et se place ainsi à la 6ème place du classement des stations écoutées sur la Principauté de Monaco. » Derrière RMC, France Inter, NRJ, RTL et France Info. Pas mal pour une radio qui vient de fêter ses 5 ans.

(1) A la fin des années 90, MC One est autorisée à émettre par le CSA sur une fréquence FM azuréenne. Après s’être fait remarquer pour sa programmation musicale originale, MC One a cédé sa fréquence à Radio Monaco.

Publié le

Monaco Hebdo